Journal de bord

jeudi 19 septembre 2013

Âge du bâti à NYC

1,053,713 buildings in New York City, shaded by year of construction.”

Building Age NYC

Ce qui apparaît comme le vieux quartier de NYC le mieux préservé (Brooklyn Heights) :

Building Age NYC

Le même type de représentation cartographique, mais à l’échelle d’un pays : âge du bâti aux Pays-Bas.

1. Le 19 septembre 2013,
feufol

Je pense que je ne suis pas le seul à penser à sim city à la vue de ces photos ? La vue de dessus avec une division en zones bleues et vertes est saisissante de similitude ;-)

2. Le 22 septembre 2013,
TDM

On se rend bien ici compte de la différence de mentalité entre l’amerique du nord et l’europe : en europe, on essaie de conserver le bati existant, que l’on rénove sans cesse, tandis qu’en amérique du nord quand cela devient trop vieux, on rase et on reconstruit un building flambant neuf. On ne garde que les bâtiments les plus “emblématiques” (encore que dans les années 60-70 même ceux-là y passaient à NY).

3. Le 23 septembre 2013,
sebastien

TDM, j’ai l’impression que votre analyse est complètement fausse. Les cartes que poste Laurent montre très exactement le contraire concernant les États-Unis. La première carte est essentiellement bleue, donc les bâtiments datent de 1850-1900. Sur la seconde carte, idem, et même on voit également beaucoup de bâtiments datant du début du 19ème (ici en rose & violet).

4. Le 23 septembre 2013,
TDM

Vous avez raison, j’avais regardé un peu vite, et à première vue tout cela me semblait très “vert” :)

En fait mon erreur est que je n’ai jamais été à NY et que cette ville n’a en fait pas grand chose à voir avec une ville beaucoup plus récente telle que Vancouver (que je connais très bien), où l’immobilier est très dynamique dans Downtown. J’ai l’impression que Toronto est dans la même veine, ainsi que Miami et Los Angeles.

Blah ? Touitter !

Le chat (22e épisode)

Mardi, à ma grande tristesse, le chat avait disparu de la circulation. Sans aucun mot d’adieu.

Il n’était même pas venu souper. Le soir venu, j’avais longuement arpenté les toits qui étaient, sans surprise et malheureusement, tout à fait vides. Pas de petite tête se dressant derrière un muret pour m’observer, pas un signe, rien si ce n’est une désolante brise d’automne sur quelques arpents de graviers.

Pour occuper notre soirée mélancolique, nous avions parcouru des pages et des pages sur Petfinder — “Pourquoi pas adopter ?” — et regardé des vidéos de minous mignons sur YouTube (c’est dire quel était notre niveau de désespoir). C’est quand même fou comment on peut s’attacher vite à ces petites bêtes…

Mais hier mercredi, j’ai découvert que les croquettes que j’avais laissées dehors avaient disparu. Ce qui nous a donné un peu d’espoir, très tempéré par le fait qu’il y a bien d’autres amateurs de croquettes qui auraient pu passer par là, comme les ratons laveurs, la moufette ou encore d’autres chats.

Toutefois, maintenant devenu expert en traces animales, je ne voyais pas dans le ramequin vide les marques classiques du passage d’un raton laveur. La porcelaine était propre avec juste… attendez voir… vite… une loupe… oui, c’est cela : un poil noir ! (Le budget alloué à cette série ne nous a pas permis de faire des analyses ADN.) le poil noir de tous nos plus fous espoirs…

Il nous fallait en avoir le cœur net. Ne reculant devant rien, ou presque, nous avons donc installé un SVC, ou Système de Vidéosurveillance de Croquettes (en pratique, un iPhone collé sur la vitre de la porte de la cuisine avec une application de “time-lapse”).

Vers 23 h 30, alors que j’étais dans le canapé avec le iPad à pester sur iOS7, j’ai perçu sur le bord de mon champ visuel comme une ombre mouvante. Soudain aux aguets, tous mes sens aiguisés, je me suis dirigé à pas de loup vers la porte et j’ai vu un animal noir qui s’attaquait aux croquettes : le chat !

Mon cœur s’est emballé d’un coup. Le chat ! Le chat ! Le chat… Attendez… l’est bien gros ce matou…

Voyons voir… il a les pattes blanches… Tabarnouille, ce n’est pas le bon chat ! C’est le caïd poilu bien connu de la ruelle. Il bouffe toutes mes croquettes à une vitesse incroyable, et pisse deux coups sur mon paillasson pour marquer son territoire. C’en est trop, j’ouvre la porte d’un coup sec et le chat s’en va avec des miaulements menaçants.

[En image : un chat, mais ce n’est pas le bon…]

Faux espoir. L’accablement retombe sur mes épaules. Je remets des croquettes et je retourne insulter Sir Jonathan Ive dans mon canapé.

Toutes les 10 minutes environ, je me lève vérifier le niveau des croquettes, mais il n’y a rien à voir. [Mais j’ai raté quelque chose, voir en note à la fin.]

Enfin, vers 1 heure du matin, un nouveau mangeur de croquettes se présente. Aussi noir que le précédent, mais d’un plus petit gabarit et je reconnais tout de suite les oreilles : mon chat !

Petit fripon ! Yeah !

[En image : un chat, et cette fois-ci, c’est le bon…]

Tapis dans une zone d’ombre de la cuisine, je l’observe longuement manger ses croquettes quand, soudainement, il se redresse, regarde dans la nuit et fuit d’un trait dans l’escalier de fer qui va à l’étage. J’ouvre la porte et je sors pour comprendre la raison de sa peur. Alors que j’entends au-dessus de moi le bruit du chat dans l’échelle qui mène au toit, un autre bruit vient de ma gauche : c’est le chat aux pattes blanches qui revient, et c’est sans doute lui qui a fait peur à mon chat.

Le gros chat paraît surpris de découvrir ma présence en ce lieu à cette heure et s’enfuit comme une flèche par la terrasse du voisin, bousculant maints objets sur son passage. J’entends un vacarme qui doit correspondre à la chute d’un bac de recyclage et de pots de peinture. Une lumière s’allume. Remue-ménage et sacres. J’éteins toutes les lumières et m’éclipse discrètement.

Retranché en planque dans l’obscurité de la cuisine, j’attends, surveillant l’escalier par la fenêtre. Au bout d’une dizaine de minutes, je vois mon chat qui redescend prudemment. Je me déplace sans bruit et l’épie discrétement alors qu’il est retourné aux croquettes.

Au bout d’un moment, le chat rassasié s’assied sur la terrasse et balaye du regard les alentours.

J’ai alors l’idée d’entrouvrir la porte. Surpris, le chat recule d’un mètre et s’immobilise. Je vais me terrer dans le canapé et j’attends. Après quelques minutes, à la seule lueur de la lune, je vois le chat entrer dans la maison, extrêmement lentement et précautionneusement. Il regarde en tous sens, va renifler une paire de chaussures qui traînait, puis, ayant sans doute jugé qu’il avait sa dose d’inconnu pour ce jour, il se retourne d’où il était venu. Mon cœur bat la chamade. Je me lève et je vois le chat monter tranquillement l’escalier de fer extérieur.

Quelle nuit.

Donc, le chat est toujours là, mais je n’ai pas la moindre idée de l’endroit où il se cache désormais le jour.

[Note.] En fait, j’avais loupé quelque chose que j’ai découvert ce matin sur les images de mon SVC, j’étais observé :

[En image : alors que je vérifiai les croquettes avec une lampe de poche, le chat m’observait dans l’ombre, mais je ne l’avais pas vu.]

1. Le 19 septembre 2013,
Madleine

Donc Monchat n’était pas bien loin et a juste tout compris pour apprivoiser l’humain :)

2. Le 19 septembre 2013,
Matoo

“Mon chat” dis donc c’est carrément la révolution !!! ^^

3. Le 19 septembre 2013,
Laurent Gloaguen

@Matoo : heu, ça m’a échappé, c’est écrit vite et mal relu.

4. Le 19 septembre 2013,
leeloo

Ravie de voir que “le matou revient le jour suivant”…

http://www.youtube.com/watch?v=VqwPLMN-XHY

5. Le 19 septembre 2013,
VT

Ahhhhh !! (et non il n’y a rien d’autre qui me vient qu’un grand et profond “Ahhhhh ! ” d’aise englobant, le retour du minou, l’inquiétude du capitaine, ses craintes et sa faim. Bref, vos tentatives d’apprivoisement mutuels sont un ravissant pas de deux !

6. Le 19 septembre 2013,
samantdi

En écho à VT : Ahhhhhhhh !

Ce rebondissement me ravit (à vrai dire, je l’espérais). Que le chat entre dans ta maison fait ronronner d’aise.

Nouvelle tournée de neuvaine à Bastet et offrande de croquettes.

7. Le 20 septembre 2013,
Krysalia

Si ça se trouve, depuis le début ce chat à un blog, où tous ses potes lui donnent des conseils. “disparais deux ou trois jours, tu verras, l’humain que tu veux ne saura plus se passer de toi après ça !” :D…

vite écrit, mal relu, et mon u sur la commode :D. félicitations pour cette adoption complète Ö.

9. Le 20 septembre 2013,
bnd

Monchat… Cela pourrait etre son petit prenom…

10. Le 20 septembre 2013,
Gagarine

Ah! Je suis soulagé! C’était trop triste, la fin de l’épisode précédent!

11. Le 20 septembre 2013,
kowalsky

C’est donc officiel, le CCCI vient de perdre de facto son président d’honneur : le capitaine a posté une photo de son chat sur internet !

Quelle joie et quel soulagement. :D

12. Le 20 septembre 2013,
Valérie de haute Savoie

Mon marie à la lecture de ce billet dit : “il est foutu !”

13. Le 20 septembre 2013,
Martine

“Mon chat!” Laurent a écrit: “Mon chat!” Ça, c’est la première bonne nouvelle. La deuxième, c’est que le chat n’est plus coincé sur le toit.

J’adore cette photo du minet qui te surveille sans que tu ne le saches. Attend que l’hiver arrive: non seulement il entrera dans ta maison mais il ne voudra plus en sortir!

14. Le 20 septembre 2013,
Krysalia

Ouais. et tu découvriras la joie des photographes propriétaires de chats : virer les poils de partout, vitres de scanner, sacs de matériel, claviers, objectifs etc :D.

15. Le 20 septembre 2013,
Dr. CaSo

Ah oui mais là ça pose deux problèmes: 1) je peux recommencer à lire ce blog, et 2) tu ne peux plus être président du CCCI, désolée, t’es expulsé du comité, même!

16. Le 21 septembre 2013,
manu

Il a fini par t’apprivoiser ? :)

17. Le 21 septembre 2013,
Jean

Pour lutter contre le poil de chat invasif j’utilise un Dyson Digital Slim modèle DC35. On trouve à beaucoup moins cher sur le net que sur la page officielle. Très efficace et rapide à dégainer lorsqu’il faut toujours passer l’aspi sur la chaise de travail régulièrement squattée par les chats qui s’y ennivrent de la bonne odeur de leur maître(sse) en roupillant. Parfait balai brosse pour le reste de l’appartement aussi, bien sûr.

18. Le 21 septembre 2013,
Jean
19. Le 22 septembre 2013,
Nathalie

Il est attachant c’te p’tite bête. Le chat aussi. :-)

20. Le 22 septembre 2013,
Marie-Aude

Pour lutter contre lespasmonchats qui viennent manger les croquettes de MaPompon, il n’y a rien de mieux qu’une bonne douche à l’eau… généralement ils s’en souviennent au moins trois mois :)

Blah ? Touitter !