“Miscellanées”

etude du blogue

C’est quoi un blogue ?

Définir l’essence d’un blogue, beaucoup s’y sont déjà attelés, avec plus ou moins de succès, tant la famille des blogues existants (blogosphère) recouvre une réalité riche et protéiforme. Pour parler du blogue, il faut savoir dissocier forme et contenu. Souvent, des auteurs s’engagent dans l’impasse en tentant de définir le blogue par les contenus. Cette approche est condamnée à l’échec, même si étudier les contenus, et s’atteler à une difficile catégorisation, est par ailleurs fort intéressant .

La nature des contenus n’a pas d’importance dans la définition du blogue, le blogue étant avant tout une forme de publication sur le Web. Un blogue peut héberger des textes, des liens, des images, des sons, des animations, etc. Il peut être mono ou multithématiques, personnel, associatif ou professionnel, d’un auteur unique ou collaboratif.

Caractères essentiels :

  1. Le blogue est un site Web. Évidence première, mais cela mérite d’être précisé.
  2. Le blogue est un site Web dont le lecteur attend une mise à jour plus ou moins fréquente. Le blogue n’est pas une forme statique de site, il est censé être régulièrement enrichi de nouveaux contenus.
  3. Un blogue est constitué d’unités de contenu appelées « entrées » ou, plus particulièrement pour les textes, « billets ». [Sur un blogue, il n’y a pas toujours corrélation entre le concept d’entrée et celui de page].
  4. La page d’accueil du blogue présente, intégralement ou en extrait, l’entrée la plus récente. S’il y a plus d’une entrée présentée sur cette page, elles sont généralement ordonnées par ordre chronologique inverse (entrée la plus récente en tête de page).
  5. Les entrées sont datées, ou numérotées, ou possèdent tout autre repère de chronologie.
  6. Les entrées anciennes sont archivées, de façon unitaire (une entrée par page) ou réunies en une page, par catégorie (si le blogue en possède), ou en une page par période temporelle (souvent par mois). En cas d’archivage unitaire, des pages de sommaire par catégorie ou par période temporelle peuvent être proposées. Les différentes entrées archivées peuvent également être liées entre elles suivant leur ordre de publication (précédent/suivant). Un blogue peut disposer de toutes ces méthodes d’archivage à la fois.

Si toutes ces caractéristiques sont réunies, nous avons très probablement à faire à un blogue (si vous trouvez des exceptions, je serais curieux de les connaître, car il y a bien sûr toujours des exceptions).

Caractères secondaires :

Il s’agit avant tout de fonctionnalités supplémentaires et facultatives offertes aux lecteurs. La présence de un, ou plusieurs, de ces caractères secondaires, augmente la présomption d’appartenance du site à la catégorie blogue.

Compléments :
Spirolattic : Stephanie Booth, Cest Quoi Un Weblog.
Pointblog : L’ABC du blog.

Mise-à-jour :

Daniel Glazman : “Ma définition à moi d’un blogue: c’est un journal intime pas intime. Voilà.”

1. Le 1 février 2004,
Natacha

Merci, c’est la définition la plus claire que j’ai trouvée jusqu’ici et pourtant je les traque. Pour le plaisir ( faut être folle ) je me livre à quelques petites analyses d’ethnologie du phénomène.

2. Le 6 mars 2004,
Bader

Selon ta définition les sites de news commentables sont aussi des blogs. C’est donc clairement une définition “je-me-mouille-pas-trop-tout-en-donnant-l’impression-d’être-précis”.

3. Le 6 mars 2004,
Laurent

Bader > Ce n’est pas la nature des contenus qui fait le blogue. Il ne faut pas être trop restrictif. Il ne s’agit pas de se mouiler ou pas, il s’agit seulement d’être pertinent. À quels sites penses-tu ? Et quelle définition proposes-tu ?

4. Le 7 mars 2004,
Bader

Si clairement il s’agit de se mouiller car prétendre donner une définition sur un terme comme le blog c’est pas rien ! Et la meuilleure manière d’en donner une intéressante c’est jsutement de donner son avis personnel et de ne pas tomber dans un généralisme consensuel. La définition de Glazman est intéressante car elle porte un sens réel. Mais pour autant elle n’est pas satisfaisante car elle se définition moins qu’elle se différencie. je n’entends pas proposer de définition pour le moment car je considère ça comme un travail bien trop prenant. Cependant je pense qu’un blog est avant tout une oeuvre personnelle dans le sens non pas où elle est exclusivement liée à une personne mais qu’elle est est le reflet de personnalités et ne peut être une source d’information impartiale. Je pense que la définition est moins à chercher dans la forme comme le fait ce billet (bien que ce soit une composante essentiel mais non déterminante, contre exemple du site de news) que dans la perception qu’en a le lecteur. Un lecteur distingue rapidement un blog d’autre chose. vala vala.

5. Le 9 mars 2004,
Philippe

“Le blogue est un site Web”. Bof. Je me demande si ce ne serait pas plutôt un “système de publication en ligne” affichant de courte brèves datée et signée sur une même page et pratiquant la syndication d’information. Ceci dit, chapeau.

6. Le 4 avril 2004,
Laurent

“Le blogue est un site Web”, une vraie définition commence souvent pas une tautologie… ;-)

7. Le 7 avril 2004,
Jean Cigogneau

C’est effectivement la définition la plus claire, précise et complète que j’ai pu lire sur ce qu’est un blogue (ou journal ou carnet de bord en ligne selon la traduction littérale du terme anglais web log ou weblog). Quoique tous ses caractères essentiels et secondaires aient été examinés, je voudrais apporter quelques précisions.

Ses quatre principales caractéristiques sont qu’il est convivial (facile à utiliser et à gérer), que c’est un outil démocratique de communication, que son unité de base est le quotidien (émission d’informations au jour le jour et archivage des nouvelles par journée de publication) et qu’il est de nature essentiellement évolutive.

Il est certes possible de dire qu’un blogue est un site web (en ce qu’il est composé de pages web reliées entre elles par des hyperliens et comportant des liens vers des pages externes), mais c’est un site de type convivial, comme peut l’être un livre d’or, un groupe de discussion ou un forum, en ce qu’il permet aux visiteurs (ou à ceux qui y ont accès via un nom d’usager et un mot de passe) de déposer leurs commentaires ou d’échanger leurs idées, facilement et sans avoir à connaître un quelconque langage (HTML ou autre). Il leur suffit tout simplement d’écrire (ou de copier-coller) leurs textes dans une interface, puis de cliquer sur un bouton pour qu’ils soient instantanément publiés en ligne, et ce les uns après les autres dans un ordre chronologique et sans qu’il y ait forcément un fil conducteur entre les différents thèmes abordés, que ce soit un fil d’Ariane (élément permettant de se diriger dans un imbroglio) ou un fil rouge (personnage ou chose servant de liens entre les composantes du tout).

Le blogue est par rapport à un site web statique ce qu’est un bulletin de nouvelles ou un journal quotidien par rapport à un magazine hebdomadaire ou un roman. Le contenu du blogue est de nature quotidienne, alors que la vocation d’un site web est d’être intemporel et plus pérenne. La structure d’un blogue est plus ou moins simple et linéaire dans le temps et dans l’espace, alors que celui d’un site web est plus ou moins complexe.

Le contenu d’un site web est plus ou moins permanent. À part les mises à jour plus ou moins régulières, il change ou évolue relativement peu. C’est un point de référence plus ou moins exhaustif sur un thème central donné (que ce soit un portail plus ou moins complexe et offrant une plus ou moins grande variéte de services, tel que par exemple l’excellent portail et forum anglophone à http://fff.fathom.org, ou un simple livre en ligne traitant d’un sujet spécifique), alors que le contenu d’un blogue évolue jour après jour, et même bien souvent minute après minute.

Le site web forme un tout, un ensemble coordonné et structuré (pages, menus, chapitres, titres H1, sous-titres H2 à H6, sections, sous-sections, paragraphes), alors qu’un blogue est composée de divers billets (des écrits plus ou moins courts structurellement séparés les uns des autres, des brèves plus ou moins pertinentes et intéressantes qui n’ont pas forcément de rapport entre elles). En bref, un blogue n’a pas de cohésion.

Si on voulait donner une définition du blogue, une définition qui soit courte et précise et basée sur son objet, on pourrait dire qu’un blogue est un éphéméride en ligne.

Il peut prendre bien des formes, mais sa structure est par essence journalière. Il peut être visible et accessible à tous ou être protégé par un mot de passe, tel que par exemple mon blogue de mangeur de cigogne(expression qui désigne tout participant au concours international de positionnement et de référencement qui déroule sur Google.com depuis le début mars jusqu’au 15 juin 2004) qui me sert à diffuser des nouvelles à http://successdoors.sales-o-matic.com/site/blog/blog.asp

De même, la technologie du blogue permet au webmaître (ou plus précisément à son gestionnaire, car il n’a pas à être maîtriser un quelconque langage de programmation ou à avoir des connaissances en design) de mettre en ligne facilement et instantanément ses idées, alors qu’il est plus difficile et plus long de construire un site web classique (qui requiert une mise en forme plus ou moins élaborée et la vérification des codes et autres scripts éventuels) et qu’il est moins aisé de l’actualiser de manière régulière, car il faut à chaque fois passer par un logiciel FTP ou une interface webTP telle que par exemple pour le site mangeur-de-cigogne (un roman guide qui dévoile(ra) au fur et à mesure les techniques d’optimisation utilisées par les participants au concours pour arriver en tête de liste dudit moteur de recherche) à http://mangeur-de-cigogne.bizzynetworker.com/.

Entre un site web statique et un blogue, il y a en quelque sorte la même différence qu’il y a entre une plume à encre et un stylo à bille. Tous les deux permettent d’écrire tout ce que l’on veut, mais si le stylo bic, jetable et peu onéreux, permet d’écrire rapidement sans avoir à tremper sa plume dans un encrier, seule la plume à encre permet de faire de la calligraphie (et bien sûr aussi le pinceau comme savent si bien le faire les artistes chinois, japonais et arabes).

Par exemple, le site http://www.opalcat.com/home.shtml est très élaboré et comporte de très jolis éléments graphiques, en plus d’offrir un contenu intéressant et varié. Quoiqu’offrant de multiples ressources très diverses et dont le lien entre elles ne soit pas très évident à saisir, il forme un tout cohérent, en ce qu’il est l’oeuvre unique d’une artiste. Il est difficile à un blogue d’offrir un contenu aussi élitiste de part le simple fait qu’il est un outil démocratique par excellence.

Les différents billets d’un blogue peuvent être le cas échéant de très grande qualité tels que par exemple ceux offerts par le Carnet Web de Laurent Gloaguen à http://embruns.net/, mais il n’en reste pas moins qu’un blogue est un habit de confection par rapport à un costume taillé sur mesure ou à une robe de haute couture. Le premier est accessible à presque toutes les bourses et requiert relativement peu de connaissances difficiles à acquérir et à maîtriser, alors que le second est un produit unique et original, donc par essence plus coûteux, et requiert de multiples talents relativement peu ou pas faciles à acquérir et longs à maîtriser et un savoir-faire qui n’est pas à la portée de n’importe qui.

Peut-être qu’un jour quelqu’un inventera le site stylo à plume combinant les avantages de la plume à encre et ceux du stylo à bille? Tel le stylo à plume qui comporte une plume flexible (en or ou autre métal) et un réservoir d’encre, cet outil à créer comporterait une batterie d’outils sophistiqués mais modulables et conviviaux et une interface qui permettrait à l’imagination d’avoir toute la flexibilité voulue sans être bridée par des aspects et connaissances techniques.

Enfin, par delà les différences sémantiques (les diverses significations possibles), syntaxiques (les règles de tel et tel langage de programmation) et épistémologiques (l’anlyse comparée de l’efficacité respective des méthodes utilisées), il importe de reconnaître que le blogue et le site web statique (et tous les autres types et formes de publications en ligne) ont chacun leur utilité propre, c’est ce qui fait le charme d’Internet et la beauté de la vie. Sans diversité, l’homme et toute la nature disparaîtraient.

Bien à tous, Gérard Lamour & Jean Cigogneau

8. Le 11 mai 2004,
Tibère

Lorsque je suis en train de parcourir un texte, je saute dès que je le trouve trop long. Voilà pourquoi je vais m’arrêter là.

9. Le 22 décembre 2004,
Emanuel Settecasi

Pourquoi ne pas y ajouter la définition de l’Office de la langue française:

«Page Web évolutive et non conformiste présentant des informations de toutes sortes, généralement sous forme de courts messages mis à jour régulièrement, et dont le contenu et la forme, très libres, restent à l’entière discrétion des auteurs.»

10. Le 8 mars 2005,
alicipar

Donner une définition ne se limite pas à une descripton technique de la structure. Encore faut-il lui donner un sens, c’est à dire décrire sa fonction. La tentative est louable, mais la compréhension du blog est plus importante que la description de son état actuel. Ce qu’il devient est une composante essentielle. Autrement, il suffit d’utiliser la définition des terminologistes ou du dictionnaire.

11. Le 28 mars 2005,
Chanavat

Le bloque est pour moi comme un journal intime où on peut tout noyter et bien sûr ne pas insulter les professeurs ni être raciste. Mr Chanavat

12. Le 29 septembre 2005,
Michel

Bonjour, Ok j’ai compris ce qu’était blogue mais comment en faire un ?

merci de votre réponse

Michel

13. Le 18 octobre 2005,
amy lee

Merci pour votre definition elle m’aidera bocou je l’espere pr mon tpe.A+ et bo bisou 2 la guyane.Hé ouai ns ossi on internet!!

14. Le 10 novembre 2005,
Kozlika

Tiens au fait Laurent, tu les vendrais à combien tes espaces de publicité commentairielle ? Manifestement il y a des clients potentiels.

15. Le 15 novembre 2005,
rentabiliser

hum oula c’est complet tout ca ! merci pour ce rappel on finissait par oublier ce que c’est à force de l’utiliser :))) lol @++

16. Le 2 avril 2006,
Emmanuelle

Merci pour les éléments de définition! Je travaille actuellement sur un mémoire de recherche de master 1, qui traite des blogs d’information. A bientôt

Blah ?