“Miscellanées”

actus et opinions

Dieudonné condamné

Dans le Journal du dimanche du 8 février 2004, Dieudonné avait déclaré : “Sale nègre, les juifs auront ta peau, voilà le genre de slogans que j’ai entendus. Ce sont tous ces négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et aujourd’hui l’action terroriste qui manifestent leur soutien à la politique d’Ariel Sharon.”

“Ceux qui m’attaquent ont fondé des empires et des fortunes sur la traite des Noirs et l’esclavage”, ajoutait Dieudonné, qui s’exprimait après des incidents survenus lors d’un de ses spectacles à Lyon, au cours duquel des manifestants d’organisations juives l’avaient pris à partie. [Le Monde.]

Ce matin, Dieudonné M’Bala M’Bala a donc été reconnu coupable d’“incitation à la haine raciale” par le tribunal correctionnel de Paris et a été condamné à 5 000 euros d’amende pour des propos antisémites.

Je trouve cette condamnation excessive, voire superflue. J’estime qu’on a le droit d’être con et de dire des conneries en France, le corollaire de ce droit étant pour d’autres le droit de traiter de connard celui qui par ses propos démontre en être un [Merci Eolas…]. On va encore “victimiser” Dieudonné aux yeux de ses adorateurs et ce n’était pas bien nécessaire.

Ceci dit, dans les délires paranoïaques et manipulateurs de Dieudonné, on peut observer la récurrente assimilation “juif = négrier”.

L’antisémitisme noir n’est pas nouveau, il prend sa source principale aux États-Unis où il s’est développé ces dernières décennies (au sein d’organisations comme Nation Of Islam présidée par Louis Farrakhan. Je suppose même que l’argument principal, instrument de cette haine, à savoir que les juifs auraient financé la traite atlantique et seraient ainsi coupables de cet odieux commerce, provient directement d’outre-atlantique.

Certains agitateurs de la communauté noire souhaiteraient d’ailleurs voir ce “crime comme l’humanité” (loi Taubira) re-qualifié de “génocide”. Il est aisé de comprendre pourquoi, il s’agit d’élever, en quelque sorte, la douleur du peuple noir au niveau de celle de la Shoah, et donc des juifs, et cela n’a rien d’anodin. Seul écueil, la traite atlantique est un très long épisode révoltant de l’histoire, mais n’est en aucun cas un génocide. Résultat sans surprise, les historiens qui dénoncent la manœuvre sont qualifiés de “révisionistes”. Admirable rhétorique.

Parmi les autres délires de l’antisémitisme noir, Louis Farrakhan suggérait en 1988 que des médecins juifs auraient développés le virus du sida et l’auraient injecté à des bébés noirs, ce qui expliquerait la pandémie en Afrique. Le cadre général de ce racisme étant l’idée que les États-Unis sont dans les mains des banquiers juifs et que cela expliquerait le retard socio-économique de la communauté afro-américaine.

En 1991, Nation Of Islam faisait paraître un livre qui allait faire date : “The Secret Relationship Between Blacks and Jews” (La relation secrète entre noirs et juifs), ouvrage controversé et manipulateur qui voulait démontrer que les juifs avaient été les principaux artisans de la traite atlantique. L’ouvrage fut un grand succès, malgré les avertissements des historiens : manque de contexte, faits sélectivement choisis, désinformation calculée. Winthrop Jordan, professeur d’histoire afro-américaine à l’Université du Mississippi, démontera la mystification dans un article sévère publié dans The Atlantic en janvier 1996.

En mars 2005, le site Les Ogres qui soutient Dieudonné publiait un article intitulé “Les juifs et l’esclavage” sous la responsabilité d’un certain Cactus. Quelques mois plus tard, ce même article disparaissait sans explication (ma copie date du 21 novembre 2005).

On pouvait y lire par exemple :

Alors que l’« industrie mémorielle » se rappelle à nos bons souvenirs quasiment tous les jours de l’année 2005, jour du 60ème anniversaire de la chute du régime nazi, qui coïncide parfaitement avec les 6 branches de l’étoile de David et le chiffre des « 6 millions » de « victimes », personne ne se rappelle des Noirs qui sont bien plus nombreux à disparaître de l’esclavagisme qui dure plusieurs siècles. Deux poids, deux mesures, selon que vous êtes puissant et que vous avez le contrôle des médias et des institutions financières ou que vous êtes un « Nègre » misérable auquel on vous refuse - tel l’humoriste Dieudonné -, de faire un film sur le Code Noir […].

Entrée en matière suivie d’un long fatras de références historiques, certaines circulant sur de nombreux site antisémites américains [exemple], censées démontrer que les juifs étaient les inspirateurs et bénéficiaires de l’esclavage en bâtissant ainsi des fortunes. Amalgames mensongers et antisémites que je ne rapporte pas ici. Ce texte se terminait ainsi :

Lorsqu’on leur relate ces faits, certains contradicteurs argumentent sur des points qui prêtent volontiers à sourire.

En voici deux :

le premier, que les négociants juifs sont contraints par les Chrétiens de devenir des marchands d’esclaves et effectuer le « sale boulot » pour leur compte ;

le second, que sans ces marchands, le nombre de victimes, en particulier de la faim, serait encore plus catastrophique !

J’en oublie un dernier, qui correspond à celui qu’ils utilisent en dernier ressort, lorsqu’ils ne trouvent plus d’arguments solides : c’est faire preuve d’antisémitisme que de relater ces faits, car ils ne sont pas représentatifs de la religion juive [nous sommes bien d’accord sur ce point, il ne faut pas généraliser] et ils ne sont pas les seuls à faire ce genre de commerce [nous sommes également bien d’accord sur ce point aussi, ce qui n’exonèrent pas les autres !]. Il n’en demeure pas moins que le mot magique « antisémitisme » est lâché, celui qui fait taire tous les journalistes et ramènent dans le rang de la « pensée unique » tous les Présidents et membres des gouvernements.

Est-ce de la diffamation que de dénoncer ce génocide afin qu’il ne se renouvelle plus ? Non ! C’est une définition.

Les commentaires de l’article sont enthousiastes. “Amazing ! Votre analyse est redoutable de part sa profondeur. Merci. BlackHope.”

Il est aisé de le constater, la démarche est strictement identique à celle de Nation Of Islam, à quinze ans d’écart. Je suis porté à penser que Nation Of Islam est le grand inspirateur idéologique de l’obédience Dieudonné.

Cependant, Olivier Pétré-Grenouilleau, meilleur spécialiste en France de l’histoire de l’esclavage, couronné du prix du Sénat du Livre d’Histoire pour son ouvrage “Les traites négrières : Essai d’histoire globale”, répond aux questions du Journal du Dimanche dans un entretien paru en juin 2005 :

Les premiers à pratiquer la traite étaient les Africains ?

Je crois qu’il faut se débarrasser des clichés même s’ils sont rassurants. On sait que l’Afrique noire a été victime et acteur de la traite. Les historiens, quelles que soient leurs convictions politiques, sont d’accord là-dessus.

Votre livre paraît éclairant dans le débat actuel sur “les peuples indigènes” et l’antisémitisme véhiculé par Dieudonné.

Cette accusation contre les juifs est née dans la communauté américaine des années 1970. Cela dépasse le cas Dieudonné. C’est aussi le problème de la loi Taubira qui considère la traite des Noirs par les Européens comme “un crime contre l’humanité”, incluant de ce fait une comparaison avec la Shoah. Les traites négrières ne sont pas des génocides. La traite n’avait pas pour but d’exterminer un peuple. L’esclave était un bien qui avait une valeur marchande qu’on voulait faire travailler le plus possible. Le génocide juif et la traite négrière sont des processus différents. Il n’y a pas d’échelle de Richter des souffrances.

Suite à cette publication, le “Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais” porte plainte pour “négation de crime contre l’humanité” à l’encontre d’Olivier Pétré-Grenouilleau [1] et ce dernier est traité de révisionniste, ce qui suscite l’indignation dans les milieux universitaires [2]. Olivier Pétré-Grenouilleau a aussi un autre tort, comme tout historien sérieux, il explique que les Juifs n’ont eu aucun rôle, sinon de façon très anecdotique [3], dans la traite des noirs. D’ailleurs, le fameux Code noir promulgué par Louis XIV en 1685, excluait les Juifs de ce commerce comme ils l’étaient déjà de bien d’autres.

Article 1. Voulons et entendons que l’édit du feu roi de glorieuse mémoire notre très honoré seigneur et père, du 23 avril 1615, soit exécuté dans nos îles. Ce faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser hors de nos îles tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d’en sortir dans trois mois, à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens. [Réf.]

Aujourd’hui, Dieudonné et ses partisans écument de rage. Lors de l’audience du 27 janvier, Dieudonné s’était défendu d’avoir voulu assimiler “juifs” et négriers”, expliquant qu’il faisait référence au soutien “indéfectible” qu’Israël avait pu apporter au gouvernement d’apartheid en Afrique du Sud “qui opprimait les Noirs”.

Qui croire ? L’explication, pour ma part, ne convainc pas. Surtout après avoir lu certains textes sur le site LesOgres.org.

Et comment ne pas tisser un lien, même ténu, entre tout ce fatras idéologique et le meurtre sauvage d’Ilan Halimi par Youssouf Fofana et sa bande…

Car le nouvel antisémitisme noir qui rampe désormais en France n’a pu que s’alimenter des déclarations de Dieudonné, de l’agit-prop des mouvements qui gravitent autour de lui, ou encore de publications d’articles pernicieux sur le site qui défend sa cause.

Non, on ne peut pas traiter les juifs de “négriers” impunément.

[1] Le Collectif a annoncé, le 3 février 2005, le retrait de la plainte déposée à l’encontre d’Olivier Pétré-Grenouilleau. Son président, Patrick Karam, a évoqué un “rouleau compresseur” médiatique, ainsi que les “pressions des partis et de l’intelligentsia”. [Merci Irène Delse.]

[2] Cette plainte est à l’origine de l’appel de 19 historiens “Liberté pour l’histoire !”.

[3] En France, on pouvait trouver au XVIIIe siècle quelques armateurs juifs à Bordeaux, originaires du Portugal. À Nantes, il n’y en avait aucun. Sur les navires, des bretons, des normands, des basques, mais pas un seul juif. Rappelons que les noirs étaient à l’époque une marchandise comme une autre, marchandise vendue par des négociants noirs sur le littoral africain, la tradition de l’esclavage étant ancienne et consubstantielle de nombreuses sociétés africaines, aujourd’hui encore pour certaines, hélas.

1. Le 10 mars 2006,
Jack Silva

Que Dieudoné, à force d’allumer des mèches, finisse par justifier un racisme rampant est une chose, mais lui associer Fofana, faut pas déconner quand même. D’abord, dans le cas de Fofana, c’était du racisme primaire qui consistait à croire que les juifs ont de l’argent pas de lutte noire contre juifs à laquelle, un mec usant du schéma de pensé de Dieudo n’aurait jamais associé des complices blancs (et encore moins un avec un nom de famille portugais). Ensuite parce que au vu du reportage d’envoyé spécial d’hier, Fofana est loin d’avoir fait St-Cyr, je le vois mal s’intéresser à l’histoire de la traite négrière même sous l’angle biaisé de Dieudo.

Bon, j’arrêtes là les critiques, le billet est très intéressant quand même.

2. Le 10 mars 2006,
IreneDelse

Dans cette histoire, je vois deux catégories de sales cons : les petits crétins qui lui crient “sale nègre, les juifs auront ta peau” et lui-même, dans la lignée de Farrakhan, quand il assimile les “Juifs” en bloc à des négriers.

Sinon, une précision utile pour ne pas donner l’impression que tous les Noirs en France sont tombés sur la tête : dans l’affaire Pétré-Grenouilleau, le collectif DOM qui l’attaquait en justice a retiré sa plainte, après avoir reconnu qu’il y avait un malentendu…

3. Le 10 mars 2006,
Daniel Glazman

C’est totalement indépendant et seul un esprit torturé comme le mien comprendra peut-être après une bonne bière la relation, mais ça me rappelle un truc qui m’est arrivé il y a 3 ans : je sortais du RER et la sortie de l’escalator était bloquée par une famille noire, je dirais antillaise. Bon, j’ai dit pardon deux fois mais ils n’ont pas bougé et l’escalator n’a pas ralenti ! Bref je ne pouvais pas faire autrement et j’ai heurté - oh pas très fort - le père de famille ( qui m’avait parfaitement vu arriver et entendu dire pardon ) qui a de suite commencé à me shooter dedans à coups de pied et poings en me traitant de sale blanc.

Je n’ai pas hésité une seconde : il y avait des flics à vingt mètres, j’ai dit que j’allais porter plainte pour propos discriminatoires. Du coup, les fils du gars ont pris peur et sont venus calmer leur père.

Dura lex, sed lex. Et pour tout le monde.

Bon, et maintenant, quelqu’un aurait une aspirine ?

4. Le 10 mars 2006,
Laurent

@Irène : je n’étais pas au courant du retrait de la plainte. Je mets à jour en conséquence. Ceci dit, les explications du collectif me semblent assez nébuleuses, pour ne pas dire foireuses. D’ailleurs, ils n’en parlent même pas sur leur site Web (sauf erreur de ma part).

5. Le 10 mars 2006,
Maxime

Bonjour, je suis contre le racisme, je vais même le dénoncer en tenant des vrais propos racistes à mon tour.

Quel grand humoriste ce Dieudonné !

Mais à part ça, on n’a rien gagné à condamner Dieudonné : il pourra maintenant facilement jouer la carte de la victimisation. La justice ne règle pas ce genre de problèmes.

Par contre, répondre intelligemment aux mensonges propagés par ces rigolos, voilà qui ne fait pas de mal. Pour ça, merci Laurent.

D’ailleurs, je propose qu’on viole tous en choeur les Suisses, parce que leur pays a lui aussi soutenu l’apartheid en Afrique du Sud. Puis on s’entretuera entre Français parce que nous sommes des sales colonialistes pour notre assistance au génocide rwandais. Mais avant ça on aura envoyé nos bombes nucléaires sur les US pour les punir de leur soutien à Pinochet, et de quelques mensonges à propos d’armes de distraction destruction massive. Ainsi que nos Rafales & nos Mirages, voire le Clémenceau sur l’Angleterre, pour les punir de leur bouffe dégueulasse, et leur soutien à W dans le golf.

6. Le 10 mars 2006,
Paxatagore

S’agissant du retrait de la plainte, je pense qu’il est du fait que la plainte n’avait aucun fondement juridique sérieux et que, par conséquent, les plaignants avaient toutes chances d’être débouttés.

7. Le 10 mars 2006,
Eolas

Devinette :

Qui a dit :

La liberté d’expression est non négociable. Elle ne s’aménage pas au gré d’intérêts plus ou moins flous. Les dessins du Jyllands-Posten sont anodins et, pour la plupart, mauvais — ils ne font ni rire, ni réfléchir. Cependant, quelque soit leur qualité, je suis prêt à combattre pour leur existence et leur reproduction. Il s’agit là d’une question essentielle et fondatrice de nos démocraties modernes et je m’étonne qu’il y ait si peu de monde à monter au créneau. La lâcheté de mes contemporains ne cesse de m’effrayer.

Réponse : le même qui dit

Non, on ne peut pas traiter les juifs de “négriers” impunément.

Laurent, loin de moi l’idée de troller sur ton site, tu me connais.

Mais pourrais tu développer comment tu réconcilies ces deux déclarations apparemment contradictoires ?

Signé : ton Janus préféré.

8. Le 10 mars 2006,
Laurent

@Eolas : ma réponse est claire et simple, elle tient dans la définition de l’adverbe “impunément” qui dit “sans subir les désagréments auxquels on peut s’attendre normalement.” Je ne parle pas des désagréments judiciaires, mais de celui d’être tenu en opprobre comme un sale con et d’être dénoncé comme un artisan de la haine et du communautarisme. Cependant, tu as raison, je ne dis pas que je condamme cette décision de justice, aussi, je vais corriger mon article en conséquence. Merci de veiller ainsi à ma probité et ma cohérence. Que ferais-je sans toi ?

9. Le 10 mars 2006,
Ray CHOW

1° - Drôle de débat où l’on chercherait mille et une raisons tentant à prouver que “l’hôpital” cherche à faire la guerre à la “Charité” … je pense que pour l’immense majorité des personnes directement concernées ceci est foncièrement faux, on pourrait tout au plus reprocher à ces deux grande victimes de l’histoire de se manifester plutôt une grande indifférence réciproque !

2° - Je déteste le terme d’[antisémitisme noir] tout comme j’exécrerais le terme de [racisme juif] pour qualifier la façon dont sont accueillis les juifs éthiopiens en Israel.

3° - On peut difficilement faire plus vil que d’essayer de mesurer qui de la Shoah ou de l’esclavage a le plus souffert, d’où que l’on vienne d’ailleurs …

(nota bene tout à fait dérisoire: à propos de ce nouvel épisode judiciaire de Dieudonné, il faut se rappeler qu’en première instance il a presque toujours été condamné - comme c’est le cas encore ici - mais jusqu’à présent jamais en appel …)

10. Le 10 mars 2006,
Patrick

Voir aussi cet article ; Mauritanie, les héritiers de l’esclavage RÉGULIÈREMENT évoquée dans la presse internationale, la question de l’esclavage en Mauritanie émeut et choque. On oublie souvent que l’ensemble des communautés ethniques du pays ont traditionnellement entretenu en leur sein des systèmes de production de type esclavagiste. L’image - couramment retenue en Occident - de « Blancs » asservissant cruellement de pauvres « Noirs » y perd de sa netteté…

11. Le 10 mars 2006,
Dominique

Mis à part la famille Gradis qui commence son commerce vers Haïti en 1724, il n’y avait vraiment pas masse d’armateurs juifs à Bordeaux… La présence des juifs portugais à Bordeaux est ancienne, mais il n’y en avait nulle part ailleurs en France sauf en Alsace, Lorraine, Vaucluse où on trouve de nombreux ports ouverts sur l’Atlantique.

12. Le 10 mars 2006,
Laurent

@Monsieur Réchaud :

“Ceci est foncièrement faux”, ah, en quoi ? Expliquez. Au lieu de rester dans le nébuleux.

“Indifférence réciproque ” C’est vous qui le dites.

Vous détester l’antisémitisme noir… À quoi bon détester la réalité, les faits, la terre est ronde ? Les mots vous font peur ?

Racisme juif ? Vous dites ? Oui, parlons-en, il existe pour certains.

“On peut difficilement faire plus vil que d’essayer de mesurer qui de la Shoah ou de l’esclavage a le plus souffert”… Ah, vous êtes enfin dans le sujet.

13. Le 11 mars 2006,
Ray CHOW

Laurent>

Je ne m’appelle pas Réchaud, pas plus que tu ne t’appelles [Low Rent] pour faire aussi dans la H.L.M; et ce n’est pas la peine non plus de m’affubler d’un quelconque Monsieur, épargnons-nous cette crispation inutile, merci.

1° - Je pensais avoir expliqué mon propos en concluant qu’à MON avis je perçois plus de l’indifférence mutuelle entre les noirs et les juifs qu’une réelle animosité communautaire que l’on semble soupçonner de-ci de-là. D’où je tiens cela? De ma propre expérience de melting pot (that’s for the black side) et pour avoir de la famille proche (blanche) en Israel, le tout combinée à l’observation que je peux faire comme tout un chacun.

2° - Je déteste le terme antisémite-noir non pas pour prétendre qu’il n’y aurait pas d’antisémitisme chez quelques noirs mais parceque quand c’est le cas, ce sont à mon avis de pauvres connards d’antisémites, basta, idem pour les fameux juifs-racistes, ils sont racistes basta! Pourquoi? A CAUSE DES AMALGAMES qui inéluctablement dérivent de ce type de sémantique pousse au crime qui promptement remplace le trait-d’union ’-’ en signe d’égalité ’=’. (antisémites=noirs, juifs=racistes)

J’espère avoir répondu dans les temps à cet interrogatoire plutôt musclé; si tu portes l’uniforme, peux-tu me dire de quel crime tu veux m’expier? (lèse-majesté???)

14. Le 11 mars 2006,
vanch’

je perçois plus de l’indifférence mutuelle entre les noirs et les juifs qu’une réelle animosité communautaire…

Idem pour mon experience propre. Mais si l’on veut jouer au “tatillonnage communautaire”, je peux dire que j’ai beaucoup plus entendu des “kar’louch”, “bon-à rien”, “fainéants” et j’en passe de la part des Juifs et Arabes que des Noirs. Mais c’est vrai que pour “entendre” tout ça et surtout le “cotoyer”, il faut… comment dire… bon c’est le week, pas de facherie tout de suite.

Juste, je ne comprend tj pas pourquoi, à l’instar de Laurent et le rapport à la réalité/vérité, il faudrait taire et/ou ne pas voir certaines réalités ? qui s’expliquent d’ailleurs aisément. C’est antisèmite que de dire que les Juifs ont de l’argent et/ou sont plus riches (globalement s’entend hein, et en France) que les noirs ? les Arabes ? qu’ils sont plus “présents” dans les médias ? franchement je ne comprend pas. Que cela soit déplacé ou odieux ou que sais-je, oui, mais antisèmite ? voyons, on dessert totalement les vrais combattants de l’antisémitisme.

Concernant le génocide nié par le vénérable historien officiel - cité dans le billet - il suffit juste de se reporter aux dates de 1802 à 1805 et aux archives des décisions et crimes “raciales” de Napoléon, disponibles (mais non médiatisés !?)dans tous les bons bouquins d’histoires et à la biblio Fr. Y a des liens aussi mais bon là j’ai la flemme.

15. Le 11 mars 2006,
Laurent

Vous voyez, tout va mieux en s’expliquant, Monsieur Ray Chow. Je comprends votre sentiment, il n’empêche.

Ton crime ? M’agacer ici et là avec des commentaires à l’emporte pièce. Ce qui, je le concois, n’est pas bien grave.

16. Le 11 mars 2006,
Laurent

@Vanch’

Vous dites : “Mais si l’on veut jouer au “’tatillonnage communautaire’”

Désolé, je n’ai pas envie de jouer à votre jeu du plus raciste comme à celui du qui souffre plus. Cela ne m’amuse pas. Dites “tous racistes”, c’est plus proche de la réalité.

Vous dites : “Juste, je ne comprend tj pas pourquoi, à l’instar de Laurent et le rapport à la réalité/vérité, il faudrait taire et/ou ne pas voir certaines réalités ?”

Aucune réalité n’est à taire, toute déformation de la réalité est à dénoncer.

Vous dites : “C’est antisèmite que de dire que les Juifs ont de l’argent et/ou sont plus riches (globalement s’entend hein, et en France) que les noirs ? les Arabes ?”

Vous vient-il à l’idée un seul instant que les juifs sont depuis des siècles en France et bénéficient d’une meilleure intégration de ce seul fait ? Savez-vous que beaucoup de juifs étaient français avant les bretons ? Avez-vous une idée précise de ce que juif veut dire ? Que mettez-vous derrière ce mot ? Au cas où vous penseriez que les juifs sont plus riches que les gens en général, vous êtes mal informés, et victime d’idées antisémites.

“qu’ils sont plus ’présents’ dans les médias ?”

J’ai ma confirmation, vous délirez.

“voyons, on dessert totalement les vrais combattants de l’antisémitisme.” Je ne pense pas que vous fassiez une bonne recrue parmi cette phalange.

“Concernant le génocide nié par le vénérable historien officiel…” Arrêtez, vous en avez trop dit.

17. Le 11 mars 2006,
vanch’

Vous vient-il à l’idée un seul instant que les juifs sont depuis des siècles en France et bénéficient d’une meilleure intégration de ce seul fait ? …

Houlà… pris la main dans le sac :)la lecture en diagonale, pas bon un vendredi soir. Bien sûr que ça me vient à l’idée et c’est ce que j’ai résumé par : ” …certaines réalités ? qui s’expliquent d’ailleurs aisément.”

Le reste des accusations et des “confirmations” à “l’emporte-pièce” n’engage que “vous”. Et la leçon sur le judaïsme et autres sous-entendus “à l’emporte-pièce” itou, je m’en passerais volontiers. Et je n’ai pas à faire la preuve ici de ma bien-pensance, bien que j’ai matière et suis prêt à cette éventualité.

Perso, je préfére nettement expliquer le pourquoi du comment de cet etat de fait, plutôt que de nier ou coller des étiquettes de suite, comme ça, à la mode Libé. Je sais bien que ça plait mais bon, je persiste, ça dessert. Car OUI, 3 X OUI, il y a plus de Juifs, Cathos, de Protestants et d’orthodoxes que de Musulmans, Noirs et même femmes (pendant qu’on y est) ! où est la manip là ? c’est l’évidence.

TF1 met un Noir à l’antenne et c’est un événement médiatique, repris partout, blogues compris et ça serait “h’ram” que de dire qu’ a plus de Juifs dans les médias ? Allons… Le dérapage de Dieudo, le principal je veux dire (parce que oui il en dit des saloperies)a eu lieu chez Fogiel. Qui comme chacun sait présente une émission produite par ?… Arthur ! qui n’a jamais caché son attachement profond à Israel (aucun problème jusque là) mais ni non plus son sionisme. Et là ça devient problèmatique, au vu du sketch de Dieudo… Et je suis désolé mais je fais, bêtement peut être, le lien, entre les mésaventures médiatico-judiciaires de Dieudo (pour certaines méritées)et Arthur. Dingue non ?

18. Le 11 mars 2006,
florence

@Laurent (en #8) : à mon avis la “clé” pour concilier les 2 morceaux cités par Eolas ne se situait pas tant dans le “impunément”, que dans le topos liberté=responsabilité. Il me semble fort que tu peux, si tu le désires, ne pas condamner par MAJ cette décision de justice et rester d’une cohérence introllable. ;)

19. Le 11 mars 2006,
Touriste

Bonsoir Laurent, vous dites: “…il s’agit d’élever, en quelque sorte, la douleur du peuple noir au niveau de celle de la Shoah, et donc des juifs, et cela n’a rien d’anodin.”

C’est donc un concours ? Qu’est-ce qu’on gagne quand nos grands parents ont été pris dans un génocide par rapport à une famille qui perd un enfant dans un viol ou un meurtre ? Je crois que la distinction est purement d’ordre historique. La douleur est toute personnelle, elle n’a rien à voir avec un jeu de comptabilité.

20. Le 11 mars 2006,
Ray CHOW

Laurent@15>

[MEA CULPA en aparté]

si j’écris régulièrement ici ou là que 80% des posts des “blogs d’influenceurs” c’est de la daube re-vomie sans mâcher … je reconnais volontiers ne pas toujours prendre le temps d’étayer ce propos clairvoyant et par conséquent je mérite tout à fait ta remarque à l’emporte-pièce …

merci cependant d’occuper parfois les 20% restants. parenthèse fermée)

21. Le 11 mars 2006,
Laurent

@Vanch’ : je vois que vous persistez dans la même voie en nous laissant à penser, comme Dieudonné, que les médias sont manipulés par les juifs. D’ailleurs, je ne comprends pas où vous voulez en venir : n’était-ce pas tout à l’honneur d’un producteur “juif sioniste” d’accueillir Dieudonné dans l’une de ses émissions ?

@Florence : merci de veiller à la “cohérence introllable” de mon billet :-) Je vais peut-être corriger ce passage un peu “brut de fonderie”.

@Touriste : “C’est donc un concours?” C’est hélas un peu l’impression que cela donne dans les discours de certains, malgré qu’il n’y ait pas “d’échelle de Richter des souffrances” comme le dit Pétré-Grenouilleau. L’idée étant “on en fait trop pour les juifs, on ne pense pas à nous”, ce qui n’est pas faux pour la deuxième assertion. Mais, je pense qu’il y a autre chose à faire pour défendre la cause des noirs que d’aller chercher les juifs… et de penser, comme je le lis sur le site des Ogres, que les médias et les institutions financières étant contrôlées par les juifs, il n’y a aucune chance d’évolution du statut des noirs dans les sociétés occidentales. Ce qui me fait gerber.

@Ray Chow : ne vous forcez donc pas à lire des blogues constitués à 80 % de daube, c’est mauvais pour la santé mentale et c’est du temps perdu à consacrer à des choses plus intéressantes.

22. Le 11 mars 2006,
KiriKou

La fixette sur Dieudonné est aussi fatigante que lui. Quelques sites, des pages de journaux, çà représente quoi? Moi ce qui m’intéresserait à la rigueur, c’est ce qu’il pèse en intentions de vote (7% aux législatives à Dreux? c’est pas gagné pour être au deuxième tour des présidentielles hein).

Il est assez ironique de constater que, peut-être pour rééquilibrer la présence médiatique juifs-noirs (je rigole), Dieudonné exerce lui-même une sorte de monopole médiatique quand on parle des noirs. Les médias ne sont pas aux mains des juifs, juste aux mains de gens payés à l’audimat. Mais ceux (les noirs) que je connais (c’est sûr, mes sources ne valent pas une tonne de liens ou un sondage) s’en battent la race de Dieudonné comme de la Nation of Islam. Ou des médias, d’ailleurs, sauf quand quelqu’un leur y met encore la honte (Fofana? pffff… Laurent, arrête). Ils écouteraient plutôt des mecs avec ou sans tresses de Lions of Judah, qui chantent qu’ils viennent de Zion et qu’ils n’aiment pas Babylone, et qui se disent descendants des Juifs d’Ethiopie (et Gainsbourg se foutait de leurs gueules en leur disant d’inhaler leurs paraboles). Mais ces nègres sont homophobes (voir l’affaire des concerts annulés de Capleton, Beenie Man, Sizzla etc), Laurent, ça laisse des côtés haïssables et tu pourras continuer à vitupérer, ouf.

Enfin, rien que pour vous faire plaisir, je trouve que Dieudonné sonne assez comme Hayaan Hirsi Ali, pas vous? :

“Le judaïsme c’est une secte qui a réussi, tout comme le catholicisme, tout comme l’islam (…) Juif ça n’existe pas, fondamentalement c’est un concept qui est dans un bouquin (…) J’ai le droit de penser que la Torah c’est n’importe quoi, je peux dire que c’est des conneries (…) Qu’est ce que c’est que ce système où l’on se transmet par le père la mère le fils, et après on mange pas de porc ?”

“La notion de peuple élu, ça me fait rire. Peuple élu mon cul”.

23. Le 11 mars 2006,
Michel

En tant que personne regardant ce scandale de loin (l’autre rive du grand étang comme diraient les britanniques), je suis un peu dépassé par les événements. Il faut se rappeler que le tout a débuté par une petite phrase anodine dans un spectacle disant que l’antisémitisme n’existe pas, que c’est simplement une autre forme de racisme. Et à partir de ce moment, tout a déboulé.

C’est un peu comme les caricatures du prophète, ça sent l’agenda politique à plein nez. Ça sent une personne dépassée par les événements qui se fait bousculer par les autres dans un malstrom d’actions plus ou moins gentilles, et dans lequel le fait de citer une virgule de son texte et essayer d’obtenir une compréhension est impossible. Une chose qu’on peut dire, peu importe le côté de la Bande de Gaza qu’on se trouve, autant juifs que musulmans ont une facilité à se soulever en groupe pour revendiquer à l’extrême.

24. Le 11 mars 2006,
VinZ

Moi je suis pour cette condamnation. Oui il y aura victimisation. Dieudonné fanfaronne avec ses 20 relaxes (et je ne suis pas du tout sûr que Le Pen, s’il avait prononcé exactement les mêmes propos, n’aurait pas été condamné).

Plus que l’assimilation juif=négrier (après tout, y a eu des négriers juifs, arabes, européens… et des chefs noirs pour vendre des esclaves à ces négriers), c’est surtout la suite de la phrase de Dieudonné qui me dérange “reconvertis dans la banque, le spectacle et aujourd’hui l’action terroriste”. Le coup de la finance contrôlée par les juifs, c’est quand même un sacré classique de l’antisémitisme.

Il se défend en affirmant qu’il parlait de ceux qui l’ont agressé. Si tel est le cas, c’est stupide : comment peut-il en un instant se dire en voyant une personne “il est négrier, il travaille dans la banque” si ce n’est en faisant l’amalgame juif=négrier et juif=banque ?

C’est clair qu’il parlait de ceux qui, dans la communauté juive, le dénoncent… L’allusion au juifs du “spectacle” semble destinée à Arthur, Gad Elmaleh, etc. Et celle aux soutiens de Sharon à Finkielkraut, BHL, etc. (eux qui soutiennent surtout la gauche israélienne). Ce ne peut pas être eux qu’il accuse de s’être enrichi sur le dos des noirs grâce à l’esclavage. Il vise clairement là, la communauté juive.

Quand il s’en prend à la religion juive, là okay, qu’il la qualifie de secte, qu’il se moque de la notion de peuple élu, ça ne me dérange pas. Mais il recycle clairement les clichés antisémites.

Quand au délire de Farrakhan sur les juifs qui seraient responsables du sida en Afrique, il avait été repris par Dieudonné dans “Tout le Monde En Parle”. Dieudo n’avait même eu le courage de le dire, il s’était contenté de sous-entendu, qqch comme “je ne pense pas ça, je dis juste qu’il y a une prix nobel africaine qui a dit ça, et qu’il faudrait enquêter”…

25. Le 13 mars 2006,
Natacha QS

Laurent> Salut, bien ta synthèse ! Cela ferait une bonne fiche dans Wikipédia ;-) (Je n’ai pas trouvé le trackback de ton billet…)

Vinz> La Prix Nobel en question c’est Wangari Maathai. Cet amalgame sur les Juifs, le Sida et l’Afrique est une légende urbaine se nourrissant entre autres de l’affaire sudafricaine dite du “Docteur La Mort” (alias Wouter Basson) :Non Dieudonné, les Juifs n’ont pas répandu le sida en Afrique par Tristan MF

26. Le 13 mars 2006,
Authueil

“Je trouve cette condamnation excessive, voire superflue. J’estime qu’on a le droit d’être con et de dire des conneries en France, le corollaire de ce droit étant pour d’autres le droit de traiter de connard celui qui par ses propos démontre en être un”

Est ce que tu appliquerais la même phrase à Christian Vanneste. Les propos de ces deux personnages sont du même tonneau: haine et betise.

27. Le 13 mars 2006,
xave

Authueil> Oui : http://embruns.net/logbook/2006/02/21.html#003379

Suis un peu !

28. Le 13 mars 2006,
Authueil

je ne suis pas toujours les carnets de bord (pas trop le temps). Parfois, cela va trop vite. Cela dit, ça ne fait pas de mal de répéter ce genre de position et de redire le refus global des imbécilités et de la haine.

29. Le 14 mars 2006,
Mambo

Dans toutes ces histoires de racisme/antisémitisme/etc. un chose me choque toujours… Il existe aux USA une cérémonie pour décerner le prix du meilleur acteur NOIR, du meilleur chanteur NOIR, du meilleur “whatever” NOIR et tout le monde trouve ça très bien. S’il arrivait par malheur que quelqu’un décide sérieusement de faire une récompense pour le meilleur acteur BLANC ce serait une horreur car ce sale connard de raciste/fasciste/révisionniste/esclavagiste serait tout de suite dénoncé comme étant une crapule finie. Un con est un con, qu’il soit blanc, noir, jaune ou vert, juif, chrétien, ibanoumiste ou athée. Quand un gros con noir me fait chier et que je lui défonce le portrait, ce n’est pas un NOIR que je tape, c’est un CON. Quand un gros beauf blanc embouti ma voiture et refuse de payer les réparations c’est un CON que je traîne devant les tribunaux, pas un BLANC.

Si vous êtes X et que vous ne supportez pas les Y, hé bien vivez entourés de X et arrêtez de vous prendre la tête et d’insulter les Y à tour de bras.

Tout ceci pour dire que les propos de Dieudoné sont condamnables (tant moralement que judiciairement)… tout autant que l’étaient à mon sens ceux qui sont venus foutre le souk au spectacle.

30. Le 19 mars 2006,
civetta

ce qui est surtout triste et consternant, c’est qu’un type aussi con ait aussi bien “réussi”. Je ne pense pas qu’il soit a plaindre professionnellement parlant… La connerie, comme quoi, ça mène à tout, même à se faire entendre plus que les gens intelligents… Quelle tristesse.

31. Le 19 mars 2006,
Damien B

Bien d’accord civetta, ce Fogiel est une nuisance ambulante. Et avec son monopole de la parole dans ses émissions télévisuelle et radiophonique, on l’entend effectivement plus que les gens intelligents. C’est lamentable.

32. Le 19 mars 2006,
Monsieur F.

@Laurent Que de commentaires, que de commentaires! Back to basic. Dieudonné est un antisémite, qui a un bon avocat. Celui lui a expliqué qu’en remplacant Antisémite, par Antisioniste, il diminuerait les risques de procès. La justice française, a fait preuve d’un honteux laxisme à l’égard du bonhomme. Il était temps. On peut juste se désoler que ce réveil soit très probablement lié à l’affaire Halimi. Quant à l’antisémitisme black, je suggére la lecture de n’importe quel numéro du magazine “l’intelligent”, journal analysant l’actualité noire et africaine dont les colonnes regorgent à chaque édition d’articles à la limite du tolérable.

33. Le 19 mars 2006,
KiriKou

L’Intelligent, combien d’exemplaires vendus et à qui? Je me répète, mais faut sortir un peu des médias. Et puis ça me semble évident comme pour toute histoire de boucs émissaires (et chacune des communautés connaît ça) : tout ça sert de diversion d’autant plus qu’il n’y a pas de vrai motif communautaire d’affrontements, juste quelques cons que ça arrange d’en inventer. Ensuite, Ilan encore : de la même façon que l’esclavage n’est pas un génocide car il a un motif avant tout économique (et, après coup, des tentatives de justification raciste, pseudo-scientifiques comme toujours, et qui fleurissent par la suite parce que la vie c’est de la merde et c’est la faute à X), l’affaire Ilan n’est pas à mon sens un crime raciste. Enfin : le fait que les esclaves étaient une marchandise ne signifie pas que cette marchandise (groumpf) ait été choyée, comme j’ai l’impression qu’on voudrait subliminalement le laisser entendre. Le fouet, les fers en cale et les plus ou moins morts par dessus bord, un tiers de la “marchandise” n’était jamais livrée à bon port; qu’importe, y en a à revendre. The Sea is History, écrit Derek Walcott, et le sable des plages est un peu fait d’os d’esclaves. Ca fera marcher le tourisme.

34. Le 19 mars 2006,
temps

Merci, pour ce post très documenté.

35. Le 20 mars 2006,
webby

A qui se rapporte “tous ces negriers” . Aux Juifs comme le dit APF et l’auteur de ce billet “l’humoriste avait comparé les juifs à des négriers.” ou à ceux qui lui crient les slogans «Sale nègre, les juifs auront ta peau» ?

“«Sale nègre, les juifs auront ta peau», voilà le genre de slogans que j’ai entendus. Ce sont tous ces négriers reconvertis dans la banque (…)”

Le tribunal estime donc que les juifs sont concernés « dans leur ensemble » non pas par le sens littéral de la phrase mais par les clichés véhiculés par « banquier et spectacle » .

Et là cela me pose un probleme. Je regrette que Maitre EOLAS n’ait pas fait un billet dans son blog sur ce point. Car le tribunal, veut donner un sens au cliché et l’on passe dans l’interpretation très subjective … Et cela me semble avoir des repercussions, non anodines, dans la liberté d’expression …

Il est par exemple fâcheux que le tribunal soit aussi insensible à la gravité de l’injure proférée «Sale nègre, les juifs auront ta peau» . Et pour faire du mauvais esprit, si la décision est confirmée. si juif traite un noir de « sale nègre », il ne faut surtout pas lui répondre « Banquier » … car, selon le tribunal, ce cliché le ramenera a TOUS des juifs

36. Le 20 mars 2006,
VinZ

Mon pauvre Laurent, je crois que les Ogres t’ont repéré… Bon courage pour gérer les trolls…

37. Le 20 mars 2006,
Andy Verol

[Hors-sujet.]

38. Le 20 mars 2006,
Nil Sanyas

Article intéressant, mais il ne faut pas non plus donner trop de responsabilité à Dieudo… L’antisémitisme (noir ou non) existe depuis bien longtemps…

De plus, j’aimerais bien que quelqu’un (pas forcément vous) puisse m’expliquer comment un gars comme Dieudo puisse être antisémite après avoir passé autant de temps avec Elie Semoun…

PS : à noter un racisme primaire. Quand on parle de Dieudonné en bien, on dit Dieudonné.

Quand on en parle en mal, on précise Dieudonné M’Bala M’Bala.

Ce n’est pas un hasard, je l’ai souvent noté…

39. Le 20 mars 2006,
seb

@ Laurent : Salut Laurent, c’est la première fois que je viens sur ton site et que j’y lis un article. Je me permets d’y réagir car certains aspects de ton post me dérangent. Il commence pourtant bien lorsque tu annonces, en parlant de Dieudonné : “Je trouve cette condamnation excessive, voire superflue.” En effet, je suis tout aussi d’accord avec ça : on doit pouvoir tout dire même les pires âneries et saloperies, et se battre pour que ces personnes aient le droit de le dire, tout en ne manquant pas de réfuter un à un leurs arguments (souvent stupides). Cela s’appelle la liberté d’expression.

Ton enchaînement sur l’antisémitisme noir me paraît un peu plus problématique, surtout lorsque tu fais le lien (ténu) avec l’affaire Ilan/Fofana, qui jusqu’à preuve du contraire, n’est qu’un crime crapuleux de plus à rajouter dans la colonne des faits divers. Le racisme contre les Juifs existe dans toute la société française, comme existe le racisme contre les Noirs et contre les Arabes. Cela va du juif banquier et riche, à l’arabe belliqueux et voleur, en passant au noir fainéant qui a le rythme dans la peau. A ce titre, je te fais remarquer que dans les médias, on utilise encore sans vergogne les 2 derniers stéréotypes (dans les JT/magazines ou dans les publicités).

Là où tu t’égares (à mon sens), c’est lorsque tu t’en prends à la loi Taubira. et que tu cherches à opposer génocide et crime contre l’humanité en effectuant une comparaison malvenue d’échelle d’atrocités. Les chiffres de la déportation des africains vers les Amériques atteignent les 14 millions d’individus sans compter une forte proportion morte avant d’être utilisée comme esclave, et une autre morte à la tâche. Cela , en fonction d’un seul critère, leur couleur, ce qui ressemble à s’y méprendre à un génocide. En outre, l’argument économique pour différencier ces 2 crimes contre l’humanité ne tient pas une seconde, lorsque l’on se penche sur la politique des nazis : 1. de travaux forcés à laquelle était soumise la population placées en camp de concentration 2. de spoliation systématique des biens de la population juive.

Il n’est pas question de chercher d’échelle de crime et de souffrance. En revanche, et comme le font de nombreux chercheurs, il est utile de penser la continuité qu’il y a entre le sort dévolu au noirs sous l’esclavage et celui réservés aux juifs sous le régime nazi et pétainiste. On ne peut pas comprendre l’un sans l’autre. Ce que le IIIème Reich a appliqué au sein d’une population européenne blanche avait déjà été testé dans les colonies (le Congo de Léopold, l’Afrique du sud) ou aux Etats-Unis (apartheid pour les noirs et génocide des amérindiens), et l’application de lois scélérates avaient déjà vu le jour avant celles de Nuremberg (le Code Noir, que tu cites, les Lois Jim Crow aux USA, les lois d’Apartheid en Afrique du Sud, le Code Civil sous Napoléon…)

C’est bien que tu informes sur la Nation of Islam, mais je ne vois aucun lien direct avec la situation française, où, comme des posts précédents l’on indiqué, cette division communautaire est surtout médiatique et politique, en cherchant à créer une fracture entre des populations qui vivent pour plupart les mêmes réalités de classe sociale : crainte du chômage, coût de la vie, avenir des enfants, etc, etc…

Que tu cites Pétré-Grenouilleau est aussi intéressant. Toutes les personnes qui souhaitent minimiser l’importance décisive de l’Europe dans l’esclavage et de la traite négrière le cite. (qu’il ait reçu le prix du Sénat lorsque l’on sait que ce même Sénat a voté la loi sur l’oeuvre positive de la colonisation laisse songeur…). Effectivement, il y a eu avant et il existe encore des pratiques d’esclavage et de traites. L’exemple des Arabo-africains de l’afrique orientale est irréfutable. Les historiens vont continuer leur travail et en débattre, chacun avançant ses arguments. Ce qui n’est pas niable, c’est l’impact que la traite européenne a eu en créant au forceps un monde nouveau : populations déplacées en nombre impensable jusque là, créations de cultures métissés, faites de langues, de système d’organisation, de musiques qui influencent notre mode de vie actuel. Richesse sans commune mesure des pays d’Europe (Etats-Unis compris comme émanation de l’Europe et de sa culture génocidaire) par rapport aux pays qui ont subi cette ponction sans pareille de population, puis de richesses avec la colonisation.

Impact sans commune mesure avec celui de la traite arabo-africaine. Et sans rentrer dans les détails, le système d’esclavage existant encore dans certaines cultures africaines, esclavage que je réprouve, soyons bien clairs, n’est absolument pas comparable à un système organisé de manière juridique, administrative et commerciale à l’échelle de la planète. Qu’il ait servi de terreau aux visées des pays européens est en revanche plus que probable. Que des négociants noirs aient participé à ce trafic d’êtres humains n’enlève rien à la responsabilité des européens, comme la participation du Judenrat à la planification du génocide juif n’enlève rien à la responsabilité des nazis.

Pour conclure ce long post, si l’on peut trouver regrettable qu’il faille des lois comme la loi Taubira pour enfin parler d’une page occultée de l’histoire de France, si l’on peut regretter que Dieudonné parte dans des délires de persécution, une chose est certaine, jamais le débat n’aura été aussi vif, et ce n’est pas trop tôt. Un jour prochain, un Max Gallo ne pourra plus dire que le fait que Napoléon ait rétabli l’esclavage n’est pas important, sera condamné aussi unanimement que lorsque Le Pen dit que les chambres à gaz sont un détail de l’histoire, et toute personne relativisant ce crime contre l’humanité ne sera plus susceptible de sympathie à la télévision ou à la radio.

Qu’on accorde autant d’importance aux propos de Dieudonné ou à un pseudo nouvel antisémitisme noir me sidère quand on regarde objectivement sa force de frappe, comparée à celle d’un Ministre de l’Intérieur qui stigmatise toute une partie de la population française, ou à un gouvernement qui promeut à tout instant une politique antisociale et réactionnaire.

C’est vraiment le bouffon qui cache la forêt, comme l’écrivait un ami…

seb

40. Le 20 mars 2006,
seb

Post Scriptum :

Sur l’antisémitisme supposé des Afro-américains que tu dénonces via la Nation of Islam, je te conseille de lire L’Atlantique Noire, modernité et double conscience de Paul Gilroy à propos des relations que la diaspora africaine entretient avec le judaïsme et les similitudes qu’elle pense entretenir avec le destin de la diaspora juive.

L’antisémitisme noir est l’affaire d’une minorité marginale de la population afro-américaine, et il n’est pas anodin qu’il ait pris naissance au sein d’un mouvement qui se pense en opposition aux autres obédiences religieuses américaines (baptistes, méthodistes) qui multiplient les références à l’exode des juifs dans leur sermons et dans leurs chants ( Let my people go par exemple…).

Il existe des afro-américains qui poussent leur conviction intime en cette similitude à la conversion au judaïsme et ils partent même s’installer en Israël. Peut-on en conclure que tous les afro-américains sont pro-Israël ?

Que Kirkiou raille ces convictions religieuses/intimes et essaie de les dénigrer par leur homophobie latente (que dire des positions du clergé catholique, des imams et des rabbins orthodoxe à ce sujet…), n’enlève rien à cette autre réalité, qui me semble plus probante et plus largement partagée que les élucubrations racistes de Farrakhan.

41. Le 20 mars 2006,
Eolas

Nil Sanyas : « PS : à noter un racisme primaire. Quand on parle de Dieudonné en bien, on dit Dieudonné.

Quand on en parle en mal, on précise Dieudonné M’Bala M’Bala.

Ce n’est pas un hasard, je l’ai souvent noté…»

Tiens, j’ai une autre version.

On parle de Dieudonné tout court sur les affiches de ses spectacles. On parle de Dieudonné Mbala Mbala dans les décisions de justice le concernant.

C’est fou comme la façon dont on regarde change le point de vue, vous ne trouvez pas ?

42. Le 20 mars 2006,
VinZ

Nil Sanyas : si vous pensez que les gens emploient le nom entier de Dieudonné (Mbala Mbala) pour souligner son africanité, que dire de ceux qui insistent sur le fait que Bruel s’appelle en réalité Maurice Benguigui, par exemple, quand Dieudonné dit, dans “mes excuses”, en parlant de Bruel, “vous savez, Maurice, celui qui a changé de nom, remarquez, c’est son problème ” ?

43. Le 20 mars 2006,
seb

@ Laurent :

sauf erreur de ma part, tu fais également un contresens total sur le National Socialist Black Metal. En lisant la définition de wikipedia que tu mets en lien, ce genre musical est proche des idées néo-nazies et est affilié au mouvement de la White Power Music, qui me semble on ne peut plus éloignée des afros-américains… L’article black de Black Metal fait référence à un genre musical , comme le Death Metal, Dark Metal etc…, et non à une quelconque appartenance ethnique (même si je n’aime pas ce qualificatif)…

J’en ai terminé, je pense… En tous cas, fais un effort à l’avenir dans ton argumentation, il est dommage que tu tombes dans le piège (facile) de tirer sur l’ambulance Dieudonné M’Bala M’Bala, alors même que :

  1. Oui, la traite négrière est un crime contre l’humanité reconnut comme tel par l’ONU, tout comme l’est le génocide des juifs, des tziganes , des communistes, des homosexuels pendant la seconde guerre mondiale. et il serait tant que l’on arrête de chercher sans cesse à minimiser cette vérité historique.

2.Essaie de t’en prendre à du plus gros gibier, genre les ministres qui font l’amalgame entre délinquance, polygamie, immigration, ou les rapports ministériels comme celui de Benisti (ressorti récemment par Sarko), qui laisse entendre qu’un enfant dont la mère parle un patois (du sud, bien sûr) est potentiellement un déliquant…

Mais c’est plus difficile, et ça demande sûrement d’être plus couillu. Un petit lien pour info : http://melanine.org/article.php3?id_article=124

A bon entendeur,

44. Le 20 mars 2006,
Laurent

J’ai enlevé l’allusion au NSBM, effectivement hors-sujet. 1. Je ne vois pas où je dis le contraire. 2. Pourquoi tout ramener à Sarko ?

“Mais c’est plus difficile, et ça demande sûrement d’être plus couillu.” Ah, c’est difficile de taper sur Sarko ? Je n’ai vraiment pas ce sentiment.

45. Le 20 mars 2006,
seb

@ Laurent :

Merci d’avoir ôter la référence douteuse, et de le préciser en commentaire.

  1. si tu ne dis pas le contraire, tu dis, je te cite :

“Certains agitateurs de la communauté noire souhaiteraient d’ailleurs voir ce “crime comme l’humanité” (loi Taubira) re-qualifié de “génocide”. Il est aisé de comprendre pourquoi, il s’agit d’élever, en quelque sorte, la douleur du peuple noir au niveau de celle de la Shoah, et donc des juifs, et cela n’a rien d’anodin. Seul écueil, la traite atlantique est un très long épisode révoltant de l’histoire, mais n’est en aucun cas un génocide.”

Comme indiqué dans mon premier post, je ne vois pas en quoi la qualification de génocide pour la traite négrière européenne est problématique. Et les souffrances pour les peuples touchés est la même. La formulation même de ta phrase (“d’élever, en quelque sorte, la douleur du peuple noir au niveau de celle de la Shoah, et donc des juifs”), sous entend que la douleur des uns (les juifs) est supérieure à celle des autres (les noirs). Intolérable gradation de la souffrance, sous couvert de dénoncer les errements d’un comique aux sorties nauséabondes.

  1. Je ne ramène pas tout à Sarko, il se trouve que c’est lui qui vient ressortir le rapport de Benisti. J’ai aussi cité ceux qui font l’amalgame entre polygamie, immigration et délinquance (au sujet des révoltes des banlieus de novembre 2005). Il me semble que les implications sociales de telles déclarations, ou projets de loi, sont plus importantes que celles de M’Bala M’Bala.

et le couillu, c’était un peu de provoc’ pour te faire réagir ;)

46. Le 20 mars 2006,
Laurent
  1. La qualification de génocide pour la traite négrière européenne est problématique car il ne s’agit en rien d’une extermination systématique d’un groupe ethnique. Le terme est donc inexact. Quant à ma phrase, je crains que tu ne l’ais mal comprise. C’est la pensée qui, je l’imagine ainsi, animent certains de ceux qui militent pour la re-qualification “génocidaire” — donc pas la mienne. Pour preuve, ils n’arrêtent pas de faire des comparaisons avec la Shoah… Intolérable gradation des souffrances, dis-tu. Je suis entièrement d’accord. Comme le dis joliment Olivier Pétré-Grenouilleau, “Il n’y a pas d’échelle de Richter des souffrances”.
  2. Les implications sociales de Sarko sont bien entendues plus grandes que celles de Dieudonné (Sarko à 90 % de chances de devenir notre prochain président, quand à Dieudonné, heu… il ne passera pas le cap des signatures), mais, il ne s’agit pas du sujet de ce billet.
47. Le 20 mars 2006,
seb

euh… a partir de combien de morts peut-on parler d’extermination systématique ? Le génocide des Hereros par les Allemands en Namibie est-il ou non subséquent à la traite négrière ? L’extermination est elle simplement un dommage collatéral ? ou , à l’époque ( et ce jusqu’au partage de l’Afrique en 1884/85) , on ne connaissait pas l’étendue du continent et l’on pouvait donc penser le filon de bois d’ébène inépuisable ? L’oeuf ou la poule ? Cette argumentation m’apparaît fallacieuse.

D’autre part les propriétaires d’esclaves n’y tenaient pas forcément comme à la prunelle de leurs yeux, contrairement à ce que laisse penser la citation de Pétré-Grenouilleau : “L’esclave était un bien qui avait une valeur marchande qu’on voulait faire travailler le plus possible. “. Je rajouterai : jusqu’à sa mort. Des systèmes d’assurance sur décès permettaient de remplacer le cheptel aisément. L’esclave n’avait que peu de valeur en lui-même, c’est la valeur marchande de leur production qui avait un intérêt, peu importait le nombre de cadavres nécessaires à cette production (cf les nombreux témoignages d’esclaves des plantations américaines, et, à une autre époque, il est vrai, mais dans la même logique,les travaux forcés pour la construction du chemin de fer Congo-Océan…). L’extermination est donc, selon moi, concomitante à la traite.

Bref, je ne veux pas lancer de troll sur ton blog, mais bon, cette vision des choses n’est pas la seule parmi les historiens et Pétré-Grenouilleau ne fait pas l’unanimité sur son interprétation de l’Histoire, et je ne m’associe aucunement à une volonté de censure de son travail, qui sera contesté par d’autres historiens.

Ce qui me dérange aussi dans ton argumentation, outre l’euphémisation implicite de la traite négrière européenne, c’est la volonté d’établir un lien entre Dieudonné et Farrakhan, qui fait étrangement écho au credo rebattu par Alain Finkelkraut, hérault du racisme anti-blanc (sic) et pourfendeur de l’assistanat des habitants des départements d’outremer… Lien par ailleurs établi de manière plus que ténue, et pas nécessaire pour réfuter les propos de Dieudonné sur l’existence d’un complot d’un pseudo lobby juif dans les médias. Une analyse percutante des médias comme celle effectuée par Serge Halimi, dans son ouvrage Les Nouveaux Chiens de Garde suffit à comprendre qu’il n’est pas besoin de complot pour penser le dysfonctionnement de la machine médiatique.

Alors pourquoi cette insistance ?

et puis, Pétré-Grenouilleau + Finkelkraut, ça fait beaucoup pour une analyse de la situation , non ?

48. Le 21 mars 2006,
Laurent

“A partir de combien de morts peut-on parler d’extermination systématique”. La qualification “génocide” ne correspond pas à un nombre de mort, mais à une intention, suivie d’une réalisation plus ou moins aboutie. C’est vous qui faites dans les échelles de la douleur pour les dénoncer ensuite en les attribuant à d’autres. Il n’y a pas eu extermination non plus.

“L’esclave était un bien qui avait une valeur marchande qu’on voulait faire travailler le plus possible.” C’est une évidence, surtout dans le phénomène de la traite.

“Peu importait le nombre de cadavres nécessaires à cette production”. C’est faux. Les esclaves, comme des animaux de trait avaient un coût. Un esclave mort = une perte financière pour l’exploitation car il faut maintenir les moyens de production et donc le remplacer.

Pour le reste, je n’ai jamais parlé ici de Finkelkraut.

49. Le 21 mars 2006,
VinZ

seb, c’est plus facile de s’en prendre à Dieudonné qu’à Sarko ? Alors que le premier est raciste et pas le second… Compare, dans la blogosphère, le nombre d’articles tapant sur Dieudo et le nombre de ceux tapant sur Sarko… C’est pas spécialement “courageux” de taper sur Sarko (même si ça fait du bien ^^)

50. Le 23 mars 2006,
seb

@vinz

Je réitère ma réponse à laurent plus haut : ce n’est pas ma faute si sarko reprend à son compte le rapport Benisti. Pas raciste sarko ? les rafles de sans-papiers ? la stigmatisation des jeunes des quartiers ? on ne voit pas la même personne alors. Si ce n’est pas une histoire de courage de parler plus de l’un que de l’autre, c’est dans tous les cas ne pas hurler avec la meute médiatique (qui touche plus de personnes que les blogs…), qui encense sarko et tape dur sur dieudonné depuis son sketch chez fogiel (que j’ai vu et qui était spécifiquement dirigé contre les colons juifs extrémistes…).

@ laurent 1.”c’est vous qui faites dans les échelles de douleur pour les dénoncer ensuite” ??? Où ? quand ai-je fais ça ? Cela est de la rhétorique, laurent et s’appelle l’accusation en miroir…

2.Pour Finkelkraut, je n’ai jamais dit que tu avais parlé de lui. J’ai dit que tu utilisais son argumentation douteuse établissant un lien entre Dieudonné & Farrakhan, qu’il ne cesse de baver sur tous les plateaux de télés et dans les émissions de radios auxquelles il participe. Tu ne fais pas spécialement preuve d’originalité en reprenant à ton compte cet argument, surtout quand on connaît la probité intellectuelle de Finkelkraut (voir sur www.acrimed.org )

3.La question de l’intention de génocide :

Selon moi, il y avait autant intention de génocide dans un cas comme dans l’autre. La différence majeure entre la traite négrière/esclavage et le génocide/travail forcé des juifs est la question de la centralisation des décisions, et donc la possibilité de trouver des coupables identifiés.

En effet, si le gouvernement nazi a bien émis toutes sortes de documents administratifs écrits, d’ordres militaires, etc, etc, les responsables peuvent être clairement identifiés. En revanche, dans le cas de la traite/esclavage, vu la durée de la période et de la déshumanisation permanente d’êtres humains en fonction de leur couleur (+ de 150 ans ) (lire l’ouvrage de Louis-Sala Molins, Le Code Noir ou le calvaire de Canaan), toute la population avait intégré le fait qu’il était possible d’exterminer tout ou partie des africains à portée de vue sans que cela ne pose le moindre problème moral. Les exemples sont légion.

Second point:

la naissance de la notion de crime contre l’humanité a lieu pendant les jugements de Nuremberg, si je ne me trompe pas. Or, comme certains l’ont déjà demontré (lire Noam Chomsky ou Sven Lindqvist), seuls les crimes dont les alliés n’étaient pas aussi coupables ont été jugés à ce moment. Ainsi, les bombardements aériens de populations civiles de villes n’ont pas été condamnés car commis par les deux camps (voir les bombardements anglo-américains des villes allemandes). Les Alliés étant essentiellement des pays colonisateurs et/ou impérialistes, et la guerre froide étant déjà au goût du jour (elle l’était depuis 1917…), ils pouvaient aisément se douter qu’ils auraient recours, comme ils l’avaient fait auparavant, aux crimes de masse dansun futur proche, comme l’ont prouvé des conflits ultérieurs… C’est effectivement une extrapolation de ma part, mais comme l’histoire est toujours écrite par les vainqueurs…

4.”Peu importait le nombre de cadavres nécessaires à cette production. C’est faux” argumentation limitée, laurent. Surtout que tu ne cites pas dans ta réponse, c’est le système d’assurance sur les esclaves. En outre, certaines plantations faisaient en sorte que certains hommes servent d’”étalons” afin de fournir un apport continu de nouveaux esclaves, qui viendront remplacer ceux morts à la tâche. Comme je te l’ai écrit plus haut, l’argument économique pour différencier ces 2 crimes contre l’humanité est nul et non avenu.

  1. Pour finir, et avec plus de recul depuis la première lecture de ton texte, je le trouve encore plus douteux, notamment dans sa conclusion hâtive d’un nouvel antisémitisme noir qui rampe désormais en France, qui n’ est aucunement prouvée. Et tu te disqualifies en faisant un lien, même ténu avec l’affaire Ilan/Fofana, qui met en cause, je le rappelle, un groupe de malfaiteurs de diverses origines, dans le but de stigmatiser une partie de la population en fonction de sa couleur pour cause d’antisémitisme supposé. Ta ligne de pensée rejoint finalement celle de politiques soutenus en cela par des historiens comme Pétré-Grenouilleau qui en ont assez “de la repentance de la Très Grande France”, et, sous couvert de taper sur Dieudonné cherche à balayer d’un revers de la main les revendications d’une partie de la population que leur histoire et celle de la France ne font qu’une, pour le meilleur, mais aussi pour le pire.
51. Le 23 mars 2006,
Thierry

@seb: voila de quoi faire pousser de belles réponses, j’ai hâte que nos talentueux Laurent, Eolas et consorts s’attelent à répondre à tous ces points.

Je me permet en ce qui me concerne de préciser qu’on n’est pas raciste lorsque l’on fait respecter la loi en arrêtant des sans-papiers, qu’ils soient blanc, noirs, marrons, jaunes, bleus à pti pois. Sarko est ministre de l’intérieur, c’est son boulot de faire arrêter les sans-papiers et il ne va pas faire demi-tour en disant “houla, sont pas tous blancs, je vais abandonner et tant pis pour le respect de la loi, d’ici que seb me traite de raciste pour ça, je ne m’en remettrais pas”.

De plus, il est de notoriété publique que Sarkozy est favorable au droit de vote pour les immigrés, ce qui , à mes yeux, donne à penser le contraire de ce que vous avancez.

Quant à la stigmatisation des jeunes des quartiers, il ferait bon être plus clair dans cette accusation qui ne veut rien dire en elle-même. Parlez-vous de la “racaille” ? sujet maintes fois débattu, pour lequel il est admis que Sarkozy n’a utilisé ce terme qu’en réponse à quelqu’un qui venait de l’interpeller en utilisant ce terme ? Ou s’agit-il d’autre chose qui m’a échappé (ce qui est bien sur possible) ?

52. Le 23 mars 2006,
leblase

@seb

Génocide implique extermination (qu’il y ait une utilisation esclavagiste en attendant l’éxécution est accessoire à l’intention première). Rien de tel dans la traite. Et le fait que vous écriviez “En outre, certaines plantations faisaient en sorte que certains hommes servent d’”étalons” afin de fournir un apport continu de nouveaux esclaves, qui viendront remplacer ceux morts à la tâche.” le prouve: les esclavagistes prenaient bien garde de pouvoir renouveler leur “cheptel humain”. Tout ceci relève du sordide qui réside dans notre humanité, mais les actes et volontés d’ethnocide, de génocide ou de déshumanisation à fins de domestification et d’exploitation, doivent être discernées.

53. Le 23 mars 2006,
VinZ

Tu me fais bien rire Seb.

Tu me rappelles les mecs qui parlaient des émeutiers en insistant sur leurs origines pour les excuser “ils sont noirs et arabes, et se révoltent contre le racisme dont ils sont victimes”, mais qui trouvaient scandaleux que Finkielkraut puisse dire la même chose (que les émeutiers étaient essentiellement noirs et arabes). Et Acrimed, sur lequel tu te bases pour juger de la probité de Finkielkraut, est un site gauchiste qui est tout sauf objectif.

Et sur Sarkozy. Je le trouve détestable, il rappelle Pétain, mais il n’a rien de raciste. Sarko=Le Pen comme le clame Act Up, c’est totalement faux et malhonnête.

Sur l’antisémitisme noir : moi j’ai déjà entendu certains jeunes de banlieue parler des juifs. Bah je peux te dire que si tu crois que l’antisémitisme ne peut exister que chez les Européens, tu te trompes profondément… et j’ai constaté également le contraire (une montée du racisme anti-arabe chez les Juifs). Et je précise bien qu’à chaque fois je ne parle que d’une minorité (comme d’ailleurs les émeutiers de novembre n’étaitent qu’une très faible minorité des jeunes de banlieue). N’empêche que la minorité existe. Donc arrête de le nier.

Et arrête aussi de sous-entendre qu’on ne fait rien pour la mémoire des Noirs victimes de l’esclavage, c’est totalement faux. La loi Taubira a déjà reconnu que c’était un crime contre l’humanité, et Chirac a instauré un jour de mémoire pour cela.

Y a un moment, comment construire l’unité nationale si importante, si on continue toujours à chercher des poux à l’autre alors qu’il s’est déjà excusé ??

54. Le 23 mars 2006,
seb

@thierry : mea culpa : Sarko n’est pas seulement raciste, il est plus largement xénophobe (c’est drôle pour quelqu’un d’origine hongroise, mais aristo…). Il fait plus que simplement faire son boulot puisqu’il fait des propositions de lois qui vont dans le sens de la stigmatisation des étrangers. Le droit de vote des immigrés façon sarko, laisse-moi rire : d’une part, il faut regarder les restrictions afférentes (pour l’instant il n’a pas été plus loin que d’en parler , c’est gratuit et ça peut rapporter gros), d’autre part, comme pour la gauche en 1981, c’est surtout pour draguer les voix des électeurs potentiels… Au sujet des jeunes des banlieues, c’est plus précisément, quand, au lieu de poser la question sociale, Sarko lance des phrases incriminant des mouvements organisés par des islamistes (=terroristes bien sûr), ce qui a été démenti même par les RG.

@leblase : Comme je l’ai écrit, c’est une extrapolation de ma part d’appliquer le terme de génocide à la traite négrière, appuyée par les divers arguments émis plus haut.On peut en débattre longtemps, mais c’est vers cette idée que je penche, à titre personnel. Selon moi, la loi n’est que la traduction d’un rapport de forces à un moment donné.

@vinz: je ne sais pas qui a pu parlé des émeutiers de novembre comme d’une manifestation du racisme dont ils auraient pu faire preuve. En revanche, je pense qu’il s’agissait de révoltés qui manifestaient contre un ordre social injuste, et ce, sans différence de couleur de peau.

Acrimed, un site gauchiste à cause de la retranscription des paroles que peuvent avoir des soi-disants penseurs pour les mettre à l’épreuve de la vacuité de leur pensée ? cela me semble être au contraire un exercice hautement intéressant. Gauchiste car enquêtant sur les liens entre la presse et le capital ? Parce le reste de la presse est objectif ??? Quelle drôle d’idée…

“Sarko=Le Pen comme le clame Act Up, c’est totalement faux et malhonnête.”. Tout à fait d’accord. Sarko risque lui de devenir président.

Sur le racisme noir, si tu me relis plus haut, j’indique qu’il n’est ni plus ni moins grand que dans l’ensemble de la population française. je ne le nie donc pas. En revanche, essayer de l’utiliser pour dédouaner la France de ces responsabilités est gerbant.

La Loi Taubira a été grandement édulcorée de son contenu le plus revendicatif (relis son projet de loi et tu verras toute la substantifique différence). Super ! une journée pour dire : “on est désolé, mais bon, c’est du passé tout ça”. Oui, il faut continuer à chercher des poux, en permanence, je ne vois pas en quoi cela empêcherait une soi-disant unité nationale (quelle unité quand 7 millions de français vivent sous le seuil de pauvreté ?). Il faut en parler encore et encore si l’on veut apprendre de nos erreurs. Sinon cela se reproduira, comme l’on a pu le constater avec la complicité de la France dans le génocide rwandais.

55. Le 29 mars 2006,
Stalker

Bonjour. A ce sujet, je m’étais livré il y a quelques mois de cela à une petite lecture d’un immone article de Pierre Marcelle (Libé, je n’ai sans doute pas besoin de le préciser) qui avait abouti au constat de l’antisémitisme rampant du concerné. Tout se tient et, dans notre belle médiacratie, nombre d’analystes estiment que la gauche bien pensante et palestinophile a une immense part de responsabilité dans ce qui, de nouveau quoi que porté par d’autres vecteurs (disons : différents de l’extrême droite), monte dangereusement…

56. Le 30 mars 2006,
bellxone

==========================================

Hello, c’est peut etre la 1 000éme fois que je viens ici. bref j’aime particulierement ce blog !

mais je suis aussi ici, pour promouvoir mon blog ! alors j’en profite pour t’inviter toi et tes visiteurs a faire un tour chez moi ! à bientot peut etre j’espere :) X X X

http://bellxone.skynetblogs.be

bellxone, bordeaux France, EUROPE, HUMANITE http://bellxone.skynetblogs.be

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

57. Le 3 avril 2006,
David Latapie

Heu, rien à voir avec le schmilblick, mais je débarque chez Laurent (c’est lui qui m’a forcé) et je ne vois pas comment faite pour s’abonner aux actus et opinions. Seul le carnet de bord apparait dans le RSS…

58. Le 7 avril 2006,
Matou

Pour l’instant je m’en tiens aux multiples procès gagnés par Dieudo, au fait qu’il va faire appel de cette dernière décision du parquet, et enfin aux analyses très pointues dans le livre “Egalité zéro ! : Enquête sur le procès médiatique de Dieudonné” de O.Mukuna. Dans l’attente de plus amples précisions, je réitère mon soutien à Dieudo, pour le financement public de son projet de film “Le Code Noir”.

59. Le 11 avril 2006,
Olenka

Bonne pub ou mauvaise pub, au final, on parle de Dieudonné.

60. Le 16 avril 2006,
Cisight

Les intervenants citent l’historien Pétré-Grenouilleau comme la meilleure (voire unique) référence sur les questions de l’esclavage en France. Or, il en existe bien d’autres. Même s’ils sont peu nombreux. Avant la loi Taubira, on ne gagnait pas de lauriers à étudier ce sujet en histoire. Il valait mieux être auteur de fiction pour tirer ses marrons du feu… Mais, quelques uns ont bien fait le travail et continuent à bien le faire même dans l’anonymat.

Qui a élevé Pétré-Grenouilleau à cette noblesse ? Le Sénat français ? Dans la même veine que l’article 4 de la loi du 23 février 2005 ?

Ceci dit, ce forum à l’avantage d’organiser un débat contradictoire et de modérer les extrèmes.

61. Le 20 avril 2006,
elisabeth

Juste quelques petits point de détail. Je crois qu’il ne faut pas confondre l’histoire et la mémoire. La mémoire est politique, l’histoire moins. Ce qui me gène dans ces débats c’est de voir une confusion entre ces deux registres.

Ensuite, je crois qu’il ne faut pas oublier qu’un élément important de la politique nazie a été, outre l’extermination, l’utilisation d’une main d’oeuvre gratuite dans les camps. La dimension économique n’est pas absente du sujet.

Mais au fond, je crois que ce combat est mauvais. Que la traite et l’esclavage méritent largement un meilleur traitement au plan de la mémoire et de l’histoire, me parait une évidence. Cela dit, ce n’est pas en mettant les victimes en concurrence qu’on fait avancer les choses.

62. Le 5 mai 2006,
Henri-Pierre

Je constate surtout le degré zéro de la pensée ocidentale actuelle.Le vide laissé est le réceptacle où s’engouffrent toutes les sottises véhiculées par une information complaisante.

63. Le 1 septembre 2006,
arawak49

Dieudonne est un raciste de la pire espece!Il estime que l’on a le droit de rire des Juifs mais pas des Noirs?C’est bizarre comme mentalite!Alors que cet hypocrite etait le premier a cracher sur Sebastien quand il a fait son sketch “casser du noir”,qui etait certainement moins raciste que sa prestation chez Faugiel et toutes ses declarations a la con qui ont suivi!En plus il met touts les noirs dans le meme sac en disant que tous les noirs sont pareils et patati et patata….Un Anatillais n’a rien a voir avec un Africain ou un Kanak de meme qu’ un Senegalais n’a rien a voir avec un Ethiopien!Ce sont des peuples avec des histoires,des cultures et des traditions differentes.il ne fait que faire le jeu des gros cons racistes qui pense que tous les noirs sont pareils.Depuis quand une couleur de peau fait une communaute?Un Texan est il pareil qu’un Breton?je ne pense pas donc pourquoi cela devrait etre different pour les noirs?Je rappelerais a Dieudonne que c’est sur ce postula que s’est forme l’esclavage!De plus,il se dit soit disant descendant d’esclave alors qu’il est metis senegalais et francais et n’a donc aucun esclave dans sa genealogie!Il a meme peut etre des ancetres negriers,qui sait,lol!Ce serait un comble n’est ce pas?Seuls les gens des DOM peuvent dire qu’ils ont eu des ancetres esclaves mais pas les Africains ni leurs descendants.Colonises,oui,mais pas esclaves,ce sont 2 choses differentes!

64. Le 6 octobre 2006,
seb

Bonjour Arawak,

tout d’abord, je constate que tu t’es choisi un pseudo chargé de sens… Dieudonné n’a jamais dit que “l’on a le droit de rire des Juifs mais pas des Noirs”. Son discours, qui ne varie pas beaucoup lorsqu’on lui laisse le temps de s’exprimer, tend à démontrer que, dans les médias dominants, on ne peut pas critiquer la politique du gouvernement israélien, ce qui fait une sacrée différence, non ?

On peut légitimement s’offusquer de l’humour douteux d’un Patrick Sébastien ou d’un Michel Leeb, qui eux caricaturent à outrance des groupes entiers : africains, antillais, asiatiques. Et ce, sans qu’aucun médium ne lance une chasse aux sorcières, à aucun moment, jusqu’à aujourd’hui me semble-t’il.

Je ne me rappelle pas non plus avoir jamais entendu Dieudonné M’bala M’bala amalgamer tous les humains possédant un taux de mélanine élevé en un seul et même groupe. Ceci étant dit, pour reprendre Paul Gilroy, la diaspora africaine peut se sentir proche par une communauté de souffrance historiquement partagée.

Quant à la solidarité avec un peuple luttant encore contre la colonisation comme les Kanaks, je ne pense pas qu’il faille être basané pour l’exercer, comme il n’est pas besoin d’être arabe pour soutenir le peuple palestinien, ou bouddhiste pour soutenir les tibétains.

Bref, si tu veux critiquer Dieudonné calmement et posément, pas de problèmes : il lui arrive de faire des déclarations limites, voire douteuse. Je ne souscris en aucun cas à l’idée d’un lobby dans les médias, en dehors de grand groupes financiers qui cherchent à faire de l’audimat et donc à gagner de l’argent, et au squattage des plateaux de TV par des intellectuels à gages.

Mais renseigne-toi avant sur ses déclarations… “seuls les gens des DOM peuvent dire qu’ils ont eu des ancetres esclaves mais pas les Africains ni leurs descendants” Permets-moi de refuter cet argument stérile. Tout d’abord que fais-tu des descendants des esclaves qui se sont échappés sur le continent même, souvent après de longues périodes de captivité ? Ensuite, que fais-tu des descendants des familles qui ont vu leurs soeurs, frères, pères, mères déportés ?

Bon, et pour finir, juste une petit chose, Dieudonné est métis camerounais.

65. Le 8 octobre 2006,
Eolas

@ Seb : Ha, quel dommage. Une jolie plaidoirie pour Dieudonné, c’est tout à votre honneur, mais qui dès le démarrage part en tête à queue.

Comment voulez-vous qu’on prenne au sérieux quelqu’un qui affirme que « dans les médias dominants, on ne peut pas critiquer la politique du gouvernement israélien ». La seule personne qui pourra gober ça est un illettré frappé de surdité.

Israël est vertement critiqué, parfois même en Israël, rare pays de la région où il y a une opposition libre qui a un espoir d’accéder au pouvoir. Son intervention au Liban cet été a été condamné presque unanimement, la construction du mur est réprouvé par à peu près tout le monde. Alors, oui, celui qui affirme qu’on ne peut pas critiquer ISraël est un idiot ou un menteur, les deux n’étant pas incompatibles.

A moins que par “critique du gouvernement israëlien”, il faille comprendre : parler de l’axe américano-sioniste Bush-Sharon, et faire des jeux de mots foireux et insultants avec le mot Israël et le salut nazi, bien sûr.

66. Le 23 octobre 2006,
seb

@ Eolas : D’abord ce n’est pas une plaidoirie pour Dieudonné. Je répondais juste à l’absurde message précédent.

J’apprécie moyennement de me faire traité d’illettré frappé de surdité (ou ceux qui me lise).

“Israël est vertement critiqué, parfois même en Israël” :C’est sûr, il y a plus de critiques envers la politique israélienne en Israël même qu’en France. Qu’Israël ait été critiqué pour son agression armée contre un pays tiers en violation du droit international me parait la moindre des choses. En revanche, une critique permanente d’Israël quant aux violations des résolutions (la 242 notamment je crois) de l’ONU n’est pas fréquente et ne fait pas partie du discours des médias dominants.

Ensuite, je ne dis pas que l’on ne peut pas critiquer la politique israélienne (je faisais part des intentions supposées de Dieudonné): cela arrive de temps en temps, assez pour que l’on puisse se rengorger de la pluralité de nos médias, tout comme lors de la campagne du référendum sur la Constitution européenne pendant laquelle des discours opposés ont pu être entendus, mais noyés sous un déluge de propagande permanente.

L’argument du rare pays de la région où il y a une opposition libre qui a un espoir d’accéder au pouvoir est vraiment facile, en faisant fi de l’histoire de la région et du renversement des rares gouvernements progressistes par les E.U., et du soutien tout autant patent par ces même E.U. aux pouvoirs autoritaires de la région (Egypte, Jordanie, Arabie Saoudite, Dubaï, Koweit, Iran du Shah, relations ambigües avec la Syrie qui sert de sous-traitant de la torture états-unienne…)

A moins que par “critique du gouvernement israëlien”, il faille comprendre : parler de l’axe américano-sioniste Bush-Sharon, et faire des jeux de mots foireux et insultants avec le mot Israël et le salut nazi, bien sûr

Si tu parles du sketch chez Fogiel, je l’ai regardé (bien longtemps après la polémique qu’il a provoqué), et je n’ai rien trouvé de particulièrement choquant, puisque tout le sujet était de critiquer les colons fanatiques, qui ne sont pas particulièrement de grands démocrates soucieux de la vie (survie ?) de leurs voisins arabes. Plus ou moins choquant, comme je l’ai dit plus haut, que lorque tu te marres en regardant Michel Leeb imitant un asiatique ou un africain ? Encore une fois, sans être l’avocat de Dieudonné, je suis toujours sceptique quand tout le monde se rue à la curée sur un seul individu comme ça, sans raison apparente. J’essaie de regarder les rares émissions où Dieudonné apparaît ou celles mises en causes par ses détracteurs les plus fervents, mais je n’ai pas encore réussi à trouver de discours racistes…Si tu en trouves, merci de me les indiquer en lien, je pourrais parfaire mon opinion.

Mais bon, il s’agit sûrement de l’interprétation de quelqu’un d’idiot et de menteur

PS: au sujet de la condamnation unanime du Mur de la Honte israélien, tu peux lire à bon escient le billet de Alain Gresh, La France contre le Cour internationale de Justice , et la déclaration de notre ministre des affaires étrangères Mr Douste-Blazy :

« Même si moralement et éthiquement pour moi, ce mur posait problème, quand j’ai su qu’il y avait 80% d’attentats en moins là où se dresse ce mur, j’ai compris que je n’avais plus le droit de penser cela vis-à-vis des Israéliens ». Quelle critique virulente de la politique israélienne par notre gouvernement !

67. Le 25 novembre 2006,
pat

j’avais qq doutes concernant l’antisémitisme de dieudonné. ces doutes se st dissipés en tombant sur le site d’une association qui s’apelle “la banlieue s’exprime” et dont le parrain est dieudonné. ce site parle tt le temps des juifs et tt le temps en mal. on y trouve des commentaires tels que “il faudrait interdire la religion juive au même titre que la secte du temple solaire car cette religion est bien pire que cette secte”. et il y en a d’autres qui st bien pire.

68. Le 18 février 2007,
zummmm

@ Pat ; Peux-tu préciser un peu plus tes remarques, quand tu parles de commentaires tu parles surement de visiteurs qui laissent leur avis sur le site, et surement pas de Dieudonné ou des responsables de la banlieue s’exprime. Faudrait un peu relativiser, parce qu’à mon avis Dieudonné à plus une volonté de provoquer un réél dialogue plutôt que de jeter de l’huile sur le feu de manière irresponsable… Mais c’est un peu le problème que j’ai pu remarqué en France; si on ne parle pas du problème, le problème semble ne pas exister… Je suis pas sûr que ce soit une bonne manière de crever l’abscès, alors bien-sûr ceux qui profitent de l’abscès n’ont aucun intérêt à ce qu’il soit crevé, autant faire passer le médecin pour un criminel… Pour autant je pense que tout ce silence et ces injustices évidentes, accumulées (conflit palestine/Israel-Reste du Monde; colonisation; exploitation en général du continent africain, manipulation, corruption, et indifférence apparente des lobbys pharmaceutiques face à l’épidémie du Sida en Afrique; racisme actuel banalisé en France; déformation historique sur l’esclavage au profit de la bonne conscience des descandants de nations esclavagistes; propos insultant de politiques faces à des minorités déjà largement stigmatisées dans la plupart des médias; intégration voulant dire en clair: domination du modèle occidental sans autre alternative où la nostalgie de la bonne époque des missionnaires…etc …etc…) Toutes ces “petites” raisons (durant depuis quelques siècles pour certaines, tous de même…hum) peuvent engendrer un racisme inverse, qui ne plaît pas au raciste dominant ou à celui qui se dit avoir “l’honneur” de ne pas l’être puisqu’issus de la culture dominante qui peut se le permettre… Et bien ces racistes ’inversés”, je pense que Dieudonné à tenté l’utopie de leur donné un terrain d’expression par son intermédiaire, par son combat (// avec la visite de dieudo au bbr, qui au passage selon moi à plus nuit au FN qui a bien du perdre la moitié de son electorat nazillon sur ce coup là…), car si une haine ne s’exprime pas comment voulez-vous la traiter et la combattre, en fait j’ai la nette impression qu’en faisant taire Dieudonné on ne fait que gonfler l’abscès de haine et la notion de rejets de ces populations. Eclater des abscès, voilà il me semble le véritable rôle des bouffons et artistes. Mais il me semble qu’en ces temps de sarkozisme les artistes et leur verve n’auront pas leur place sous les feux des médias. C’est une victoire pour la démocratie et l’anti racisme? En êtes-vous bien sûrs les biens-pensants? … Au passage merci Seb d’inclure des références littéraires à ton propos; l’éducation en réponse à l’oppression voilà la solution…

69. Le 22 février 2007,
LIBAP JIS

Cela peut nous inciter à lire des analyses faite par un auteur d’origine Camerounaise sur la question du vivre ensemble formulée ironiquement dans le sous titre de son livre : Yat-il trop de blancs en france ?

http://www.noulafrance.com

Bonne lecture !

70. Le 22 février 2007,
raymond

Seul écueil, la traite atlantique est un très long épisode révoltant de l’histoire, mais n’est en aucun cas un génocide.

Je trouve assez ecoeurant d’asséner des choses pareilles, tranquillement installé derrière son ordi !

-Pourquoi les esclaves étaient ils noirs alors ?

A mon avis , c’est pire qu’un génocide : On utilise et on jette quand c’est mort : Même “conception” de l’humanité que les génocidaires, avec , en plus, la notion de rendement !

71. Le 22 février 2007,
raymond

Je précise ma pensée : Poussons les choses à l’absurde et imaginons un génocide “réussi” : on obtient une somme énorme de souffrances humaines et la disparition totale d’un peuple.

Maintenant imaginons un système esclavagiste “réussi” : On obtient un peuple qui survit, mais dans des conditions de négation de son humanité, comme du bétail, dans des souffrances considérables, et ceci, sans limitation de durée .

Est ce que ce n’est pas pire que la mort? ( Les humains , les animaux, se suicident quand la souffrance devient intolérable)

De plus, étant donné la non-limitation dans le temps, il arrivera fatalement un moment où la somme des souffrances accumulées dépassera celle de n’importe quel génocide.

Je vous accorde donc que ce sont deux crimes différents, mais en toute conscience, je m’interdis de juger lequel est le pire, et je pense que vous devriez tous faire de même.

Voilà pourquoi certains commentaires me hérissent !

72. Le 29 avril 2007,
audrey

A l’attention de l’humoriste Dieudonné.

Dans votre spectacle, vous dites “Le gros de la troupe nazie était des noirs” ainsi que le slogant “Palestine vaincra” permettez-moi de vous reprendre en vous disant que vous faites fausse route. Non seulement, ces parles sont blessantes et cyniques à l’égard des victimes et de votre propre relation à l’égard de la communauté juive, mais en plus elles déforment l’Histoire, premier pas vers la démagogie.

Savez-vous seulement de quoi parlez-vous, mais non, vous ne savez pas et vous ne préferez pas savoir, pour mieux inculquer ce que vous pensez juste.

Je tiens donc à rétablir la vérité, lorsque vous dites, “Les juifs c’est une escroquerie, la pire parce que la première” c’est un déni du monothéisme, et en ce sens une insulte aux religions héritières du monothéisme. Abraham est le fondateur du monothéisme donc des trois “religions abarahamiques” Le Judaisme, en effet est la première religion qui a apporté les dix commandements dont s’est inspiré le christianisme.

Et je cite la phrase de Thomas Maccauley “lorsque nous étions encore dans des huttes, les juifs étaient une grande civilisation et avaient construit un temple à la gloire de Dieu”

Vous êtes l’instigateur des tensions entre juifs et noirs, les citations de votre spectacles que j’ai cité plus haut l’illustent et trahissent votre antisémitisme. Inutile de rappeler le nom d’Ilan Halimi.

Vous etes humoriste, vous faites de la politique de l’histoire, et vous en faites mal, vous inculquez une idéologie sous couvert d’etre le défenseur de la cause palestinienne qui est teintée d’antisémitisme que par ailleurs la justice a prouvé recemment.

Vous utilisez la liberté d’expression comme un moyen de diffusion et de pretexte devant les médias pour véhiculer votre propagande, n’est pas pernicieux? alors que se produit un véritable génocide au darfour! et vous servez des critiques des médias pour attirer l’attention du public en vous positionnat en tant que vicime alors que vous etes l’agresseur.

Non les juifs n’ont pas le monopole de la souffrance. La première religion monotheiste et de ec fait, ils donc traversé de nombreuses époques et civilisations depuis 4 000 ans et ont cotoyé les deux autres religions qui suivirent. A savoir, les babyloniens, les perses, les grecs et les romains à l’époque du royaume d’Israel (ancien testament) ainsi que le christianisme et l’Islam.

A la destruction du temple de Jerusalem par Ttus en 70, les juifs se sont dispersés et se sont retrouvés sans état ni gouvernement avec pour unique loi les unissant, la loi juive. Avec l’avènement du christianisme, les juifs furent accusés de peuples déicides et à ce titre persécutés. En terre d’Islam, les juifs bénéficaient de statut de dhimmis c’est à dire protégés mais n’étaient pas épargnés par des executions pou conversions sommaires. De ce fait historique indéniable, les juifs ont connu durant des siècles les conversions, pogroms, l’inquistion qui a aboutit à un génocide industriel.

Aujourd’hui, il est vrai que cette mémoire est lourde à porter, mais l’histoire ne doit pas etre niée car trop génante pour leurs auteurs ou d’autres peuples opprimés car, lorsque l’on transforme ou nie l’histoire, que nait la démaogie.

Monsieur,une personne qui a accès aux médias a une responsabilité morale envers son auditoire en particulier la jeunesse de ne pas déformer la vérité à son interet. Car la parole mène à l’acte et l’insulte à l’agression physique et celles-ci au racisme et à l’antisémitisme alors réfléchissez avant de parler et allez regarder dans vos livres d’histoire et allez au Darfour!

73. Le 16 novembre 2007,
Gébé Tremblay

Marc Lee Raphael, A History of the United Jewish Appeal, 1939-1982, Brown Judaic studies ; no. 34 (Chico: Scholars Press, 1982).

Reconnu par la American Jewish History Commission (Congrès Américain)

http://www.350th.org/commission/about.html

Marc Lee Raphael is the Nathan and Sophia Gumenick Professor of Judaic Studies, Professor of Religion, and Chair, Department of Religion, The College of William and Mary, and a Visiting Fellow of Wolfson College, Oxford University.

Selon les études de M. Raphael, les juifs contrôlaient 60% de l’industrie négrière danoise et dominaient ce commerce en Amérique.

Je n’ai trouvé aucune contestation envers les résultats des recherches de M. Raphael.

Extrait:

“Jews also took an active part in the Dutch colonial slave trade; indeed, the bylaws of the Recife and Mauricia congregations (1648) included an imposta (Jewish tax) of five soldos for each Negro slave a Brazilian Jew purchased from the West Indies Company. Slave auctions were postponed if they fell on a Jewish holiday. In Curacao in the seventeenth century, as well as in the British colonies of Barbados and Jamaica in the eighteenth century, Jewish merchants played a major role in the slave trade. In fact, in all the American colonies, whether French (Martinique), British, or Dutch, Jewish merchants frequently dominated.

“This was no less true on the North American mainland, where during the eighteenth century Jews participated in the ’triangular trade’ that brought slaves from Africa to the West Indies and there exchanged them for molasses, which in turn was taken to New England and converted into rum for sale in Africa. Isaac Da Costa of Charleston in the 1750’s, David Franks of Philadelphia in the 1760’s, and Aaron Lopez of Newport in the late 1760’s and early 1770’s dominated Jewish slave trading on the American continent.”

http://www.blacksandjews.com/MarcLeeRaphael.html

74. Le 6 novembre 2009,
Annunaky

http://video.google.fr/videosearch?q=dieudonn%C3%A9+et+rabin&emb=0&aq=f#

tout ce que j’ai à dire c’est regardez ça!

75. Le 4 décembre 2010,
dcal

Les antisemitismes sont des gros cons! ok et les philosémites sont de mauvaise foi

J’en veux pour preuve la réponse de @Laurent faite à @Seb à propos des médias dominants.

Quand allez-vous comprendre enfin, messieur les philosémites que ce qui agace, et le mot est faible, c’est l’IMPUNITE dégueulasse dont jouit l’état isrealien.

INSUPORTABLE IMPUNITE!!

76. Le 5 juillet 2011,
Jean-Bob

visiblement l’article de jordan date de septembre 95 et est dispo ici http://www.theatlantic.com/past/docs/issues/95sep/noi.htm

Blah ?