Journal de bord

de Laurent Gloaguen

Vous êtes sur le journal de bord de Laurent, alias « le capitaine », à Montréal, Canada.
Recueil de liens, citations et pensées au fil de l’eau… On y parle actualité, politique, journalisme, technologie, internet, air du temps, sens de la vie et sexe, depuis 2002. C’est à ce jour 9686 billets et 78022 commentaires.
Laurent est président d’honneur du CCCI.

Apport créatif

Dans un jugement du 27 mars 2014, le TGI de Paris s’est prononcé sur la mise en ligne par la société Classiques Garnier des textes médiévaux qui avaient été reconstitués par des savants sous la direction d’un éditeur, La librairie Droz, sans son accord. Le tribunal a rejeté ses revendications de droit d’auteur en rappelant que « le droit de la propriété intellectuelle n’a pas vocation à appréhender tout travail intellectuel ou scientifique mais uniquement celui qui repose sur un apport créatif qui est le reflet de la personnalité de son auteur ». Or, le savant qui transcrit un texte ancien dont le manuscrit original a disparu ne cherche pas à faire œuvre de création mais de restauration ou de reconstitution, ni à donner une interprétation qui lui est propre des idées ou sentiments de l’auteur originel.

Legalis : “Diffusion en ligne de reconstitutions de textes anciens : pas de contrefaçon sans protection”.

Printemps…

Le jardin est blanc de neige, il y a trois centimètres de glace sur le bassin de la fontaine, les crocus ont irrémédiablement gelé et un raton laveur a réussi à forcer une entrée dans le toit.

 

(Mouin.)

(Bouhouhou.)

(Snif.)

1. Le 16 avril 2014,
agnelo

Je vais vous faire bisquer, donc je vous dis pas le temps sous 43 34 676 N 03 05 515 E

2. Le 16 avril 2014,
karl, La Grange

Comme La Grange est en panne… :) le jardin aujourd’hui

Blah ?

Printemps ?

Crocus

Crocus

Ça y ressemble.

1. Le 13 avril 2014,
Krysalia

j’aime beaucoup comment ils poussent, en se dévissant. comme si quelqu’un les avait roulés pour les pousser de l’autre côté d’un tuyau, où nous sommes :D.

2. Le 14 avril 2014,
La mouche du coche

Mon dieu Krysalia, quel commentaire ! Je l’ai lu tout de travers en pensant à autre chose et je vous ai trouvé très cochonne. Voilà voilà, c’est le printemps pour tous. Bon tuyau, ma bonne amie. :-)

3. Le 15 avril 2014,
Off Topic

Timbres pour tous ou timbres-tout-court ? ;) Je croyais avoir vu ce dessinateur pour la première fois ici, mais on dirait que pas !?!?

4. Le 15 avril 2014,
Off Topic

Capitaine, pourrions-nous avoir les commentaires ouverts sur les (géniaux, imho) minous aléatoires ?

5. Le 15 avril 2014,
Laurent Gloaguen

C’est beaucoup demander.

6. Le 15 avril 2014,
Off Topic

Alors je m’en abstiens !

Blah ?

Cour de récré

« Je regarde Valls à l’Assemblée : qu’un premier ministre, de droite ou de gauche, peu importe, ne puisse pas parler devant des adultes, des parlementaires, sans que ces gens vocifèrent comme des malades mentaux, c’est consternant », a-t-il écrit sur son compte Facebook. « Comment demander à nos enfants de se conduire convenablement dans une classe si les députés se conduisent comme des abrutis devant tous les français ? », a demandé l’ancien ministre.

Et de s’en prendre au monde politique : « C’est indigne, dégradant, littéralement consternant. Cela me rappelle toutes les raisons pour lesquelles j’ai quitté ce monde politique dérisoire, mal élevé, dénué d’intelligence, de culture, de civilité, bref, d’humanité… »

Le Figaro : “Ferry s’en prend aux députés “malades mentaux” incapables d’écouter Valls en silence”.

1. Le 9 avril 2014,
Raveline

Ferry devrait regarder une session du parlement britannique.

Sinon, ce pays irait autrement mieux si on écoutait un peu moins ce crétin de Luc, et un peu plus son frère, Jean-Marc.

2. Le 9 avril 2014,
remib

@raveline : merci pour la découverte, je ne connaissais pas Jean-Marc Ferry

3. Le 9 avril 2014,
Gilles

Je préfère Luc Ferri…

4. Le 9 avril 2014,
celui

J’aime bien prendre le ferry.

5. Le 9 avril 2014,
Laurent Gloaguen

(Test.)

6. Le 13 avril 2014,
Krysalia

sinon y’a ça…

Blah ?

Super Mario Cat

IIIe Reich

Pierre Fraidenraich, le nouveau directeur opérationnel de Libé, a déjà gagné deux surnoms parmi la rédaction : au choix, “Troisième Reich” ou “Frankenstein”. “En même temps, son nom de famille est difficile à prononcer et à mémoriser”, ironise un journaliste du quotidien. Nommé le 28 mars dernier, Pierre Fraidenraich, ancien boss d’I-Télé, a quant à lui qualifié l’accueil des salariés de “pestilentiel”. […]

Les Inrocks : “Sauver “Libération” : conciliation impossible ?”.

1. Le 7 avril 2014,
Laurent

Honnêtement, même si “Libération” est un journal, pardon, une marque importante, je ne comprends pas pourquoi on ne laisse pas tout simplement mourir ce canard. Des journaux qui sont morts il y en a eu tant à travers l’histoire que sa disparition serait à mon sens un non évènement.

2. Le 8 avril 2014,
Raveline

On pourrait pas plutôt couler les inrocks ?

3. Le 8 avril 2014,
Krysalia

ah ouaiiis… avec manoeuvre attaché à des parpaings pour que ça descende plus vite !

4. Le 9 avril 2014,
remib

Je ne paye quasiment jamais de bien culturel depuis des années… c’est un peu à cause de moi qu’ils vont mourir, et à la place on va se taper des diaporamas video-gag pourris et des reprises de sites US comme si bien décrits dans leur texte sur la news factory. C’est triste quand même. Il y a une spirale de déflation dans pleins de domaine… Même la culture du logiciel libre, que j’adore, et le culte de l’amateur éclairé, alimentent une grande dépréciation monétaire de plein de choses.

5. Le 9 avril 2014,
remib

Que la connaissance soit un peu démonétisée par endroit, c’est quand même un super progrès pour la facilité d’accès et donc la démocratie… faut juste trouver des sous pour continuer à financer la culture au sens large… et malheureusement libé et les inrocks ont eu un rôle dans la culture des 30 dernières années… c’est un patrimoine à sauver comme les usines désaffectées… c’est triste de réduire un journal à 4 murs et une marque monétisable… Vu qu’il n’y a pas encore d’archéologie des processus d’entreprises ni d’histoire illustrée des conférences de rédaction.

6. Le 9 avril 2014,
La mouche du coche

Libé et Inrock ont participé activement à la destruction de la culture française pour la remplacer par la Kulture américaine crétine. Maintenant ils se font dévorer eux aussi par le golem qu’ils ont créé. Tout est bien.

7. Le 10 avril 2014,
lolosquared

n’importe quoi.

8. Le 10 avril 2014,
karl, La Grange

faut juste trouver des sous pour continuer à financer la culture au sens large

La culture n’a pas besoin de se financer. Elle existe par ce qu’en font les artistes, la population et les instituts de mémoire (musées, …). Quoique pour les musées, cela correspond souvent à une fossilisation de la culture plus qu’à une promotion comme le font d’autres avenues comme les galleries.

La notion de la rémunération des artistes et du financement des projets des artistes est toujours un point douloureux. « Indépendance » par mécanisme de protection (droit d’auteur, accès limité, etc.) ou « soutenu » par mécanisme de donations.

Quant à Libé et Les Inrocks, la douleur de les voir disparaître tient beaucoup au souvenir d’un passé prestigieux et d’une fonction qu’ils ont remplie, créés dans un contexte économique et technologique (une forme de culture) particulier qui… n’existe plus. Les employés sont comme d’habitude les victimes, comme les allumeurs de réverbères et les centaines de professions disparues ou muées depuis des siècles. Mais bon…

Culture…

9. Le 11 avril 2014,
remib

Je ne sais pas si on peut parrainer un journaliste d’investigation comme on parrainait les enfants du tiers-monde. Même si la frontière entre journaux, politique et opinion a toujours été floue, le parrainage est un problème pour l’indépendance… Je pense quand même que le journalisme, que la synthèse, que la médiation culturelle, que la légitimation culturelle (la critique) méritent salaire… mais je n’ai pas besoin de papier ni pour allumer le feu, ni pour éplucher les patates et j’ai de quoi lire gratos pour 1000 ans… il ne me reste que la culpabilité du consommateur égoïste… et la nostalgie de la découverte de la presse à l’époque du collège… je ne sais pas quel site web je visiterais aujourd’hui si j’avais 12 ans ? Au Washington Post, un abonnement groupé, rien de révolutionnaire ou une démonstration du besoin de licence globale ?

10. Le 11 avril 2014,
La mouche du coche

je ne sais pas quel site web je visiterais aujourd’hui si j’avais 12 ans ?”

Il y en a plein. C’est pas compliqué à trouver. Il suffit juste d’aller lire ceux que les vieux cons nous recommandent de ne pas aller lire. Puis on choisit ceux qu’on préfère. Moi, je choisit ceux qui m’énervent le plus ( c’est pour cela que je suis ici) Dès qu’un site pense comme moi, il m’ennuie. Il ne m’apprend rien.

11. Le 11 avril 2014,
remib

Pour revenir sur le post “IIIe Reich”, la lutte a l’air assez violente… je vais essayer de vous épargner une bonne dialectique de la fin et des moyens… Quand même un bistrot… alors que des danseuses de french cancan rapporte beaucoup plus !

Blah ?

Salope, objet humoristique

« Marine Le Pen a décidé de donner des cours d’humour aux humoristes », a moqué Me Nicolas Benoit, conseil de Nicolas Bedos et de Maurice Szafran [directeur de publication de Marianne]. « On peut ou on ne peut pas apprécier cet humour, mais c’est parfaitement subjectif », a-t-il poursuivi. Le terme « salope » est un « objet humoristique lui-même », a par ailleurs assuré l’avocat, rappelant que le terme avait été largement utilisé par le père de Nicolas Bedos, Guy Bedos, dans ses spectacles, par Jean-Marie Bigard dans son sketch sur le « lâcher de salopes » et que le comédien Daniel Gélin en ponctuait son propos dans une scène d’anthologie du film « La vie est un long fleuve tranquille », d’Étienne Chatiliez.

Me Benoit a demandé la relaxe, au nom de la liberté d’expression.

AFP : “Justice : Bedos jugé pour avoir traité Marine Le Pen de “salope fascisante”.”

Kanamara Matsuri

Aujourd’hui, premier dimanche d’avril, à Kawasaki. On ne s’en lasse jamais.

1. Le 7 avril 2014,
Krysalia

vidéo supprimée par l’utilisateur. peur des représailles de youtube à cause des pénis géants ?

2. Le 7 avril 2014,
Laurent Gloaguen

J’en ai remis une autre.

3. Le 7 avril 2014,
Krysalia

Merci !

Blah ?

Immersion sonore

C’est vraiment crade Marseille.

1. Le 7 avril 2014,
TDM

Ah oui quand même… Ils vont jamais dans ce quartier à Plus belle la vie ?

2. Le 7 avril 2014,
Krysalia

bouahahaha, leur sale arnaque : le truc détecte que je n’ai pas chrome et refuse de me le lire tant que je ne l’installe pas. C’est du propre !

Palemoon lit sans problème tout ce que lit chrome, donc c’est du foutage de gueule caractérisé… Je reconnais bien là leurs méthodes de merde. Déjà que plein de logiciels font des “mises à jour” dans le seul but de proposer chrome encore et encore comme navigateur par défaut :/…

3. Le 7 avril 2014,
Jean

À mon avis, il s’agit plutôt d’avoir une version de WebGL plus évoluée et qui va bien pour faire marcher le truc. D’ailleurs, si j’ouvre avec Safari, WebGL activé, il ne se passe rien. Seulement une image pleine page avec le conseil d’enfiler un casque audio.

4. Le 7 avril 2014,
Krysalia

jean> c’est possible. mais Palemoon est à jour et j’ai jamais eu de soucis avec d’autres sites. Je me passerai de chrome donc tant pis pour ce site là, je me contenterai d’imaginer :D.

5. Le 7 avril 2014,
Laurent Gloaguen

Ça marche avec Safari. J’ai testé avec Firefox, marche aussi. Vous êtes encore sous Windows XP ?

6. Le 7 avril 2014,
Krysalia

tsst Ö non je suis sous seven :D. et rien à faire, il ne m’offre aucun autre choix qu’un gros bouton “télécharger chrome”, sur l’image en plein écran de la vidéo qui refuse de se lire.

7. Le 7 avril 2014,
ossipnadejda

Ne fonctionne pas sous Aptosid et Iceweasel (Firefox version Debian). J’essayerai sous Kubuntu - Firefox.

8. Le 8 avril 2014,
Jean

Pour moi ça fonctionne dans Firefox mais pas dans Safari. Peut-être une extension qui bloque, ou trop de fenêtres ouvertes en même temps ?

9. Le 8 avril 2014,
Krysalia

à ce compte là, ça ne marche pas aussi à cause de l’âge… du capitaine :D.

10. Le 15 avril 2014,
Krysalia

tiens au fait, quelqu’un à remarqué ces pubs qui passent en france, pour ce truc, et en accès prime time ? elles sont d’une longueur incroyable. Vu le prix à la seconde à cette heure là, j’ose même pas imaginer ce qu’elles coûtent… Qu’on ne me dise pas après que google met un tel paquet de fric uniquement pour promouvoir ce machin, l’obligation d’avoir chrome doit faire partie du plan derrière, spa possible oO…

Blah ?

Muraille de Chine

Cet éditorial exprime le point de vue de la haute direction de La Presse. Il n’engage en rien la rédaction du journal, dirigée avec brio par Éric Trottier et son équipe. Nos journalistes continuent de travailler en toute indépendance. À La Presse, une muraille de Chine sépare l’information et l’éditorial. Ce mur est étanche, en campagne électorale comme à tout autre moment.

La Presse, André Pratte : “Trois raisons de voter libéral”.

1. Le 5 avril 2014,
La mouche du coche

Il ne s’agit pas d’imposer un point de vue à nos lecteurs, mais de leur proposer un raisonnement qui, nous l’espérons, alimentera leur réflexion.”

En général quand on dit qu’on ne veut pas faire quelque chose, c’est que c’est ce qu’on est en train de faire. Ce journal m’inquiète. Pourquoi ne présente-t-il pas bêtement les positions de chacun comme ce devrait être son métier ?

Ravi en tout cas de voir que les québécois ont les mêmes pourritures journalistiques que nous. Il n’y a pas de raison. Ce serait trop injuste que nous soyons les seuls à en avoir en France.

Blah ?

Le on-dit-que-sur-Twitter

Les réseaux sociaux, et Twitter en particulier, sont devenus la facilité incontournable du mauvais journalisme (et particulièrement du journalisme de remplissage).

Pire encore, ils permettent à certains journalistes de passer leur propre opinion, ou leur propre vision pré-conçue, dissimulée sous le « on-dit », en étant parfaitement sélectif sur le soi-disant signal envoyé par les réseaux sociaux, qu’on prend très rarement le soin de quantifier. Les réseaux sociaux sont une masse confuse, indistincte, qui dit tout et n’importe quoi, et où la pêche est toujours bonne.

Dès qu’un article parle du « on-dit-que-sur-Twitter », nous savons que nous sommes dans la médiocrité, dans la généralisation hâtive, dans l’analyse café-du-commerce. Démonstration : « D’ailleurs, les critiques à l’égard des journalistes sont sévères sur Twitter et les réseaux sociaux où leur incompétence est régulièrement mise en lumière. »

Et quand on veut remplir l’espace à peu de frais, les copies d’écran sont bien pratiques :

Les journalistes

[P.S. Il est vrai quand même qu’Internet n’est pas tendre avec la corporation ; un exemple tout frais : “La NASA de l’apocalypse”.]

1. Le 5 avril 2014,
Christophe D.

Du Embruns pur jus, comme on l’aime ;-)

Comme ça, au débotté, pour moi, 3 catégories de journalistes sur Twitter (eh oui, les cases, pardon… ) : ceux qui utilisent très bien l’outil, type Vincent Glad ou Samuel Laurent, que je conseille au passage, parmi d’autres, plus ou moins connus, qui ne me viennent pas à l’esprit sur le coup ; ceux qui sont là pour réseauter, mine de rien, avec des employeurs/employés potentiels plus prestigieux ; et ceux qui profitent tout simplement de l’audience de leur site/employeur et du nombre de followers qui va avec pour exprimer leurs opinions perso au plus grand nombre, à pas cher. Difficile de mettre tout le monde dans le même panier, donc… mais je peux comprendre la fatigue ;-)

2. Le 6 avril 2014,
anod1

Cette pratique n’est pas très différente du micro-trottoir…

Blah ?

Honey Maid: Love

(Les grandes marques deviennent de plus en plus courageuses et socialement militantes dans leur discours. Ça me fait penser aux tombereaux de merde que s’était pris Cheerios l’année dernière pour avoir osé montrer une famille “interraciale”.)

1. Le 4 avril 2014,
La mouche du coche

Les grandes marques deviennent de plus en plus courageuses parce que leurs patrons ont peur de se faire virer par qui vous savez comme celui de Firefox. Elles deviennent de plus en plus lâches en fait.

2. Le 4 avril 2014,
Krysalia

j’ai eu peur deux minutes, parce que d’ordinaire sur les internets, quand on prend les commentaires négatifs et qu’on propose de les rouler en pointe… c’est pas pour en faire une oeuvre !

3. Le 5 avril 2014,
ossipnadejda

Les grandes marques ne deviennent ni plus courageuses, ni plus lâches. Leurs discours, la publicité, est “socialement militant” parce qu’il promeut, comme tout discours de ce genre, un intérêt. Ici : l’accroissement de la “valorisation” (en langue de bois) de leur production. La famille, lieu de la reproduction de la vie et de ses différents modes, est un objet et une cible pour ce “discours”. Il n’y a la-dedans rien de révolutionnaire, subversif ou autre contestation, mais bien du conformisme sociale, de la bonne famille traditionnelle. Rien inquiétant.

4. Le 5 avril 2014,
La mouche du coche

ossipnadejda, avez vous vu la vidéo ?

Si les grandes marques ne cherchaient que leur intérêt, elles ne feraient pas des pubs pour les couples homos, parce que le marché du marais est quand même beaucoup plus petit que celui de la France normale. Ce ne peut pas être la bonne raison.

5. Le 5 avril 2014,
ossipnadejda

La mouche du coche, joli Troll, avez-vous lu mon commentaire ?

Oh, juste en passant, à Lyon, où je réside, je puis vous assurer que l’on croise des couples homos des deux sexes, pur jus de Beaujolais. Etonnant, n’est-il pas ?

6. Le 6 avril 2014,
La mouche du coche

En même temps, cela me réjouit. Voici encore un exemple d’une société qui préfère obéir à la LGBT plutôt qu’à ses clients, et elle se casse la figure . Tout va bien.

7. Le 13 avril 2014,
La mouche du coche

Et encore une autre entreprise qui obéi aux mêmes lobbies de l’américanisme, et suit le même chemin. Tout va super bien.

Blah ?

Triste jour

Chaton mignon

[…] But I think we also value democracy, and what happened during the last days seems to be a negation of democracy. One should be able to express legal opinions without having to face a witch-hunt-like repression.

Today, Mozilla is weaker because of this witch hunt. Mozilla, who is standing for the better of everyone on the Web, is weaker because some people thought it would be stronger without Brendan. This is ridiculous, this is a shame, this is a scandal. A small step for a few, a giant leap back for the Web.

Who said “Mozilla Community”? Who said Openness? Pfffff. I’ve been a Mozillian for fourteen years and I’m not even sure I still recognize myself in today’s Mozilla Community. Well done guys, well done. What’s the next step? 100% political correctness? Is it still possible to have a legally valid personal opinion while being at Mozilla and express it in public?

Glazblog : “Sad day”.

J’ai un peu de mal à suivre Daniel sur ce sujet. J’imagine qu’il est en partie aveuglé par la proximité, voire l’amitié, ce qui serait le plus estimable des motifs, pour ainsi ne pas sembler vouloir comprendre certaines incompatibilités. Je m’étonne aussi du silence prolongé de certains chez Mozilla. Manifestement, il y a eu de l’embarras.

La lettre de Mitchell Baker est exemplaire, même si certains pourront la juger un peu excessive dans l’autoflagellation. Il y a eu débat public, il était inévitable autant que prévisible, et à mes yeux, plus que légitime : absolument nécessaire. Hélas, les réponses apportées par Brendan Eich étaient creuses, sans substance, et fuyantes à certains égards. En tout cas, sans doute pas à la hauteur d’une organisation qui se flatte d’offrir, en quelque sorte, une vision morale du monde, tout du moins pour son secteur d’activité.

Le joker « vie privée, je ne commente pas », ça ne peut pas fonctionner dans ce domaine. La triple-sodomie, enduit de Nutella, entre adultes consentants, c’est de la vie privée ; financer à hauteur de 1000 $ un lobby politique, c’est de la vie publique (qui plus est en Amérique du Nord où la plupart des listes de donateurs sont publiques) et cela s’assume publiquement. Donc, fuir après coup les questions sur le fond, c’est désastreux. De toutes façons, quoiqu’il eut dit, le ver était déjà dans le fruit et la situation était extrêmement délicate. Il n’était juste pas l’homme de la situation.

“One should be able to express legal opinions without having to face a witch-hunt-like repression”. Daniel, tu devais être fatigué, mais relis-toi. Cette phrase n’a pas grand sens. La légalité de quoi que ce soit ne met pas à l’abri de conséquences. Je suis attaché à la plus parfaite des libertés d’expression — je suis bien plus libéral sur ce sujet que la plupart des gens, et en tout cas, que bien des codes pénaux. Je crois que toute expression d’opinion devrait être légale, mais en aucun cas que toute opinion devrait être protégée d’un jugement brutal en retour, respectée à tout prix, sanctuarisée. Le corollaire de la liberté de l’un est celle, identique et réflective, de l’autre. Et la légalité n’est pas un gage d’acceptabilité. La Proposition 8, ce n’est pas préférer le iOs à Android, ou la glace à la vanille plutôt qu’à la fraise… La Proposition 8 pouvait être perçue de façon figurative comme une action violente organisée par des gens violents, essentiellement animée par l’homophobie, les mêmes tordus que ceux qui grouillent en France autour des Manif pour tous, Christine Boutin, Tugdual Derville, Béatrice Bourges, Frigide Barjot, etc. Définitivement rien d’anodin. Des opinions pour lesquelles je n’ai de seul respect que celui dû uniquement à leur existence. Toutes les opinions ne se valent pas. Le relativisme moral, ce serait bien ça le vrai “politiquement correct” insupportable.

“Is it still possible to have a legally valid personal opinion while being at Mozilla and express it in public? » La réponse pour un CEO est oui si cette opinion est compatible avec le marketing de la fondation Mozilla, avec le “mix produit”, avec l’imaginaire développé autour de la marque, d’autant plus quand on se présente comme une sorte d’ONG humaniste aux buts forcément louables et universels. Une part respectable du public, et plus important encore, de la communauté Mozilla, a jugé que de financer un organisme souhaitant priver de droits une certaine partie de la population n’était pas acceptable. Je ne vois rien là de « ridicule, honteux, scandaleux ». La question n’est pas tant de savoir si Brendan Eich est un homme talentueux dans son domaine technologique — à vrai dire, à part quelques trolls, je n’ai vu personne en douter —, mais être au sommet d’une organisation exige d’autres qualités. Brendan Eich était juste, comme les faits l’ont prouvé, une erreur de casting à ce poste. C’est essentiellement une question d’image et de communication.

Enfin, il ne faudrait finalement pas croire que c’est un traitement tout à fait spécifique à Mozilla… tout PDG d’entreprise ayant une certaine visibilité est soumis à ce genre d’examen de la part du public ; je pense par exemple à Dan Cathy (Chick-fil-A) et Richard Hayne (Urban Outfitters). Rien d’exceptionnel, j’y vois plutôt le signe d’une vie démocratique saine qui s’applique aussi au monde des affaires.

1. Le 4 avril 2014,
karl, La Grange

De toutes façons, quoiqu’il eut dit, le ver était déjà dans le fruit et la situation était extrêmement délicate. Il n’était juste pas l’homme de la situation.

Je pense que c’est pratiquement la seule phrase de ton billet avec laquelle je peux trouver du sens. Tous les deux (Daniel et toi) vous semblez parler du faux problème. Et c’est peut-être aussi que quelque soit la position prise, la récompense sera des coups qui correspond en partie à ce message :

Je m’étonne aussi du silence prolongé de certains chez Mozilla. Manifestement, il y a eu de l’embarras.

Le comité de moralité de la $OPINION bien pensante. Ce n’est pas une invitation à discuter de l’enjeu, c’est une accusion « si tu ne t’exprimes pas, c’est que tu as honte, c’est que tu n’assumes pas. Tu ne déclares pas tes opinions. etc. etc. » Choisir la prose de culpabilité. Non merci. C’est pourri.

2. Le 4 avril 2014,
Laurent Gloaguen

Si nous parlons du “faux problème”, rien ne t’empêche de nous aiguiller vers le “vrai problème”.

Ensuite, je ne veux pas culpabiliser le choix de “non-expression”, je ne décrète aucune obligation à s’exprimer. En tout cas, telle n’était pas mon intention si c’est compris comme tel. J’observe et j’imagine qu’il y a de l’embarras pour certains, ce qui n’est pas une honte. J’en aurais peut-être dans pareille situation.

3. Le 4 avril 2014,
Raveline

C’est marrant, quand t’as l’air aussi sérieux, on dirait du Koz.

4. Le 4 avril 2014,
karl, La Grange

Le vrai problème (à mon avis) tient au board de Mozilla. Enfin je ne suis pas ni dans les secrets de ces réunions, ni est une expérience suffisamment longue de Mozilla (moins d’un an). La situation pourrie de ces deux dernières semaines est le résultat (impression)

  • La quête d’un CEO pendant des mois et des mois sans vrai progrès.
  • La nomination d’un CEO qui allait créer une controverse évidente, vu le passif de la controverse il y a deux ans.
  • L’acceptation du rôle par Brendan.

Pour moi, le point douloureux est là. Toutes les luttes (des deux bords), les malaises, la situation nauséabonde pour qui devra occuper un tel poste devant montrer patte blanche, les équipes avec un sentiment de « quel bord étais-tu ? »… Tout cela n’est que la conséquence de ceci plus haut. Et ça je trouve cela quelque chose près de l’incompétence ou de la naïveté profonde.

5. Le 4 avril 2014,
le roncier

Ce qui est triste, c’est de se voir rappeler que les mecs hétéros sont toujours des alliés seulement jusqu’à un certain point, ensuite, la défense de “classe” fonctionne à fond les ballons. Évidemment pour eux, c’est du politiquement correct. Pour nous, c’est juste notre vie.

6. Le 4 avril 2014,
Laurent Gloaguen

@Karl : Ce que tu me dis, c’est qu’il y a un problème de gouvernance — ce dont on se doute un peu — et que c’est ça le “vrai problème”, le truc de fond.

Mais ce n’était pas vraiment mon sujet, comme tu l’as vu. Mon sujet, c’est ce que ne semble pas comprendre Brendan Eich lui-même, c’est que, oui, les opinions politiques d’un CEO peuvent être sujettes à débat public, surtout quand on est à la tête d’une organisation qui est politique dans un certain sens.

“Beliefs that are protected, that include political and religious speech, are generally not something that can be held against even a CEO.” Oui, mais non, plus maintenant, en tout cas, pas dans ce cadre.

Et “l’inclusiveness”, du genre : respectons aussi nos futurs utilisateurs de FireFoxOS dans les pays musulmans qui sont contre les gays, c’est pas un super argument. (Ok, je caricature…)

Pour revenir au texte de Daniel, si Mozilla est plus faible parce qu’il y a eu une chasse aux sorcières, c’est qu’il y a eu une chasse aux sorcières parce que Mozilla y a prêté le flanc. Je me souviens bien des débats enflammés de 2012, c’était sûr que ça allait revenir.

Je suggère en tout cas d’éviter pour le prochain CEO un créationniste, un “pro-life” ou encore un partisan de la peine de mort. Même si ces opinions sont parfaitement légales.

8. Le 4 avril 2014,
karl, La Grange

Je suggère en tout cas d’éviter pour le prochain CEO un créationniste, un “pro-life” ou encore un partisan de la peine de mort. Même si ces opinions sont parfaitement légales.

Plutôt que de faire un portrait en creux, quel est le portrait en forme. Que doit être le futur CEO de Mozilla ? Par exemple, moi en tant que bouffeur de curé comme toi, je ne me sens pas du tout représentatif pour ce type de fonction (en dehors du manque de mes compétences). Et donc si on commence à associer la mission de Mozilla à une gauche bien pensante on va se tirer dans les pieds très vite pour l’objectif de la mission principale qui est celle du Web ouvert.

9. Le 4 avril 2014,
xave

Je ne suis pas très intelligent, je ne suis pas très concerné, je ne suis pas très au fait de tous les détails.

Ceci étant posé, et dans ma position de péquin de base, je suis plutôt d’accord avec Laurent :

  1. il y avait un problème à le nommer CEO, pas parce qu’il avait des opinions en porte-à-faux avec la bien-pensance des geeks, quoi que ça veuille dire, mais parce qu’elles sont en porte-à-faux avec l’image publique que Mozilla a créée pour elle-même. En termes de relations publiques, c’était idiot.

  2. Il y a, maintenant, un problème d’image. Étant moi-même un geek bien pensant, oui, j’ai été choqué de la nomination. Et maintenant je suis choqué de la façon dont ça a été géré. La série Ne pas (pré)voir le problème / ne pas réagir au problème / mal réagir au problème et dire qu’on ne changera rien / effectivement ne rien faire et laisser le gars être dans une position si désagréable qu’il doit partir de lui-même / etc. , je suis choqué de l’impression d’amateurisme que ça dégage.

Bref, je ne comprends pas bien que Mozilla, dont je fais la pub depuis dans années, même dans les périodes où Firefox était technologiquement en deçà des concurrents, parce que je vante avant tout leurs “valeurs”, ait réussi à se foutre dans la merde comme ça : en se mettant dans une situation qui allait les foutre dans la merde, dont ils ne pouvait sortir qu’en se foutant encore plus dans la merde ! Vu d’ici, le seul truc du même acabit d’irresponsabilité que la nomination de Eich, c’est la façon dont ça a été géré derrière.

10. Le 4 avril 2014,
xave

Et j’avais pas vu le commentaire du Roncier, mais je le +1 ! “Tiens, je vais mettre de côté cette valeur-là, aujourd’hui, elle ne m’arrange pas.”

11. Le 4 avril 2014,
karl, La Grange

Hmm je suis d’accord avec Xave qui est d’accord avec Laurent. Donc je devrais être d’accord… avec Laurent. Zut! :)

l’image publique que Mozilla a créée pour elle-même.

C’est intéressant car cela fait plusieurs fois que cela revient sur le tapis. Je ne dois pas avoir la même notion de Mozilla ou peut-être que je n’adhère pas totalement à l’image. Mozilla en terme de branding/image est très boyscout et cela me fait plutôt peur qu’autre chose.

12. Le 4 avril 2014,
Q@F

Je rejoins totalement Charles. Et quitte à passer une nouvelle fois pour un khmer rose hystérique et bas du front, j’assumerai autant la flamboyante de mon homosexualité que Mr Eich assume la pestilence de ses opinions.

Je voudrais juste rappeler à certains, et Daniel Glazman entre autres, que l’homophobie n’est pas JUSTE une opinion propre sur elle et loin des pieds.

L’homophobie, ce n’est pas juste filer 1000 $ à des groupes de haine pour nier à d’autres personnes des droits dont soi-même on dispose.

L’homophobie jette tous les jours encore aujourd’hui en 2014 des ados sur le trottoir rejetés par leurs parents parce qu’ils ou elles ont le malheur de regarder de trop près quelqu’un du même sexe qu’eux.

L’homophobie blesse dans leur chair ou pire tue tous les jours des hommes et des femmes dont le crime abominable (n’est-ce pas Christine ?) a été de se promener dans la rue en se tenant par la main.

L’homophobie de tous les Brendan Eich du monde conduit à des lois comme en Ouganda ou en Iran qui font de l’homosexualité, au mépris des réalités biologiques et scientifiques, un crime punissable de prison quand ce n’est pas de la peine de mort.

L’homophobie de tous les Brendan Eich du monde est un frein à la lutte contre le SIDA partout sur cette planète, parce que les gens préfèreront se terrer et mourir en silence dans la clandestinité, non sans avoir auparavant contaminé à loisir autour d’eux, plutôt que d’être stigmatisés et reconnus porteurs de cette maladie de pédés (si si, c’est encore le cas Mr Glazman).

Alors, je veux bien concevoir que le grand dessein de Mozzilla pour un web ouvert et inclusif m’échappe sans doute. Je suis juste un utilisateur lambda qui demande un navigateur qui fonctionne. Mais de mon point de vue de khmer rose hystérique et bas du front, Brendan Eich à la tête de Mozilla, c’est un peu comme d’avoir un marchand d’armes à la tête d’une ONG qui promeut la paix mondiale. Il me semble qu’à ce niveau de responsabilité, une telle dissonance cognitive n’est pas acceptable.

13. Le 4 avril 2014,
Laurent Gloaguen

@Ombre : Bof, bof. “Ce qui fait avancer le monde, ce sont aussi les gens qui changent d’avis” C’est justement ce que certains reprochaient à Brendan, de ne pas avoir montré le moindre signe d’évolution sur le fond en refusant d’en discuter à plusieurs reprises.

@karl : pas facile ta question. Quelqu’un qui n’a pas eu d’engagement politique sur un sujet très clivant (bébés phoques, ok, fœtus humains, pas ok). Si tu veux réunir et représenter une communauté de bric et de broc, faut être assez consensuel, donc, quelque part un peu centriste (et pas nécessairement gauchiste, même si le Manifeste Mozilla me paraît plus porteur de valeurs de gauche, libérales — au sens anglo-saxon —). Le problème, c’est un peu où l’on place le curseur de la tolérance pour l’intolérance.

Après, faut bien sûr toutes les capacités propres à un chef d’entreprise. Ça ne court pas les rues.

14. Le 4 avril 2014,
karl, La Grange

Q@F

Il me semble qu’à ce niveau de responsabilité, une telle dissonance cognitive n’est pas acceptable.

En tentant de comprendre ce qui a bien pu piquer le board et Brendan, je pense qu’il y a de ce que Le Roncier a dit sur l’esprit de classe. Un geek qui a fondé l’organisation et respecté pour ses compétences aux quotidiens et l’histoire de son comportement dans l’organisation elle-même.

15. Le 4 avril 2014,
garoo

D’un côté, on aurait du mal à imaginer la même défense si la Prop 8 avait voulu interdire les mariages entre noirs et blancs, par exemple. (When in doubt, always replace “gender” with “race.”)

De l’autre, l’argument “faire un don à un lobby politique, c’est pas de la vie privée, d’ailleurs la loi US oblige à publier la liste” n’a pas plus de sens, je trouve, que “cette opinion n’est pas illégale donc il n’y a pas de problème.” Si le vote est secret, je ne vois pas de raison éthique fondamentale à ce que le don politique ne fasse pas partie aussi de la vie privée. (Il me semble que si la loi oblige à divulguer les dons, c’est plutôt pour empêcher la corruption de ceux qui reçoivent que pour encourager la chasse aux sorcières de ceux qui donnent ?)

16. Le 4 avril 2014,
Raveline

“D’un côté, on aurait du mal à imaginer la même défense si la Prop 8 avait voulu interdire les mariages entre noirs et blancs, par exemple. (When in doubt, always replace “gender” with “race.”)”

Ben heu si. Pour ma part j’en ai rien à carrer que le mec soit raciste, homophobe, ou que sais-je. Sauf erreur de ma part, la fondation Mozilla a deux objectifs politiques : 1°) La défense du logiciel libre. 2°) Internet comme bien public librement accessible.

En l’occurrence, soit “toutélié”, et on ne peut pas être homophobe (ou créationniste, raciste, anti-avortement, etc.) et être pour les 2 points précédents et dans ce cas là on ne peut que donner raison à tout le monde ici (vu que personne au fond, dans ces commentaires, n’a l’air très choqué de la démission de Eich). Ou bien ce n’est pas lié et auquel cas, vous êtes gentiment en train d’élargir la sphère du politique à tout (bande de sympathiques gauchistes que vous êtes).

Pour ma part, je revendique un libéralisme non moins flamboyant que l’homosexualité de Q@F. Je pense que c’est par ce libéralisme et par la liberté d’expression qu’on obtiendra que les homophobes seront moins nombreux. Au risque de passer pour un de ces connards de “mec hétéros” (louable manière d’épargner les femmes) qui ne sont pas de vrais “alliés” tant notre “conscience de classe” nous aveugle. Mais avec tout le respect que je dois à ceux qui pensent de cette manière, vos grilles de lectures me paraissent un petit peu étriquées.

17. Le 4 avril 2014,
xave

@Raveline: quand on est dominé, ce n’est pas avoir une grille de lecture étriquée que de voir la domination partout, c’est faire autrement qui est malheureusement impossible.

Bizarrement, quand on est dominé, on peut s’en foutre assez facilement, effectivement. Et ne pas comprendre tous ces bons nègres qui ont l’air d’en vouloir à l’ordre établi.

18. Le 4 avril 2014,
xave

s/Bizarrement, quand on est dominé, /Bizarrement, quand on est dominANT, /

Et je l’ai vu après avoir cliqué sur “Envoyer” dans la prévisualisation, pfff…

19. Le 4 avril 2014,
Raveline

@xave : Je savais qu’on me répondrait avec ça. J’avoue que la réduction finale avec “ces bons nègres qui ont l’air d’en vouloir à l’ordre établi”, je m’y attendais moins, mais allons, admettons, c’est de bonne guerre. Soit dit en passant, puisqu’on en est aux arguments de bonne guerre, bonne chance pour défendre cette grille dominant / dominé devant Eich, qui doit vachement avoir l’impression d’être dominant, en ce moment.

Mais puisqu’il y a un soupçon d’attaque ad hominem dans la réponse, je ne peux que souligner que je n’ai pas dit que je me foutais de l’homophobie, du racisme et des anti-avortements ; j’ai pointé du doigt que je me foutais de savoir si la personne qui dirige la fondation Mozilla se rangeait dedans. Ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

OK, tout doit être politique pour sauver les dominés de la domination. C’est ta réponse. Je comprends très bien, ça. Je ne sais pas trop ce que c’est qu’être dominé, étant de fait hyper-privilégié. Mais je peux imaginer que dans cette position, on croit en cette solution. Je pense qu’elle a plus d’effets secondaires négatifs que d’effets positifs. C’est tout.

J’ai aussi l’impression que “tu dis ça parce que t’es un dominant” n’est pas un contre-argument très efficace à l’idée que pénaliser les opinions, même les plus sottes, n’est pas la meilleure manière de les faire reculer, mais, je suppose que le fait d’être dominant me disqualifie de facto à pouvoir apprécier sa pertinence. Forcément, les arguments circulaires n’aident pas la discussion.

Quant à la formule “défenseur de l’ordre établi”, pffff… traite moi au moins de fasciste directement, après t’être comparé aux “bons nègres”, je pense qu’on n’est pas à une exagération près.

20. Le 4 avril 2014,
Krysalia

pour une fois je vais faire court : je plussoie vigoureusement toutes les interventions de la pertinente banane.

21. Le 4 avril 2014,
xave

@Raveline : je ne revendique pas l’attaque ad hominem, mais dans ce genre de discussion, ça arrive malheureusement assez facilement, je m’en excuse.

Toujours est-il que pour ce qui est de s’en foutre des opinions de la personne qui dirige Mozilla, je peux comprendre qu’on le fasse, et je pense le comprendre encore mieux pour les gens qui sont proches du dossier et ont forcément une vision moins caricaturale. Encore une fois, je répète que pour moi, c’est Mozilla qui s’est mise dans la merde toute seule en ignorant la dichotomie avec les valeurs que la fondation met en avant elle-même. En ça c’est une erreur, et la discussion de savoir si les opinions de Brendan Eich sont réellement importantes ou pas est ma foi un problème annexe.

Sur le point plus personnel de la vision d’un problème suivant qu’on est dominant ou dominé, deux choses : la première, c’est que personnellement, je suis un putain de dominant, mec, blanc, hétéro, aisé, tout ce qui va bien. Mais j’ai aussi une grosse empathie, j’ai envie de comprendre l’autre, et là d’où je regarde, l’autre, c’est forcément un opprimé. Je trouve d’ailleurs excessivement important de me battre pour ces autres parce que je ne suis pas eux, parce que justement quand eux le font, on les accuse de communautarisme.

La seconde, et c’est là dessus que je bloque le plus, c’est ce “plus d’effets négatifs que positifs”. C’est ce qu’on dit de la Gay-Pride. C’est ce qu’on dit des homos qui veulent se marier. C’est ce qu’on a beaucoup dit par le passé à propos de problèmes similaires concernant les femmes, les non chrétiens ou les non blancs (on y revient). Il n’est pas question de t’accuser de fascisme, simplement de mettre le doigt sur une figure rhétorique parfaitement intégrée (je veux dire par là que les gens ne pensent pas à mal, mais qu’ils n’ont jamais interrogé ou remis en question cette façon de voir le problème) et plus toute jeune.

Voilà, j’ai été moins caricatural, mais du coup, c’est plus long à taper pour dire exactement la même chose.

22. Le 4 avril 2014,
Raveline

@xave : Aucun problème, je suis moi-même d’un naturel facilement agressif et je n’ai rien contre une bonne engueulade ad hominem !

Pour revenir sur le “Plus d’effets négatifs que positif”, ou son cousin proche, l’argument de la pente glissante ; les deux sont effectivement souvent utilisés pour s’opposer à toute forme d’émancipation - ou, selon les préférences en matière de vocabulaire, de lutte contre la domination. Je le reconnais bien volontiers, et du reste, je suis généralement très prudent dans l’usage de ce type d’argument.

Ceci posé, tu m’accorderas qu’il y a une différence entre la gay pride, le mariage homosexuel, le suffrage réellement universel, la reconnaissance du droit à l’avortement, l’abolition de l’esclavage et toute autre justes mesures de ce type, d’un côté, et le fait d’exiger de quelqu’un qu’il démissionne en raison de ses prises de positions sur des sujets non directement liés à son job, de l’autre. Même si on prend des mesures comme l’Affirmative Action, où on pourrait à la rigueur soutenir qu’elles promeuvent certaines catégories de la population au “détriment” d’autres, on notera que le but explicite n’est pas de châtier des gens parce qu’ils sont dominants, mais bien de s’assurer qu’il y a des places réservés pour les dominés, afin de parvenir un jour à ce qu’on ait une vraie égalité. Mais ici, ce n’est pas le cas : ici, il s’agit de taper sur quelqu’un, purement et simplement.

Et taper de la façon la plus hypocrite qui soit. Eich a le droit d’être homophobe et au conseil d’administration de la fondation ; il a le droit d’être homophobe et CTO ; mais putain, non, jamais au grand jamais il ne devrait être CEO et homophobe. Non, décidément, je ne vois pas comment on peut comparer cela à la gay pride ou au mariage des personnes du même sexe.

Alors évidemment, Eich a des opinions méprisables. Et il se trouve que sur ce coup là, je suis d’accord pour dire que ce n’est pas le meilleur choix pour la Fondation Mozilla. (Et puis merde, quoi, le mec a commis javascript, pas de pitié). Mais si la même chose se produisait sur une opinion que je partageais ? Si un type se faisait virer parce qu’il avait eu des propos écolos ultra-radicaux ? Si Embruns se faisait refuser un poste sous prétexte que clairement, depuis qu’il a un chat, il n’a plus toute sa tête et il a trahi la cause des anti-félins ?

J’applaudis les mesures d’applications générales - et j’aimerais qu’il y en ait plus. Je suis plus sceptique sur les désaccords qui se portent sur une personne en particulier; Je suis plus circonspect, par exemple, quand on compare Eich à Boutin comme le fait plus ou moins Laurent dans son billet.

23. Le 4 avril 2014,
La mouche du coche

Vous n’arrivez pas à démêler cette histoire parce que le lobby LGBT a volontairement semé la confusion entre 2 termes, l’homosexualité (le goût pour le même sexe) et l’homosexualisme (la doctrine de domination des homos promue par la LGBT), ce qui engendre en retour l’homophobie et l’anti-LGBT.

Il est très probable que ce monsieur n’est pas homophobe (c’est très rare) mais par contre il s’oppose à la domination des idées de la LGBT.

Et il a été viré. Cette histoire prouve l’incroyable puissance de la LGBT qui arrive même à faire sauter un membre d’une organisation aussi puissante que Firefox.

Et ceci vous inquiète légitimement. Même les homos sont aveuglés par la réalité, non seulement de l’existence mais de la toute-puissance du lobby homo.

Évidemment cela cadre mal avec ce que leur raconte à chaque page le journal Tétu : “les homos sont une minorité opprimée depuis des siècles et des siècles, gna gna gna”.

Là, le contraire saute aux yeux et les homos ressentent fortement, même s’ils n’arrivent pas à le comprendre, qu’ils sont manipulés. D’où l’étrange lapsus de xave aux commentaires 17 et 18 : il voulait écrire ce que Tétu lui a mis dans la tête : “les hétéros sont dominANTS”, mais sa main a refusé d’écrire ce mensonge, et dans la prévisualisation ses yeux ont eux aussi validé la réalité : “la majorité hétéro est dominée”.

24. Le 4 avril 2014,
Raveline

@Lamoucheducoche : Ecoutez, franchement, c’est pas le moment. Vous voyez pas qu’il y a des gens sérieux qui discutent ? Vous voulez pas allez conspirer ailleurs ? Je sais pas moi. Branlez vous sur du Barruel, sniffez de la coke sur des premières éditions de Maistre, roulez vous dans des invendus de Mauras au pilon, que sais-je.

Parce que pour ma part, j’en ai rien à carrer des dominants et des dominés, je n’ai absolument aucune espèce de mauvaise conscience en la matière, et j’aime mieux vous signifier que si la catégorie des tarés dans votre genre, espèce de diogène-à-la-manque qui viennent tout aviné de leurs théories débiles pondre leur rot sur des blogs de qualité devait rester dominés ad vitam aeternam, je suis prêt à croire que c’est parce que la Providence l’a souhaité ainsi. Le Dieu auquel je crois se moque bien des préférences sexuelles, mais j’avoue que si je m’abaissais à la pire des superstitions papiste je serais prêt à prier pour qu’il réserve un cercle de l’enfer aux abrutis boursouflés dans votre genre,

Putain, on se croirait dans le métro parisien, y’a toujours un toqué pour venir vous casser les noix. Et si vous voulez vraiment conspirer, ayez la décence de fournir un embryon d’argument, que ceux qui ont envie de se passer les nerfs sur votre médiocrité aient au moins le plaisir de les avorter.

25. Le 4 avril 2014,
Laurent Gloaguen

@Raveline :

“Eich a le droit d’être homophobe et au conseil d’administration de la fondation ; il a le droit d’être homophobe et CTO ; mais putain, non, jamais au grand jamais il ne devrait être CEO et homophobe.”

Ce n’est pas la situation telle qu’elle est. Ça avait déjà provoqué énormément de discussions en 2012, et déjà des appels au boycott, alors que Eich n’était que CTO. CEO ne fait qu’apporter un surcroît de visibilité au débat ; sa nomination a fait rebondir une question qui n’avait jamais été résolue. Aucune hypocrisie là dedans.

Je n’ai pas comparé Eich à Boutin, c’est tout à fait réducteur de ce que j’ai écrit.

“Je pense que c’est par ce libéralisme et par la liberté d’expression qu’on obtiendra que les homophobes seront moins nombreux”

Heu, LOL ? Et les poneys roses, ils vont bien ?

“…je suis d’accord pour dire que ce n’est pas le meilleur choix pour la Fondation Mozilla”

Voilà. Tu vois quand tu veux…

@garoo : “je ne vois pas de raison éthique fondamentale à ce que le don politique ne fasse pas partie aussi de la vie privée”. C’est effectivement discutable et souvent surprenant pour les gens plus “latins”, mais il se trouve qu’ici, quand tu fais un don, même petit, à un parti ou lobby, ce doit être publié ; tout le monde sait ça. Ce qui permet à certains de faire des cartes Google Maps où tu te retrouves avec un pointeur rouge au-dessus de ta maison et une “infobox” qui donne ton nom et le montant de ton don, même si c’est juste 5$. Exemple de la pratique au Canada. Il y a du pour, il y a du contre. C’est un autre débat.

26. Le 4 avril 2014,
Z

@raveline non mais franchement, Maurras avec un seul R… Et pourquoi pas Laval écrit à l’envers ?

27. Le 4 avril 2014,
samantdi

Entre deux chaises, je ne savais pas vraiment quoi penser de cette affaire. S’il y a bien quelque chose qui m’agace en ce moment, c’est cette rhétorique qui consiste à plaquer un discours tout fait à base de méchants dominants et de malheureux dominés sur tous les sujets de discussion.

L’intelligence argumentative est clairement du côté de Glazmann et de Raveline, mais c’est finalement Q@F qui me conduit à infléchir ma façon de voir les choses.

Je me tamponne le col de l’utérus d’être dominante, hétéro, blanche et donc traître à la cause homosexuelle, d’avoir des privilèges blablabla….

Mais je comprends que quand des gens militent pour que d’autres n’aient pas les mêmes droits qu’eux et donnent leur pognon pour ça, ils doivent en assumer les conséquences. Parce qu’en effet, Q@F a raison de le rappeler, ces 1000$ ne sont pas seulement une façon de s’opposer à une loi, ils contribuent au malheur, à la honte, au désespoir de personnes bien réelles, qui, elles, en subiront les conséquences tous les jours de leur vie.

28. Le 4 avril 2014,
Q@F
29. Le 5 avril 2014,
padawan

Cette perle, rappelée par Tristan :

Discuter avec un troll, c’est comme essayer de jouer aux échecs avec un pigeon. Tu as beau être très fort aux échecs, il arrive, renverse les pièces, chie sur l’échiquier et s’en va avec l’air supérieur comme s’il avait gagné.

30. Le 5 avril 2014,
Jean

Du grain à moudre :

Soon after the firing, the Firefox feedback page revealed that the majority of feedback was in support of Mr. Eich and against Mozilla’s perceived failure to stand by him.

Bien d’accord avec Daniel Glazman et Raveline, le logiciel libre et la programmation ont n’ont rien à voir du tout avec la situation des homosexuels dans la société et avec leurs droits. Toute regrettable qu’elle soit la démarche de soutien à la proposition 8 – argent d’ailleurs perdu d’avance –, ne concerne que ses opinions politiques, sa vie privée. Jamais il n’a fait preuve de discrimination envers qui que ce soit dans son travail au sein de la fondation Mozilla dont il est cofondateur. Il n’a pas eu non plus pour projet de transformer Firefox en outil anti-homosexuel. On est bien dans le déni de démocratie et la fondation s’est couchée face à une cabale de dévots d’une nouvelle sorte. Mais il s’agit d’un phénomène courant, les mouvements d’émancipation sécrètent eux-mêmes de nouveaux dogmatismes, de nouvelles intolérances, de nouveaux bigots… Mozilla qui a fait profession de tolérance et d’ouverture aurait du défendre son CEO et opposer une fin de non-recevoir aux pressions.

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

31. Le 5 avril 2014,
Laurent Gloaguen

@Jean : J’ai supprimé votre deuxième commentaire, le lien a déjà été publié par Ombre (commentaire n° 7).

32. Le 5 avril 2014,
Laurent Gloaguen

Et pour votre grain à moudre, il suffit qu’il y ait n’importe quelle campagne de groupe de droite pour avoir un effet sur un canal.

“I’m sad that Mozilla has bowed to the pressure of the homo-gestapo mob and forced Brian Eich to resign.”

Ce genre de commentaire, parmi d’autres similaires, me parait un peu orienté.

33. Le 5 avril 2014,
Jean

Si le lien était déjà donné, l’extrait valait la peine d’être conservé. On aurait tort de croire que tous les homosexuels en bloc, approuvent la cabale visant Brendan Eich. Il a bien le droit d’être con, ça n’est pas un crime. C’est surtout ça que je voulais faire passer, citant la source.

Cette démission est abondamment commentée sur les réseaux sociaux et notamment Twitter où les messages défilent en cascade. De nombreux twittos, y compris parmi les gays et les partisans du mariage pour tous, dénoncent l’assimilation d’une opinion, le refus de l’ouverture du mariage, à un délit, l’homophobie. Et ils s’en prennent à une nouvelle chasse aux sorcières qui aurait changé de camp.

Pour ce qui est du commentaire godwinesque extrait de la page de feedback Mozilla, elle vaut bien toutes les abominations et les crimes homophobes dont on fait porter la responsabilité à Brendan Eich. C’est outrancier, bien sûr, et par la même dérisoire, à côté de la plaque, oublions. Ce ne sont pas des arguments recevables.

Quant à ceux qui associent sa démarche au racisme anti nègre, qu’ils pensent un peu que s’il avait soutenu financièrement un amendement pour s’opposer au mariage des noirs, il se serait couvert de ridicule ; tout comme il l’est en soutenant inutilement cette proposition 8 mort-née, car on ne va pas contre l’évolution de la société, encore moins en Californie ! Avec les critiques à son endroit, c’est à mon humble avis une sanction tout à fait proportionnée.

34. Le 5 avril 2014,
Krysalia

bah bien sûr… les dominants sont ridicules et ne sont que cela, il suffit donc de se moquer d’eux au lieu de lutter contre ce déséquilibre. le ridicule leur fait tellement plus de mal que l’exercice de leur domination n’en fait aux populations qu’ils oppriment :D. Pourquoi sortir les couteaux, on se le demande :D.

non, vraiment, ce type là (et ceux de sa clique), on va le plaindre, et prendre en pitié tous les dommages à son image que sa bêtise a causés. Sinon c’est qu’on est des vilains missants qui ne savent pas reconnaître les vrais discriminés dans cette histoire. boooo. booooo.

35. Le 8 avril 2014,
Jean

Hypocrisie. On apprend que Sam Yagan le CEO de OkCupid, le site qui a initié le boycott de Firefox, demandant la démission de Brendan Eich, a financé un élu républicain particulièrement actif dans l’opposition aux mouvements gay, entre autres opposant aux lois réprimant les discriminations fondées sur la préférence sexuelle…

Bien sûr : “Is it absurd to judge Yagan as a person based on a single donation, years ago, to a politician well known for waging war on gays? Yup. But that is precisely what Yagan and OkCupid did to Eich.”

L’Amérique m’étonnera toujours. On notera au passage que le scandale n’a pas manqué de faire monter le taux de visites de OkCupid.

Blah ?

We must do better

Mozilla prides itself on being held to a different standard and, this past week, we didn’t live up to it. We know why people are hurt and angry, and they are right: it’s because we haven’t stayed true to ourselves.

We didn’t act like you’d expect Mozilla to act. We didn’t move fast enough to engage with people once the controversy started. We’re sorry. We must do better.

Brendan Eich has chosen to step down from his role as CEO. He’s made this decision for Mozilla and our community.

Mozilla believes both in equality and freedom of speech. Equality is necessary for meaningful speech. And you need free speech to fight for equality. Figuring out how to stand for both at the same time can be hard.

Our organizational culture reflects diversity and inclusiveness. We welcome contributions from everyone regardless of age, culture, ethnicity, gender, gender-identity, language, race, sexual orientation, geographical location and religious views. Mozilla supports equality for all.

We have employees with a wide diversity of views. Our culture of openness extends to encouraging staff and community to share their beliefs and opinions in public. This is meant to distinguish Mozilla from most organizations and hold us to a higher standard. But this time we failed to listen, to engage, and to be guided by our community.

While painful, the events of the last week show exactly why we need the web. So all of us can engage freely in the tough conversations we need to make the world better.

We need to put our focus back on protecting that Web. And doing so in a way that will make you proud to support Mozilla.

What’s next for Mozilla’s leadership is still being discussed. We want to be open about where we are in deciding the future of the organization and will have more information next week. However, our mission will always be to make the Web more open so that humanity is stronger, more inclusive and more just: that’s what it means to protect the open Web.

We will emerge from this with a renewed understanding and humility — our large, global, and diverse community is what makes Mozilla special, and what will help us fulfill our mission. We are stronger with you involved.

Thank you for sticking with us.

Mitchell Baker, Executive Chairwoman.

The Mozilla Blog, Mitchell Baker: “Brendan Eich Steps Down as Mozilla CEO”.

1. Le 4 avril 2014,
Raveline

Je suis toujours fasciné par ce type de discours qui mélange à la fois les affirmations à la “Mozilla prides itself on being held to a different standard” et les propos tels que “we will emerge from this with a renewed understanding and humility”. Ben alors, pride ou humility, faudrait choisir. Dans le doute, mieux vaut ne jamais être fier et ne pas la ramener avec les higher standards.

Blah ?