Journal de bord

mardi 26 janvier 2010

Sex education

Dictionaries have been removed from classrooms in southern California schools after a parent complained about a child reading the definition for “oral sex”.

Merriam Webster’s 10th edition, which has been used for the past few years in fourth and fifth grade classrooms (for children aged nine to 10) in Menifee Union school district, has been pulled from shelves over fears that the “sexually graphic” entry is “just not age appropriate”, according to the area’s local paper.

The Guardian: “‘Oral sex’ definition prompts dictionary ban in US schools”.

1. Le 26 janvier 2010,
Maxime

Interdire le dictionnaire, n’est-ce pas aussi la première étape de la création de la novlangue ?

Et comment fera-t’on pour expliquer l’histoire des Etats-Unis d’Amérique aux écoliers s’il leur manque les mots pour expliquer les relations entre Bill Clinton et sa jeune stagiaire ?

2. Le 26 janvier 2010,
Bob Marcel

ceci explique cela : http://www.youtube.com/watch?v=23cK1S_m3gY .

Pour une fois qu’il y en a un qui utilise le dico…

3. Le 26 janvier 2010,
padawan

J’imagine le nombre de parents qui poussent un ouf de soulagement, effrayés qu’ils étaient à l’idée que des enfants puissent mettre un mot sur ce qu’ils leur font en douce à l’abri du doux cocon familial.

4. Le 26 janvier 2010,
padawan

Ah ah, j’adore la pub “Child sexual abuse” en bas de page. >8-)

Blah ? Touitter !

Paywalls

Delivering the 2010 Hugh Cudlipp Lecture today, Rusbridger said that universal charging for newspaper content on the internet would remove the industry from a digital revolution which is allowing news organisations to engage with their readers more than ever before.

Rusbridger described universal paywalls as “a hunch” and said that the newspaper industry would learn valuable lessons from trying different business models, including staying generally free while charging for specialist content or asking readers to pay on different platforms, such as mobile.

[…] Rusbridger pointed out that News Corp has frequently used the price of news to attack rivals. “Murdoch, who has in his time flirted with free models and who has ruthlessly cut the price of his papers to below cost in order to win audiences or drive out competition (‘reach before revenue’, as it wasn’t called back when he slashed the price of the Times to as low as 10p), this same Rupert Murdoch is being very vocal in asserting that the reader must pay a proper sum for content - whether in print or digitally,” he said.

[…] “It’s not a ‘digital trend’. It’s a trend about how people are expressing themselves, about how societies will choose to organise themselves, about a new democracy of ideas and information, about changing notions of authority, about the releasing of individual creativity, about resisting the people who want to close down free speech.

[…] “If you erect a universal pay wall around your content then it follows you are turning away from a world of openly shared content. Again, there may be sound business reasons for doing this, but editorially it is about the most fundamental statement anyone could make about how newspapers see themselves in relation to the newly-shaped world.”

[…] “Growth isn’t being bought by tricks or by setting chain-gangs of reporters early in the morning to rewrite stories about Lady Gaga or Katie Price. In that same period last year, our biggest growth areas were environment (up 137%), technology (up 125%) and art and design (up 84%).

He noted that roughly a third of the Guardian’s 37 million unique users came from North America - at a total marketing spend over 10 years of only $34,000 (£20,942). He contrasted the influence of UK papers in the US with that of 50 years ago, when the Manchester Guardian’s total foreign sale was 650.

The Guardian: “Guardian editor hits back at paywalls”.

Pics glycémiques

At 10:23am on January 30th, more than three hundred homeopathy sceptics nationwide will be taking part in a mass homeopathic ‘overdose’ in protest at Boots’ continued endorsement and sale of homeopathic remedies, and to raise public awareness about the fact that homeopathic remedies have nothing in them.

Sceptics and consumer rights activists will publicly swallow an entire bottle of homeopathic ‘pillules’ to demonstrate that these ‘remedies’, prepared according to a long-discredited 18th century ritual, are nothing but sugar pills.

The protest aims to raise public awareness about the reality of homeopathy, and put further pressure on Boots to live up to its responsibilites as the ‘scientist on the high street’ and stop selling treatments which do not work.

The 10:23 campaig: “The 10:23 Event”.

1. Le 26 janvier 2010,
âne

Dommage car ça a du sens de mettre à disposition du public des préparations homéopathiques : ça reste un bon support pour l’effet placebo, pas trop cher, sans aucune substance active dangereuse.

Par contre on pourrait éviter d’en prescrire, et d’avoir un remboursement sécu pour certaines préparation !

2. Le 26 janvier 2010,
Maxime

âne: +1

Il faut là rappeler que l’effet placebo est réellement très puissant sur certains maux bénins… Par contre, je n’exclue pas que le remboursement par la sécu participe aussi à l’effet placebo :)

Et puis il ne faut pas oublier que certains tentent de se suicider par ingestion de boites entières de médicaments homéopathiques, donc l’eau sucrée a déjà sauvé des vies :)

3. Le 26 janvier 2010,
Dave

Tsktsktsk…

Quand est-ce que les gens comprendront que l’homéopathie joue un rôle tout à fait essentiel dans ces pays communistes où la couverture sociale garantie le remboursement de la plupart des traitements médicaux:

Bien sûr, il n’y a pas la moindre molécule de principe actif dans ces pilules, bien sûr, pas une seule des (innombrables) études clinique n’a réussi à prouver le moindre effet hors-placébo, bien sûr, la pseudo-science qui entoure cette vaste fumisterie scientifique est à peu près aussi crédible que la phrénologie, la théorie des humeurs et la macro-économie…

MAIS: Contrairement à l’astrologie et à une douzaine d’autres disciplines relevant du charlatanisme à peine déguisé, dont l’entière contribution au bien-être de l’humanité se résume à aider à remplir le Spécial Été de Elle Magazine, l’homéopathie a un effet tout à fait bénéfique sur le budget des assurances sociales et donc (dans les pays à médecine socialisée) sur le nombre de piécettes que nous payons au vil collecteur du roy en fin d’année.

Je m’explique:

L’effet placébo, c’est un truc magnifique qui marche très bien pour guérir le rhume, le “mal à la tête” ou les “douleurs là, quand j’appuie là” du pékin moyen: celles qui se guériraient de toutes manières toutes seules (quoiqu’un peu moins vite) sans traitement (vrai ou placébo). Le problème, c’est qu’il existe quelques petits inconvénients éthiques (serment d’Hippocrate, tout ça…) à prescrire en connaissance de cause à ses patients des pilules de sucre de la marque Placébex, en les assurant que ça réglera tout leur problème avec un clin d’oeil théâtrale. A fortiori il y a aussi dilemme éthique pour les gouvernements, qui préfèrent éviter d’avouer publiquement qu’ils aimeraient bien refourguer de la camelote à tous ces emmerdeurs qui vont voir leur généraliste parce que c’est le mois de janvier et qu’ils ont un peu mal à la gorge.

En revanche, dés que vous renommez les-dites pilules sucrée dans un jargon latin que ne renierait pas Molière, que vous leur attachez une vague théorie pseudo-scientifique fumeuse du siècle dernier et que vous en offrez la vente à un public qui en a entendu beaucoup de bien dans la dernière émission de Delarue (“en tout cas il parait qu’il y a beaucoup moins d’effets secondaires”)… vous n’êtes plus un méprisable empoisonneur qui viole son serment de guérisseur en connaissance de cause à seul but de limiter le gaspillage des ressources médicamenteuses! Vous êtes un honorable praticien/gouvernement ouvert d’esprit (dont on peut se demander s’il a suivi des cours en chimie de niveau Lycée, mais passons)… Le pire dans cette histoire, c’est que même le remboursement par les assurances sociales de certains produits homéopathiques peut mener à d’énormes économie (bien qu’outrageusement surfacturée au cours actuel du sucre, la pilule homéopathique moyenne reste nettement moins coûteuse que son homologue “allopathique” dont la fabrication requiert un poil plus d’effort).

Et c’est pourquoi, mesdames, messieurs, il est urgent d’arrêter de taper sur la vaste supercherie qu’est l’homéopathie et les charlatans qui la défendent: Au contraire ! Si tous les gens censés voulaient bien recommander à leurs voisins de soigner leur prochaine grippe avec quelques comprimés de Grippus Stoppus au lieu d’antibiotiques, le déficit budgétaire de certains pays serait comblé en quelques années (au coût d’une mortalité grippale un peu supérieur à la moyenne, mais bon, c’était dans leur horoscope de toutes façons).

PS: Laurent, laisse mon cul tranquille sur Twitter, merci.

4. Le 26 janvier 2010,
âne

1023 répond en fait à cette objection : http://www.1023.org.uk/whats-the-harm-in-homeopathy.php

5. Le 26 janvier 2010,
Maxime

Vu la réponse de 1023, le problème est peut-être ailleurs : qui sont ces homéopathes complètement à côté de la plaque ? Faut-il un diplôme de médecine pour se déclarer homéopathe chez lez rosbeefs ? (si ce n’est pas le cas… je vous laisse conclure).

6. Le 26 janvier 2010,
Laurent Gloaguen

Pour comprendre le PS de Dave.

@Dave : tu sais bien que je souhaitais te sodomiser bien avant l’existence de SK.

Blah ? Touitter !

Une “exclu” coco !

Bonjour,

La sortie du nouveau film évènement avec Kad Merad est proche !
“Protéger et servir” sort sur les écrans le mercredi 3 février.

Comme je vous l’avais indiqué, je souhaite vous soumettre du contenu EXCLUSIF que vous pourrez ainsi relayer avant tout le monde sur votre blog, votre forum ou sur vos profils sociaux.
Voici donc une nouvelle bande annonce que vous ne pourrez découvrir sur les sites officiels qu’à partir de demain !

Url Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=Q1Kny9A-aeg

[…] Bien sûr, je reste à votre disposition si vous souhaitez plus d’informations sur le film.

Bonne journée

David COUTURIER
Plazzle.com
Directeur associé

C’est clair qu’une bande annonce sur YouTube, c’est une sacrée grosse “exclu” que je ne pouvais pas ne pas partager avec mes lecteurs qui seront reconnaissants à Embruns.net de publier des informations originales et exclusives.

(J’adore quand on ne me prend pas pour un con.)

1. Le 26 janvier 2010,
xkr

Tu es abonné à l’infolettre de Kad Merad? Eh ben.

2. Le 26 janvier 2010,
Suricat

15 vues quand même. ça c’est de l’exclu :-) :-)

3. Le 26 janvier 2010,
Guillermo

Oh et puis parler de ce gros film de merde 24h avant tout le monde c’est quand même un sacré privilège ! On voit que ça rapporte d’être une star des blogs ! Si ça se trouve, si tu avais été à Paris, tu aurais eu un bon de réduction pour la semaine de la sortie !

4. Le 26 janvier 2010,
Damdam

Merci Laurent de partager avec nous cette exclu. Tu es le meilleur blog de buzz market spécialiste de cinéma d’humour. LOL. MDR. Kill that cat.

(sinon, sur leur site, la rubrique “Ils nous font confiance !” est sympa)

5. Le 26 janvier 2010,
Marc

hummmm…. comme ça sent la sortie directe en DVD….

6. Le 26 janvier 2010,
Gonzague

Tu veux leur faire un “coup de pub”? :-P

7. Le 27 janvier 2010,
MB

Moi aussi, je suis reconnaissant à Embruns.net de publier des informations originales et exclusives. Merci !

8. Le 27 janvier 2010,
Off Topic

Plus qu’une 1h15.

Blah ? Touitter !