Journal de bord

de Laurent Gloaguen

Vous êtes sur le journal de bord de Laurent, alias « le capitaine », à Montréal, Canada.
Recueil de liens, citations et pensées au fil de l’eau… On y parle actualité, politique, journalisme, technologie, internet, air du temps, sens de la vie et sexe, depuis 2002. C’est à ce jour 9830 billets et 78595 commentaires.
Laurent est président d’honneur du CCCI.

Un de plus

2014 09 19

[Photo Félix Fournier/La Presse.]

Dans la série des cyclistes montréalais irresponsables, après celui qui passe au rouge, celui qui prend un boulevard à contresens.

Un cycliste repose dans un état critique après avoir été impliqué dans une série de collisions survenues à l’angle des boulevards Saint-Michel et Saint-Joseph dans l’arrondissement Rosemont La-Petite-Patrie, à Montréal.

L’accident est survenu peu après 17h, vendredi. Le cycliste, qui circulait dans la mauvaise direction sur le boulevard Saint-Joseph, a été renversé par un véhicule qui roulait sur le boulevard Saint-Michel. Il a été transporté à l’hôpital et souffre de multiples fractures au bas du corps.

Le conducteur de la première voiture impliquée dans l’accident n’est pas resté sur place pour venir en aide au cycliste. Il a pris la fuite.

Les agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) rencontrent présentement des témoins afin de retrouver l’automobiliste en fuite.

La Presse, Hugo Pilon-Larose : “Un cycliste roulant à contresens happé et gravement blessé”.

(Si tu circules un peu à Montréal, le cycliste à contresens, tu en croises au moins un par jour. Ce qui n’est pas grand-chose, certes, par rapport aux dizaines que tu verras ne pas respecter le feu rouge.)

P.S. Selon l’agence QMI, le cycliste roulait non seulement à contresens, mais aurait aussi grillé le feu rouge. Ce qui expliquerait sa collision avec un automobiliste circulant sur la voie perpendiculaire.

1. Le 20 septembre 2014,
celui

Puisqu’il était en contresens comment pouvait-il savoir la couleur du feu ?

2. Le 20 septembre 2014,
Dam

saint Michel / saint Joseph c’est pas les petites rue en sens unique en plus. Inutile et dangereux.

3. Le 20 septembre 2014,
RIP

“rencontrent présentement” : de manière générale les adverbes ne sont pas très beaux, “présentement” est vraiment moche de chez moche. D’ailleurs le TLF fait remarquer : “Synon. vieilli (sauf au Québec et en Afrique francophone) ou littér. de maintenant, à présent.” La photo a cela de rassurant sur l’état de santé de la victime, qu’on ne voit pas de trace de sang. Mes prières vont vers elles, même si les cyclistes à contresens sont une plaie (en France, dans les rues à sens unique parce que trop étroites, le contresens des cyclistes est institutionnalisé par un marquage au sol, ce qui en fait un pays quand même assez contradictoire).

4. Le 20 septembre 2014,
RIP

Du coup, un cycliste roulant à contresens institutionnalisé dans une rue à sens unique, dès qu’il voit arriver une voiture, se rabat sur le trottoir où il s’attire la haine et les insultes des piétons. Après ça étonnez-vous que ce pays soit au bord d’une crise de nerfs que le retour de Nicolas Sarkozy ne va pas arranger (j’y suis arrivé, le placer dans le thème du jour).

Par contre, un cycliste roulant à contresens non institutionnalisé dans une rue à sens unique, dès qu’il voit arriver une voiture, reste sur la voie par provocation et parce que le Français est souvent un petit prétentieux arrogant, à cause de quoi d’ailleurs le reste du monde ne nous aime pas forcément beaucoup. La psychosociologie, c’est un métier.

5. Le 20 septembre 2014,
La mouche du coche

Dans ma ville, les circuits de vélo sont carrément à contre-sens. C’est bien parce qu’on voit les vélos arriver, cela oblige les voitures à ralentir. Il faut faire attention mais c’est une bonne solution je trouve.

6. Le 20 septembre 2014,
RIP

Moi ça serait tout l’inverse : quand je vois un cycliste à contresens non institutionnalisé, j’aurais plutôt tendance à accélérer tant je suis impatient de faire sa connaissance. Celui que je préfère, c’est celui qui roule sur ce genre de triporteur avec à l’avant une sorte de caisse basse en bois vernissé, qui ressemble à un petit cercueil sans son couvercle et dans quoi ils transportent leurs enfants, sans doute avec l’idée d’ainsi forcer le respect des autres usagers de la rue. Justement, hier soir alors que je sirotais à la terrasse d’un café sur un cours de la ville bien connu, j’en ai vu un comme ça faire le mariole à un rond-point. C’était pittoresque. Quelqu’un tient-il une statistique des enfants victimes de la connerie de leurs parents (et de la langue française) ?

PS : André Bergeron est mort ! C’était une partie (pas la plus sexy, d’accord) de ma jeunesse. Le temps passe, on trépasse, c’est notre lot commun. Il n’y a que le romantisme, la religion (la vraie) et l’alcool pour nous faire supporter cette injustice.

7. Le 20 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

@celui : parce que ce sont des voies à double-sens et que nous sommes en Amérique du Nord (feux de l’autre côté de l’intersection). Dans le cas présent, les feux sont doublés par des feux centraux car ce sont de grosses artères. Donc, même si tu vas à contre sens, tu as quand même un bon feu en plein milieu de la chaussée.

Tu peux aussi regarder les voitures : si elles sont arrêtées, tu peux raisonnablement penser que le feu est rouge.

8. Le 20 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

@RIP & La mouche du coche : il y a aussi à Montréal quelques pistes cyclables à contresens. Je les trouve un peu déstabilisantes, question d‘habitude sans doute. Niveau sécurité, elles rendent le problème du “dooring” un peu moins dangereux.

9. Le 20 septembre 2014,
Jean

@RIP

L’avantage du contresens institutionnalisé, c’est que l’automobiliste est averti qu’il peut croiser des cyclistes. Dans ma bonne ville du Nord, cela fonctionne assez bien. À l’exception des cyclistes adeptes du n’importe quoi, ce que j’ai déjà évoqué à l’occasion d’un précédent accident de vélo à Montréal, rapporté sur ce blogue.

Blah ?

Nuancier

Beer colors

Je me laisserais bien tenter par une 426 C chambrée.

Txaber: “Beer colors.”

Disco Revival

Un avant goût du prochain album de Jimmy Somerville à venir, Homage. <3

“It’s organic disco - everything on it is real. It sounds beautiful. There’s one synthesiser but even that’s a Mellotron from the 70s.” [Ref.]

(Et en bonus, un autre preview sur SoundCloud.)

1. Le 17 septembre 2014,
Krysalia

non, pas revival ! le disco n’est jamais mort, il ne peut pas mourir ♥.

2. Le 17 septembre 2014,
lolosquared

c’est un peu daté mais très hymnisant. j’achèèèèèèèèèèèèèèète.

3. Le 17 septembre 2014,
karl, La Grange

Mais… sera-t-il possible d’échanger son baril de U2 contre deux barils de Somervile.

Blah ?

Chats de ruelle のらねこ

Neko cat

Neko Land

Neko Land

Neko cat

Photographies Alexandre Bonnefoy. Du livre Neko Land – Une vie de chat au Japon, éditions Issekinicho.

1. Le 18 septembre 2014,
valérie de haute Savoie

Ah la tronche de ces voyous de rue, magnifique !

2. Le 20 septembre 2014,
karl, La Grange
3. Le 20 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

Vrai problème, mauvaise solution.

Blah ?

En français, SVP

Extrait du Journal Officiel de la République française n° 0214 du 16 septembre 2014, “Vocabulaire de l’informatique et de l’internet (liste de termes, expressions et définitions adoptés)” :

TERME FRANÇAIS (1) DOMAINE/SOUS-DOMAINE ÉQUIVALENT ÉTRANGER (2)

aide au dépannage, dépannage, n.m., traitement des incidents.

Informatique/Internet.

troubleshooting.

arrière-guichet, n.m.

Informatique/Internet.

back office.

atelier de développement, environnement de développement.

Informatique.

application framework, framework, integrated development environment (IDE).

blogue, n.m.

Informatique/Internet.

blog, weblog.

carrousel, n.m.

Informatique.

cover flow-like design.

cyberconférence, n.f.

Télécommunications-Informatique/Internet.

e-conference, web conference, web conferencing.

dépannage, n.m., aide au dépannage, traitement des incidents.

Informatique/Internet.

troubleshooting.

encre électronique.

Informatique.

e-ink, electronic ink.

environnement de développement, atelier de développement.

Informatique.

application framework, framework, integrated development environment (IDE).

fureteur, -euse, n.

Informatique/Internet.

lurker.

guichet, n.m.

Informatique/Internet.

front office.

imagette, n.f.

Informatique.

thumbnail.

microblogage, n.m.

Informatique/Internet.

microblogging.

microblogue, n.m.

Informatique/Internet.

microblog, thread.

papier électronique.

Informatique.

electronic paper, e-paper.

traitement des incidents, aide au dépannage, dépannage, n.m.

Informatique/Internet.

troubleshooting.
(1) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et définitions). (2) Il s’agit d’équivalents anglais, sauf mention contraire.
1. Le 16 septembre 2014,
padawan

Je prédis un certain succès à l’expression « arrière-guichet ». Mais pas en informatique.

2. Le 16 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

Défonce-moi l’arrière-guichet ?

3. Le 16 septembre 2014,
lolosquared

complètement con ces traductions … à l’arrière il n’y a jamais de guichets. Un trouduc à la rigueur ou Jérôme Kerviel… Mais qu’en pense notre maniaque de la virgule et futur membre de l’académie française ? (il s’entraine dur dites-moi !)

4. Le 17 septembre 2014,
karl, La Grange

arrière guichet… Le bureau du fond. Le placard. Encore un coup de wikipedia ?

Une application de back office est la partie d’un système informatique qui n’est pas accessible aux utilisateurs finaux ou aux clients, par opposition à une application de front office. Une traduction possible de back-office est arrière-boutique, service d’appui, ou encore arrière-guichet.

Et l’ère du cyberblaireau a encore de l’avenir… cyberconférence. Soupir.

5. Le 17 septembre 2014,
RIP

N’impolte quoi. Un blogue, c’est l’enveloppe extélieule, velte et piquante qui entoule les mallons. Ou les châtaignes, etc.

6. Le 17 septembre 2014,
Jean

Arrêtez de vous la péter. C’est très bien, arrière-guichet ; les autres aussi.

Blah ?

Temps des…

[…] en souvenir du temps des blogs (1) […]

(1) Par opposition au temps des réseaux sociaux.

Traces et trajets : “Ten books that have stayed with me”.

Dear Jesus…

Dear Jesus, protect us…

Dessin Michael Leunig.

1. Le 14 septembre 2014,
Krysalia

à rapprocher de ça :D

2. Le 15 septembre 2014,
U-K-W

Les enfants de la République http://www.jihadwatch.org/2014/09/you-cannot-imagine-the-pleasure-you-get-from-cutting-off-a-babys-head

Pas envie d’aller draguer des djeunz à cote de Raqaa ? Ils vont te faire perdre la tête, c’est certain!

Blah ?

Chérie, j’ai…

Chérie, j'ai réduit les enfants

1. Le 14 septembre 2014,
Krysalia

ah ben oui tu m’étonnes, parce que chez toi Capitaine, “les gosses”, c’est pas exactement tout public :D…

2. Le 14 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

Disons que c’est tout de suite moins “Disney Famille”.

Blah ?

Power of bad ideas

[…] More British Muslims have joined the ranks of ISIS than have volunteered to serve in the British armed forces. In fact, this group has managed to attract thousands of recruits from free societies throughout the world to help build a paradise of repression and sectarian slaughter in Syria and Iraq. This is an astonishing phenomenon, and it reveals some very uncomfortable truths about the failures of multiculturalism, the inherent vulnerability of open societies, and the terrifying power of bad ideas. […]

Sam Harris: “Sleepwalking Toward Armageddon.”

Understanding and criticizing the doctrine of Islam—and finding some way to inspire Muslims to reform it—is one of the most important challenges the civilized world now faces. But the task isn’t as simple as discrediting the false doctrines of Muslim “extremists,” because most of their views are not false by the light of scripture. A hatred of infidels is arguably the central message of the Koran. The reality of martyrdom and the sanctity of armed jihad are about as controversial under Islam as the resurrection of Jesus is under Christianity. It is not an accident that millions of Muslims recite the shahadah or make pilgrimage to Mecca. Neither is it an accident that horrific footage of infidels and apostates being decapitated has become a popular form of pornography throughout the Muslim world. Each of these practices, including this ghastly method of murder, find explicit support in scripture.

Ibid.

Many believe it unwise to discuss the link between Islam and the intolerance and violence we see in the Muslim world, fearing that it will increase the perception that the West is at war with the faith and cause millions of otherwise peaceful Muslims to rally to the jihadist cause. I admit that this concern isn’t obviously crazy—but it merely attests to the seriousness of the underlying problem. Religion produces a perverse solidarity that we must find some way to undercut. It causes in-group loyalty and out-group hostility, even when members of one’s own group are behaving like psychopaths.

But it remains taboo in most societies to criticize a person’s religious beliefs. Even atheists tend to observe this taboo, and enforce it on others, because they believe that religion is necessary for many people.

Ibid.

1. Le 15 septembre 2014,
Thierry

Sam Harris a vraiment un réel talent pour formuler des idées complexes et délicates en laissant le moins possible de marge aux mauvaises interprétations.

2. Le 20 septembre 2014,
zerb

Je citerai ces phrases de Pierre Torres, ancien otage, dans Le Monde :

Nemmouche n’est pas un monstre. C’est un sale type, narcissique et paumé, prêt à tout pour avoir son heure de gloire. Ses raisons d’aller en Syrie se rapprochaient probablement plus de celles qui, à un certain degré, mènent des adolescents américains à abattre toute leur classe ou certains de nos contemporains à participer à une émission de télé-réalité, qu’à une quelconque lecture du Coran. Ce qu’il incarne, c’est une forme particulièrement triviale de nihilisme. Il est, à cet égard, un pur produit occidental, labellisé et manufacturé par tout ce que la France peut faire subir à ses pauvres comme petites humiliations, stigmatisations et injustices. L’empilement sans fin de nouvelles lois antiterroristes en est l’une des facettes.

Mais bon si vous préférez croire l’autre islamophobe allez-y.

Blah ?

Apache Error Log

Sur tous mes sites, mes logs Apache ressemblent à ça :

[Sep 11 07:55:16 2014] [error] [client 37.239.46.18] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 08:04:53 2014] [error] [client 37.239.46.2] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 08:14:26 2014] [error] [client 149.255.255.242] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 08:24:02 2014] [error] [client 37.239.46.10] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 08:33:40 2014] [error] [client 149.255.255.242] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 08:38:22 2014] [error] [client 69.89.8.39] 
File does not exist: /home/embruns/public_html/wp-admin
[Sep 11 08:43:21 2014] [error] [client 37.239.46.18] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 08:50:36 2014] [error] [client 212.227.114.135] 
File does not exist: /home/embruns/public_html/wordpress
[Sep 11 08:52:52 2014] [error] [client 149.255.255.242] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 09:02:30 2014] [error] [client 37.239.46.18] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 09:12:11 2014] [error] [client 37.239.46.2] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 09:18:12 2014] [error] [client 66.175.56.39] 
File does not exist: /home/embruns/public_html/wp
[Sep 11 09:21:40 2014] [error] [client 37.239.46.2] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 09:31:08 2014] [error] [client 37.239.46.2] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 09:40:31 2014] [error] [client 37.239.46.10] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 09:50:42 2014] [error] [client 149.255.255.242] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 10:00:07 2014] [error] [client 37.239.46.18] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 10:06:16 2014] [error] [client 5.9.120.167] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 10:06:16 2014] [error] [client 5.9.120.167] 
File does not exist: /home/embruns/public_html/administrator
[Sep 11 10:06:16 2014] [error] [client 5.9.120.167] 
File does not exist: /home/embruns/public_html/user
[Sep 11 10:06:16 2014] [error] [client 5.9.120.167] 
script '/home/embruns/public_html/admin.php' not found or unable to stat
[Sep 11 10:11:32 2014] [error] [client 37.239.46.10] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat
[Sep 11 10:21:52 2014] [error] [client 37.239.46.18] 
script '/home/embruns/public_html/wp-login.php' not found or unable to stat

Je n’ai trouvé aucun “/home/embruns/public_html/dotclear/” ni de de “/home/embruns/public_html/mt/”.

1. Le 12 septembre 2014,
padawan

Une forme ironique de la sécurité par l’obscurité, en quelque sorte. Installe Fail2ban si tu veux les éjecter pour de bon.

2. Le 12 septembre 2014,
Dave

Ça fait longtemps que j’ai ajouté wp-login et wp-admin à Fail2Ban. Et pour les sites qui ont une install WP, le wp-admin est généralement derrière une zone apache authentifiée.

3. Le 12 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

J’utilise Ossec. J’ai ajouté une “Active Response” qui va bien.

4. Le 13 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

(Je vous déconseille de tester.)

5. Le 13 septembre 2014,
Xavier

C’est fou, c’est comme s’il y avait corrélation entre popularité d’une plate-forme et nombre de script kiddies qui s’acharnent dessus :)

6. Le 13 septembre 2014,
karl, La Grange

une image d’amateurisme et d’impréparation

sic. Le Monde ne s’améliore pas.

7. Le 13 septembre 2014,
karl, La Grange

Histoire fascinante. Montréal

Blah ?

Intellectuels français

Intellectuels francais

Combien d’intellectuels la France compte-t-elle ? Une dizaine, guère plus. Qui sont-ils ? À peu près les mêmes qu’il y a dix ans, c’est-à-dire presque ceux d’il y a un quart de siècle. Que font-ils ? De la télévision. Quoi d’autre ? Ils virent à droite. Leurs noms : Bernard-Henri Lévy, Pierre Rosanvallon, Alain Finkielkraut, Max Gallo, André Glucksmann, Alain Minc, Pascal Bruckner. En 2005, pour résumer leur contribution au rayonnement intellectuel de la France, l’universitaire britannique Perry Anderson titra son livre La pensée tiède. Le reste de l’ouvrage était encore moins chaleureux que cet adjectif.

[…] Deux jours plus tard, Le Nouvel Observateur, qu’une audace n’effraie jamais, consacrait sa « une » et son dossier principal à un sujet original : « Les intellos. Virent-ils à droite ? » Cinq visages se partageaient la couverture du magazine : Alain Finkielkraut, André Glucksmann, Bernard-Henri Lévy, Max Gallo et Michel Onfray. Dessous, en plus petits caractères, la liste des « intellos » comptait sept noms supplémentaires. Dans le dossier, la place de choix était néanmoins réservée à Bernard-Henri Lévy, l’« intello star » que, quelques jours plus tôt, son ami Jean-Pierre Elkabbach avait lui aussi invité (et louangé) sur Europe 1.

Inutile de poursuivre. Chacun sait que dès qu’une idée bateau est lancée, la règle du pluralisme journalistique veut que tous les médias ou presque la reprennent en chœur. Et n’interrogent que ceux — ceux, pas « celles » : les douze « intellos » du Nouvel Observateur étaient en effet tous des hommes, comme d’ailleurs ceux de France Inter — qu’on a déjà entendus cent fois. Mais au fond, doit-on encore s’en étonner dès lors que n’est reconnu comme intellectuel que celui qui consacre sa vie aux médias qui le consacrent. Les autres, ceux de l’ombre, parfois précaires, ont, il est vrai, bien autre chose à faire. Ils travaillent ou militent ailleurs qu’au Flore, et sans attaché de presse. Il n’est pas certain que M. Nicolas Sarkozy exerce sur eux un magnétisme irrésistible.

Le Monde diplomatique, Serge Halimi, mercredi 21 février 2007 : “Les intellectuels éternels”.

L’important pour l’imposture, c’est la posture.

1. Le 12 septembre 2014,
La mouche du coche

Entre tous ces intellectuels qui semblent en apparence s’opposer, l’important me semble être ce qui les rassemble (et leur permet de passer à la télévision). Ils ont tous un Plus Petit Commun Dénominateur, saurez vous deviner lequel ?

2. Le 12 septembre 2014,
La mouche du coche

Ou dis autrement il y a disons au moins 2, peut-être 3 sujets tabous qu’aucun deux n’osera aborder et qui est le territoire sacré de l’idéologie officielle. Et ce sont évidemment ces 3 sujets qui seuls comptent. Le reste n’est que du caquetage pour nous occuper.

3. Le 12 septembre 2014,
La mouche du coche

Vous m’avez compris : qu’ils soient de gauche et virent à droite, est évidemment d’un inintérêt total pour ceux qui les laissent passer à la télé. C’est un bel exemple du caquetage dont je parlais.

4. Le 12 septembre 2014,
La mouche du coche

En fait je publie plusieurs commentaires pour avoir plusieurs minous. ;-)

5. Le 12 septembre 2014,
lolosquared

ils sont réacs ? j’ai gagné la valise RTL ?

6. Le 12 septembre 2014,
Philip_Marlowe

Vous me fournissez l’occasion de me fâcher, non contre vous, la mouche du coche, mais contre cette aberration que constitue le plus petit commun dénominateur (qui est 1, si l’on tient à cette notion). Dans mes jeunes années, j’ai appris ce qu’est le PPCM, plus petit commun multiple et le PGCD, plus grand commun dénominateur. En l’occurrence, si l’on voulait s’intéresser aux intellectuels mentionnés, on pourrait essayer de considérer le plus grand ensemble des idées avec lesquelles ils sont tous d’accord, les deux ou trois tabous suggérés.

On ne cesse de nous rebattre les oreilles, ces temps-ci, avec cette expression frelatée de plus petit commun dénominateur.

Il y a une autre expression qui m’énerve, c’est celle des Trente Glorieuses. Mais c’est une autre histoire.

7. Le 12 septembre 2014,
M. LeChieur

En tout cas, ce que ces photos nous rappellent indiscutablement, c’est qu’il ne vaut mieux pas compter sur les “intellectuels français” pour égayer une partouze.

8. Le 13 septembre 2014,
La mouche du coche

Arf. Vous avez parfaitement raison Philip. Et votre talentueux commentaire m’a obligé à réviser ces notions juvéniles, bien apprises autrefois mais hélas adultérées aujourd’hui vous me l’avez montré, par l’influence d’une mauvaise presse quotidienne (pléonasme). Maudis médias et merveille des forums où se trouve toujours quelqu’un pour nous réinformer correctement. Profitons-en, cela ne durera pas. L’internet libre est une parenthèse enchantée dont nous ne n’apprécierons la valeur que lorsqu’il aura disparu (ce à quoi ils se préparent activement, on sait pourquoi)

9. Le 13 septembre 2014,
La mouche du coche

Quand aux tabous dont je parlais, qui couronne et commande les propos de ces intellectuels, et donc leurs pensées (et même jusqu’à leur visage comme l’a remarqué LeChieur), c’est évidemment le sionisme mais pas seulement. On pourra y inclure l’athéisme, le darwinisme, et surtout surtout un rigorisme dévastateur et morbide qui entre 2 réponses, leur fera toujours opter pour la plus triste, la plus éloignée des femmes, de la joie, de la vie. Bref, ce sont des intellectuels.

10. Le 13 septembre 2014,
La mouche du coche

pardon “qui courronneNT et commandeNT”

11. Le 13 septembre 2014,
flor

mais non, la relève est là et à gauche… Caroline Fourest, Thomas Piketty, … certes on ne fait plus de philosophes

Blah ?

Onfray au zinc

Tweet Michel Onfray

Tu peux être penseur, philosophe reconnu, ça ne t’empêche pas de sortir de grosses pignouferies, style “pensées de comptoir”, à l’occasion.

Via M. LeChieur.

1. Le 10 septembre 2014,
RIP

Il se raconte que le compte twitter de Michel Onfray a été piraté par Alain Finkielkraut (ou Renaud Camus, c’est pas clair). Michel Onfray “philosophe reconnu”, vous voulez dire “reconnu dans la rue” ?

2. Le 11 septembre 2014,
William Réjault

Très accessoirement, si on y apprenait la bonne ponctuation, aussi, Michel…

3. Le 11 septembre 2014,
lolosquared

ah ouais ? c’est quoi, la, bonne, ponctuation, maïtresse, ?

4. Le 11 septembre 2014,
lolosquared

nan mais franchement ça ne me semble pas anormal ….

5. Le 11 septembre 2014,
La mouche du coche

Si. C’est complètement anormal. Dire des choses normales dans une période anormale est anormal.

6. Le 12 septembre 2014,
M. LeChieur

La ponctuation, ça va, c’est du côté de l’orthotypographie que le monsieur a de gros soucis. Et je ne parle pas de la paranoia (Michel, si tu ne finis pas ta soupe, la théorie du genre va venir te mettre une fessée !)

7. Le 12 septembre 2014,
JMU

Chef, comment on apprend à penser ? Je sais pas faire…

8. Le 14 septembre 2014,
William Réjault

Si tu ne vois pas les espaces entre les virgules, je ne peux rien pour toi.

9. Le 14 septembre 2014,
Jean

Sa critique des ABCD de l’égalité :

Il me semblerait plus marginal et subversif de dénoncer les trois religions monothéistes qui me paraissent bien plus dommageables pour l’égalité entre les hommes et les femmes qu’un manuel scolaire dans lequel le petit garçon porte un pantalon et la petite fille une jupe. Que le masculin l’emporte grammaticalement sur le féminin ou que l’on dise madame le ministre constituent moins un scandale à mes yeux que ce que professent le judaïsme, le christianisme et l’islam sur les femmes – impures par nature, ontologiquement pécheresses, inférieures aux hommes. Et de proposer comme livre de lecture aux enfants : Yahvé, Dieu et Mahomet ne veulent pas que papa porte une robe (éditions LGBT). Gageons que Libération crierait à l’antisémitisme et à l’islamophobie, mais se réjouirait de la charge antichrétienne, (…)

Source : Arrêt sur images

10. Le 14 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

Sa pensée est assez pauvre pour un philosophe.

11. Le 14 septembre 2014,
Philip_Marlowe

@Laurent : avez-vous un exemple de philosophe contemporain dont la pensée est riche ?

Michel Onfray fait l’exégèse des textes philosophiques et c’est à ce titre qu’il est, sinon intéressant pour tout le monde, au moins pour moi. Il se trouve que ses conférences sur la philosophie passent sur France Culture à l’heure à laquelle je rentre du travail. Je me passe ensuite les podcasts pour récupérer ce que j’ai laissé échapper.

Les considérations sur le nazisme de Heidegger, les écrits de Hannah Arendt ou le fait que les archives de Freud soient gardées comme la bibliothèque interdite du Vatican sont intéressantes à connaître et sont énoncées dans un langage qui m’est accessible. Les détracteurs d’Onfray se laissent parfois aller à le qualifier, entre autres, de philosophe Bas Normand, mais ne viennent pas contredire, par exemple, que Martin Heidegger ait eu la carte du parti nazi de 1933 jusqu’à 1945, ou que les archives de Freud soient secrètes.

D’autre part, je lis ici que Michel Onfray serait sioniste. D’abord il fait la distinction entre le sionisme des origines, celui qui voulait que les Juifs aient une terre pour y vivre en sécurité et le sionisme actuel de l’expansionnisme d’Israël. Et, j’ai peut-être raté quelque chose n’étant pas une groupie de cet homme, je ne l’ai jamais vu se livrer à la propagande sioniste au deuxième sens du terme.

Enfin, on peut ne pas l’apprécier, mais le mettre dans le même sac qu’André Glucksmann, il faut vraiment lui en vouloir…

12. Le 14 septembre 2014,
Jean

Je plussoie Philip Marlowe, oublie les polémiques pipole et me contente de réécouter ses conférences en podcast, desquelles j’apprends beaucoup.

13. Le 14 septembre 2014,
Laurent Gloaguen

Michel Onfray serait sioniste ? Je pensais qu’on l’avait accusé d’antisémitisme

14. Le 14 septembre 2014,
Philip_Marlowe

Il y a des commentaires croisés sur deux de vos derniers billets, sur lesquels Michel Onfray figure. Je pensais à celui de la mouche du coche, sur l’autre billet, où il parle du sionisme, supposé être un des tabous communs aux penseurs mentionnés. S’il s’agit d’une erreur, vous ne l’avez pas repris.

Je n’ai aucune envie de prendre la défense inconditionnelle de cet homme. S’il réussit à être à la fois sioniste et antisémite, on ne peut que s’incliner devant la performance.

15. Le 14 septembre 2014,
Jean

Oui, il se dit sioniste, en ce qu’il est pour l’existence de l’État d’Israël, mais dans les frontières de 1967 ; c’est-à-dire avec évacuation des territoires occupés. Comme les sionistes Anglo-Saxons dits libéraux, tel Roger Cohen du New York Times, qui a pris position contre la guerre de Gaza.

I am a Zionist because the story of my forebears convinces me that Jews needed the homeland voted into existence by United Nations Resolution 181 of 1947, calling for the establishment of two states — one Jewish, one Arab — in Mandate Palestine. I am a Zionist who believes in the words of Israel’s founding charter of 1948 declaring that the nascent state would be based “on freedom, justice and peace as envisaged by the prophets of Israel.”

What I cannot accept, however, is the perversion of Zionism that has seen the inexorable growth of a Messianic Israeli nationalism claiming all the land between the Mediterranean and the Jordan River; that has, for almost a half-century now, produced the systematic oppression of another people in the West Bank; that has led to the steady expansion of Israeli settlements on the very West Bank land of any Palestinian state; that isolates moderate Palestinians like Salam Fayyad in the name of divide-and-rule; that pursues policies that will make it impossible to remain a Jewish and democratic state; that seeks tactical advantage rather than the strategic breakthrough of a two-state peace; that blockades Gaza with 1.8 million people locked in its prison and is then surprised by the periodic eruptions of the inmates; and that responds disproportionately to attack in a way that kills hundreds of children.

Source : NYTimes – Roger Cohen

Avec d’autres petites choses comme ses analyses des monothéismes comme armes de guerre, aux violences intrinsèques… en passant par son évocation de l’extermination des Cananéens, décrite dans la Bible, pour lui, invention du génocide… Il y a bien là de quoi être taxé d’antisémitisme.

Blah ?

iWatched

Ipod Nano 2011

Apple Watch 2014

When it comes down to it, maybe the biggest problem with this announcement was the disconnect between how excited and proud of itself Apple was, and how important the watch really is(n’t). And, for once, the enthusiast press is less guilty of overhyping the keynote than Apple itself.

The original iPhone’s presentation was revelatory: for every single functionality Steve Jobs demoed, the overwhelming sentiment was inevitably “OH MY GOD HOW DID NO ONE DO THIS BEFORE.” The iPad’s introduction didn’t feel quite as spectacular because of how obvious it all was — a bigger iPhone — until the device justified its usefulness by running iWork.

But the Apple Watch is not revelatory (it does more or less what its competitors do). It’s not obvious in its simplicity, either (the home screen is… disconcerting, and the most noticeable “innovation” — communicating with taps, drawings, heart beats — looks more than a little gimmicky, even if I can see the value). And it’s not any more useful than the naysayers thought it would be.

Garoo : “iWatched”.

Je suis la même longueur d’onde. En outre, cette montre ressemble trop à une montre, pas des plus élégantes d’ailleurs… et la métaphore du bouton-remontoir, bof, bof. Je ne suis visiblement pas du tout dans la cible, je ne vois absolument aucune utilité personnelle à ce périphérique de iPhone (outre celle de donner l’heure à son poignet). Je suis d’autant plus sceptique.

1. Le 9 septembre 2014,
karl, La Grange

Et c’est surtout très très ringard. C’est un peu comme quand les jeunes ont déserté Facebook parce que les parents y arrivaient.

Ah oui aussi j’attends les premiers tests de santé de la iWatch utilisée comme un iCockRing.

2. Le 10 septembre 2014,
karl, La Grange

Anyone willing to pack up and move to the remote southern village of 379 residents would get a no-cost calf or 500,000 yen ($4,900) in cash. — Une vache à traire

3. Le 10 septembre 2014,
Krysalia

je lisais dans un article pas con d’un auteur qui m’échappe, que les gens avaient failli à voir à la présentation de l’iphone que ce qui était révolutionnaire, c’est que ce n’était pas un téléphone.

C’était un magasin.

Il ajoutait que cette montre connectée peut transformer de la même façon notre rapport à la santé, au suivi et à la consommation de soins. (idem avec l’échange de nos données médicales qui pourrait passer de ponctuel à streamé, par exemple).

Je suis assez d’accord. En tant que malade de longue durée, j’y vois une évolution possible dans le suivi de certains malades, mais aussi dans la mentalité des médecins et des patients. Je peux vous donner mes données, j’attends que vous les suiviez. Vous ne voulez pas que je suive vos données de santé, c’est que vous êtes responsables d’être malades. Cela peut également faire pencher la balance du côté de préventions parfois utiles, parfois… lourdes et dispendieuses pour rien.

Une chose est sûre, l’outil existe, quand il se sera bien répandu dans la population, on saura s’il a en fait un intérêt, pas avec une présentation en fanfare. (surtout foirée, hinhinhin)…

4. Le 10 septembre 2014,
karl, La Grange

@Krysalia Cet article

5. Le 10 septembre 2014,
karl, La Grange

@Krysalia pour ce qui est du tracking médical, c’est aussi l’opportunité pour les compagnies d’assurances de modifier ta police d’assurances en fonction de tes risques.

6. Le 10 septembre 2014,
Krysalia

Oui voilà, c’était cet article. Et en effet c’est un des risques pour les malades qui peut être un changement majeur de société qu’on n’aura pas vu venir…

merci Karl pour les liens !

7. Le 10 septembre 2014,
Carlos Carmelo II de Vasconcelos "MoMo" Motta, Jr.

On me demande :

Tu trouves normal que sur la photo on ne voie pas mieux l’os pisiforme ?

Je suis perplexe.

8. Le 10 septembre 2014,
lolosquared

hey mais c’est pas la Iwatch, c’est la Ipute, la Icafteuse … et c’est vrai qu’elle est moche.

Blah ?

Le dilettantisme du cycliste montréalais

[Photo Fournier/La Presse.]

MONTRÉAL (Agence QMI) — Le cycliste heurté violemment par une voiture, tard vendredi, dans l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie, se trouvait toujours dans un état critique, samedi après-midi. L’accident est survenu peu avant minuit, à l’intersection de la rue Saint-Zotique et de l’avenue Christophe-Colomb.

« La victime [un homme de 29 ans] a eu des blessures majeures à la tête et au thorax et a été transportée à l’hôpital au centre de traumatologie majeure », a indiqué Stéphane Smith, chef aux opérations d’Urgence-Santé.

L’automobiliste de 44 ans circulait vers le sud sur l’avenue Christophe-Colomb alors que le cycliste allait vers l’ouest sur la rue Saint-Zotique.

Selon les témoignages et après enquête, le cycliste aurait traversé la rue alors que sa lumière était rouge, selon les policiers.

Bien que le cycliste portait un casque, l’impact a été d’une telle intensité qu’il a subi de graves blessures.

« Les médecins attendent de voir l’évolution, mais il est dans un état critique et s’il s’en sort, il aura d’importantes séquelles », a expliqué le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal, Jean-Pierre Brabant.

L’avenue Christophe-Colomb a été fermée à la circulation entre les rues Bélanger et Beaubien tout comme la rue Saint-Zotique entre les rues de la Roche et Boyer jusqu’à environ 4 h, samedi.

Je m’étonne régulièrement qu’il n’y ait pas plus de cyclistes tués à Montréal (4 à 6 décès par an, sur la période de 2010 à 2013 ; chiffres du SPVM). Car, pour ce que j’en observe quotidiennement, une majorité de cyclistes montréalais semble penser fermement que la signalisation routière ne s’applique qu’aux piétons et aux véhicules motorisés, mais certainement pas à leur personne, ou juste quand ça les arrange, suivant l’humeur du moment, ou encore juste lorsqu’il y a une patrouille de police en vue. Respecter le feu rouge est probablement réservé aux losers. J’exagère à peine. Les sens uniques et les panneaux d’arrêt ne bénéficient pas de meilleure observance.

Vendredi soir, je suis rentré à vélo après la nuit tombée, notamment en traversant le quartier de Rosemont. Les rues de Montréal sont souvent peu éclairées, avec de nombreux arbres aux frondaisons denses qui génèrent des zones d’obscurité. Sur 5 km de pistes cyclables où j’ai croisé des dizaines de cyclistes, les seuls vélos éclairés (faiblement) étaient des Bixi. Vélo Québec nous rappelle bien pourtant que “l’éclairage est obligatoire (selon le Code de la sécurité routière) pour rouler à vélo le soir.” “Rappelez-vous : ce n’est pas parce que l’on voit que l’on est vu ! Il en va de votre vie.” Mais le cycliste montréalais n’en a rien à foutre. C’est un anarchiste dans l’âme, un rebelle sauvage affrontant la jungle urbaine de la manière la plus libertaire possible.

Je ne vois qu’une seule explication à cette faible mortalité : les automobilistes montréalais, contrairement aux cyclistes, sont généralement prudents, courtois et respectueux du code de la sécurité routière.

Alors, avant de parler de casque qui ne sert souvent pas à grand-chose, on pourrait parler de renforcement de l’éducation et de la répression.

(Sans toutefois aller jusqu’aux extrêmes mis en pratique par les policiers de la ville de Québec qui ont une façon aussi expéditive que définitive de traiter les cyclistes délinquants.)

1. Le 7 septembre 2014,
padawan

Respecter le feu rouge est probablement réservé aux losers.

Oh le gros troll ;-). Ce sont les feux rouges qui sont réservés, et même conçus exclusivement pour les vrais losers de la route, à savoir les automobilistes. Certaines municipalités l’ont compris et tentent de les adapter, tant bien que mal, aux vélos, mais les trucs comme les sas à vélo peints sur la chaussée ne sont que de vulgaires bricolages. Des gros « hacks », inopérants parce que les automobilistes et les piétons n’ont pas encore intégré cet animal étrange qui tente de se faire une place entre eux. Surtout dans les villes où les politiques ont favorisé la voiture à outrance (merci M. Chirac pour Paris).

Profiter du vélo de manière responsable est un art qui demande plus que le respect bête et méchant d’un code la route conçu uniquement pour la bagnole.

J’attends ton prochain tr^H^H billet avec impatience. :-)

2. Le 7 septembre 2014,
karl, La Grange

Au Japon, le domaine principal du vélo est le trottoir sur les grands axes. Dans les petites rues, piétons et vélos ont la priorité sur la voiture, ce qui peut-être frustrant lorsque cyclistes on a été formatté à respecter le code de la route. Par exemple, je m’applique à rouler sur la gauche correctement, et je me retrouve avec un congénère à vélo dans un virage face à moi. :)

Pour l’instant, c’est mon plus gros problème culturel à gérer. Je vais m’y habituer petit à petit.

3. Le 7 septembre 2014,
Damdam

+1000

Même piéton tu dois regarder de partout en traversant pour ne pas te taper un vélo.

4. Le 7 septembre 2014,
Bob Marcel

Je suis d’accord avec ce billet. Il y a quelques jours, un cycliste roulant sans lumières ni chasuble est passé à fond à un mètre de mon pare choc. Il avait un feu rouge, le mien était vert, il est passé quand même, je ne l’avais pas vu. Je ne suis pas d’accord avec toi Padawan, il aurait du s’arrêter. Le code de la route a une raison d’être, même pour les vélos. Il n’est pas parfait mais ne pas le respecter c’est pire encore. Et je précise que je roule fréquemment en vélo, dès qu’il fait beau.

5. Le 7 septembre 2014,
karl, La Grange

Bob Marcel, padawan ne dit pas qu’il ne faut pas respecter le code de la route. Juste que celui-ci a été conçu pour les automobilistes. Et en effet, la rue a peu été conçue comme un espace partagé ces 50 dernières années, et d’autant plus en Amérique du nord. Les villes sont conçues pour la voiture, peu de vie de proximité, banlieues sans commerces, etc.

Cela n’enlève rien aux comportements dangereux de certains cyclistes. À noter qu’ils ne sont pas dangereux pour les automobiles, mais pour eux-mêmes. En revanche les automobiles sont dangereuses pour tous les autres usagers. On compte peu de conducteurs automobile tués par un cycliste ;)

6. Le 8 septembre 2014,
padawan

@Damdam : le piéton qui ne regarde jamais derrière lui avant de mettre le pied sur la chaussée est un des grands problèmes du cycliste (surtout à Paris où le piéton est habitué à ne rien respecter du tout).

@Bob Marcel : tu n’as pas compris mon propos. Relis-moi avant de me faire dire le contraire de ce que j’ai écrit.

7. Le 8 septembre 2014,
urbanbike

C’est d’autant plus crétin que l’on peut ajouter une dynamo avec une LED puissante sur son cycle, un dispositif totalement indipensable… même sur de petites îles bretonnes quand la brume est présente…!!

8. Le 10 septembre 2014,
Jean

Je me déplace quasi exclusivement en vélo et je suis le plus souvent horrifié par le comportement de beaucoup de cyclistes. À croire qu’une fois enfourchée la petite reine, les voilà rois du pavé, et plus aucun code, convenance, ou simple respect d’autrui, ne saurait les concerner. Un jour, en amorçant une rue à sens unique, j’ai failli en emplafonner deux, qui avaient eu la bonne idée, en plus de l’avoir prise à contre sens, de rouler côte à côte en s’appliquant bien à occuper toute la largeur de la chaussée. Elle était à eux…

Pour ma part, je respecte scrupuleusement tous les conseils dispensés dans la vidéo. Pas parce qu’on me le demande, mais parce que j’ai trouvé ça tout seul. En effet, j’ai quelque chose entre les deux oreilles, et je m’en sers.

9. Le 12 septembre 2014,
padawan

@Jean, en résumé, le vélo ça s’apprend. (Mais pas dans le code de la route.)

10. Le 16 septembre 2014,
Damdam

@padawan Tu veux donc dire que quand le piéton peut traverser car il est sur un passage piéton et que la lumière est rouge pour les auto, c’est de sa faute s’il se prend dans la face un vélo qui, lui, passe au feu rouge ???? Qu’ils sont cons ces piétons alors…

Non.

Blah ?