Journal de bord

mercredi 30 octobre 2013

Simulation navale

Assassin Creed

Chez Ubisoft, ils auraient peut-être dû offrir des stages de voile à leurs équipes avant de se lancer dans la simulation navale. Parce que là, c’est juste physiquement pas possible. C’est même le grand n’importe quoi.

Rien que le “Jolly Roger” qui n’est pas dans le bon sens, ce n’est déjà pas triste…

Le vent, les voiles, tout ça…

1. Le 30 octobre 2013,
karl, La Grange

Tu veux que j’aille cogner à leur porte ? Comme ils ne sont pas loins ;)

2. Le 30 octobre 2013,
xave

Ils précisent eux-mêmes : ils ne font pas de la simulation. L’idée c’est d’être crédible, pas authentique (voir là, à partir de 8m28). Et avant que tu dises “mais c’est même pas crédible !”, je rappelle que beaucoup de gens ne savent même pas de quoi tu parles, et surtout que très visiblement, cette image est une illustration et n’est pas tirée du jeu. Sur la vidéo sus-citée, vers 3m05, tu peux voir que jamais de la vie les voiles n’ont l’air d’être aussi fixes.

(Ué, faut pas venir me dire du mal, je suis en train de lire des bouquins sur l’histoire des pirates et j’ai acheté une nouvelle machine, en prévision de ce jeu.)

3. Le 30 octobre 2013,
Jean

Plutôt d’accord. Moi qui ai été un peu pirate dans les Caraïbes :-), j’ai découvert que la navigation à voile ça ne se passait pas comme dans les films. On avance lentement, orientation des voiles, sens du vent, etc. Je me suis dit que le combat naval devait être un peu plus complexe que ce qu’on nous représente. Sur la goélette de 21 m avec bout-dehors où j’étais passager occasionnel, j’ai dévoré l’intégrale des Passagers du vent de Bourgeon, avec le bruit du bois qui craquait de partout, j’étais dans l’ambiance.

Et cette BD est plutôt bien faite, réaliste. Les combats n’étaient pas simples, ça gitait, on essayait de couper le vent de l’adversaire, on met un sacré bout de temps et il fallait un paquet de manœuvres avant d’arriver à distance de cannonade, puis d’abordage… Peu compatible avec un jeu vidéo, pourtant une vraie simulation réaliste, prenant tout en compte serait certainement passionnante en plus d’être instructive.

4. Le 30 octobre 2013,
Laurent Gloaguen

Ahem, je viens de regarder un Walkthrough sur YouTube, et c’est encore bien pire que cette image. Tout est risible. Les gréements sont fantaisistes, la physique des navires est celle de canots à moteur… Les voiles goélettes qui descendent comme des stores des cornes, OMG. Aucune gestion de la direction du vent dans les animations. Il n’y a rien de crédible ou d’authentique, c’est de la pure fantaisie. “Bringing the naval experience to another level…” LOL. Ils n’ont absolument aucune idée du fonctionnement d’un navire et quiconque est déjà monté sur un voilier s’en rendra compte.

5. Le 30 octobre 2013,
Jeremy

Sinon pour la gestion du vent il y a Zelda The Wind Waker… ^^

6. Le 30 octobre 2013,
Laurent Gloaguen

Mais bon, qu’il n’y ait pas de réalisme physique ou même historique ne veut pas dire que c’est un mauvais jeu.

7. Le 30 octobre 2013,
Nicolas B.

Tu auras peut être plus de chance avec les jeux de plateaux: http://www.youtube.com/watch?v=WyoR0O7LHos#t=192

8. Le 30 octobre 2013,
Off Topic
9. Le 30 octobre 2013,
celui

@karl, la partie navale du jeu a été développée à Singapour.

10. Le 30 octobre 2013,
karl, La Grange
11. Le 1 novembre 2013,
Anne Onyme

C’est crédible pour les gens qui n’y connaissent pas grand-chose de la voile.

Blah ? Touitter !

Mademoiselle Fifi

Mademoiselle Fifi

Mademoiselle Fifi, chatte aviatrice, en tenue de grand deuil, 1er janvier 1911.

1. Le 31 octobre 2013,
Valérie de haute Savoie

Et sait-on pourquoi Mademoiselle Fifi est en tenue de deuil ?

2. Le 31 octobre 2013,
Valérie de haute Savoie

Ah mille excuses je n’avais pas encore fait mon tour chez Vergue.

Blah ? Touitter !