Journal de bord

lundi 17 septembre 2012

Djihâd dans ton cul

Les mulsumans chiites (que l’on trouve principalement en Iran, Irak et au Bahreïn) aiment bien se foutre de la gueule des musulmans wahhabites (ultraorthodoxes, dominants en Arabie Saoudite). Les sunnites (le courant majoritaire, 85% des mulsumans) rient à la fois des chiites et des wahhabites. Les wahhabites, quant à eux, n’ont pas trop le sens de l’humour.

Afin de rire des wahhabites saoudiens, de nombreuses blagues, plus ou moins insultantes à leur égard, circulent sur Internet dont celle-ci :

Il est dit que le terroriste qui s’est fait exploser pour tenter d’assassiner le prince Muhammad bin Nayef s’était introduit des capsules d’explosif dans son anus comme des suppositoires.

Il est dit aussi, mais Dieu seul sait vraiment, que le wanabee terroriste wahhabite avait consulté un cheikh avant sa tentative :

« Je me suis présenté au cheikh Abu al-Dema al-Qasab : “Respecté cheikh, que Dieu vous offre le martyr et des vierges au Paradis.” Et je lui ai raconté que je voulais faire le djihâd pour avoir des vierges.

Le cheikh m’a informé d’un tout nouveau moyen de mener des opérations martyr, il s’agit de s’introduire des explosifs dans le rectum. Et pour s’entraîner pour cette nouvelle méthode de djihâd, on doit accepter de se faire sodomiser pendant un temps pour élargir son anus, afin de pouvoir y faire pénétrer les explosifs.

Ma question a été alors : “Que Dieu vous protège, mais est-il permis d’offrir mon anus à mes frères moudjahidin si l’intention est pure et le but de s’entraîner pour le djihâd ?”

Alors, le cheikh m’a dit : “En principe, la sodomie est strictement interdite. Mais le djihâd est prioritaire, c’est le pinacle de l’Islam. Alors si ce sommet ne peut être atteint que par la sodomie, il n’y a pas de problème. La jurisprudence dit que la nécessité peut outrepasser l’interdit. Et que si le seul chemin pour accomplir son devoir passe par une certaine chose, alors cette chose devient elle-même un devoir, et il n’y a pas plus grand devoir que le djihâd.”

“Après s’être fait sodomiser, il faut prier Dieu et lui demander le pardon, et soit certain, mon fils, que le jour du jugement, Dieu récompense le moudjahid suivant ses intentions, et ton intention, Dieu le veut, c’est la victoire de l’Islam”. »

Cette plaisanterie a été reprise au premier degré par un prédicateur chiite, Abdallah al-Khallaf, sans doute pour démontrer combien les wahhabites étaient des enculés un peu cons, sur une télé chiite émettant par satellite de Londres.

Cela aurait pu en rester là si un obscur think tank américain n’était pas tombé sur cette vidéo (où Abdallah al-Khallaf lit avec sérieux sur un écran d’ordinateur la blague trouvée sur un forum web) et s’était mis à prétendre que Abdullah al-Asiri avait vraiment reçu le conseil de la part d’un cheikh de se faire sodomiser par ses camarades pour servir le djihad.

L’agence QMI de Québécor Média, qui reprend les allégations du think-tank, s’est posé très sérieusement la question “Sodomie, une nouvelle méthode d’entraînement au djihad ?”. Sun News (canal d’info anglophone de Québécor) en a même fait un sujet télévisé.

L’info de QMI/Sun News a ensuite été reprise par le Huffington Post, et a fait tache d’huile un peu partout.

C’est dire le niveau d’info qu’on a du monde arabe…

QMI/OTTAWA 2012/07/12 - Being sodomized is acceptable in Islam if the goal is to carry out jihad, according to a cleric on a new video making the rounds online.

In a video posted on YouTube last month, and as reported by the New York-based think-tank Gatestone Institute more recently, cleric Abu al-Dema al-Qasab’s instructions include details on how to carry out a successful suicide bombing mission by hiding explosives in the bomber’s anus.

“However, to undertake this jihadi approach you must agree to be sodomized for a while to widen your anus so it can hold the explosives,” al-Dema al-Qasab tells followers in the video.

There is no indication where or when the video was recorded, but appears by the screen to have been aired on Fadak TV, a Shia-based satellite television station. The background of al-Dema al-Qasab is also unknown.

Author Raymond Ibrahim, who wrote the article for Gatestone, denies claims the video is a hoax intended to insult Islam.

The Gatestone Institute’s homepage indicates it specializes in international policy and the Middle East.

Sodomy is forbidden in Islam but according to al-Dema al-Qasab’s video, everything is permissible if the objective is in the best interests of the jihad.

[Du grand n’importe quoi journalistique. Déjà, ce n’est pas le cheick al-Dema al-Qasabqui apparait sur cette vidéo (et pour cause, c’est un personnage de fiction), c’est Abdallah al-Khallaf de Fadak TV… Le reste est à l’avenant…]

[On notera par ailleurs, que dans l’Islam shiite, la sodomie n’est pas interdite si elle est hétérosexuelle, selon l’ayatollah Ali Sistani. Ce qui donne la blague “Si t’encules un âne, assure-toi que c’est une femelle”.]

1. Le 17 septembre 2012,
Joachim

Je ne veux pas couper les cheveux en quatre, mais tu écris “chiite” dans ta première phrase, et “shiite” dans la pénultième. Quelle est l’orthographe la plus utilisée en français?

2. Le 17 septembre 2012,
Yogi

@ Joachim : L’enculage de mouches est-il également une voie vers le djihad ?

3. Le 17 septembre 2012,
Marie-Aude

Je ne voudrais pas non plus couper le niquab en quatre, mais les wahabbites sont des sunnites. Sunnite ou chiite, ce n’est pas synonyme de “modéré” ou “intégriste”, mais de différences à peu près équivalentes à celles entre les protestantes et les catholiques.

Les chiites ont leurs dingues, les sunnites aussi (salafistes et coranistes, bref aqmi, c’est des sunnites), les sunnites ont leurs modérés, les chiites aussi (l’Iran avant les mollahs était à la fois aussi occidentalisé que le Maroc, et totalement chiite).

Les wahhabites, c’est une tribu sunnite, qui a été portée au pouvoir par les anglais. Si on relit thesiger, par exemple, on voit que avant, l’Arabie Saoudite, c’était nettement plus modéré.

4. Le 17 septembre 2012,
Laurent Gloaguen

@Joachim : normalement, c’est “chiite”, et en anglais, “shiite” ou “shia”.

@Marie-Aude : coupons le niquab en huit. Les wahhabites sont des intégristes du sunnisme et un système politique, le “saoudisme”, et on les sépare du sunnisme en général afin de bien montrer leur spécificité. La doctrine wahhabite a toujours été rejetée, depuis le XVIIIe s., par les autorités religieuses du sunnisme (mais il s’agissait aussi de rejeter l’emprise du pouvoir saoudien).

Je n’ai jamais dit que sunnite ou chiite étaient synonymes de modération (ils ont tous leurs excités).

La blague vise avant tout à se moquer des cheikhs du wahhabisme. La plaisanterie sur Abu al-Dema al-Qasab repose sur le fait que certains considèrent les wahhabites comme plus dingues que les autres, prêts à justifier tout et n’importe quoi au nom d’interprétations des textes aussi littérales que bancales, notamment les destructions de lieux saints (comme on l’a encore vu récemment au Mali) et le terrorisme. Bien des gens ont tendance à confondre le salafisme djihadiste avec le wahhabisme dans son ensemble.

Bien sûr, dans le réél, tout est bien plus compliqué que ça.

5. Le 17 septembre 2012,
Marie-Aude

Coupons le en seize, à force on va en faire une mantille tout à fait portable :) Les wahhabites sont les “lefevristes” du catholicisme, mais ce sont des sunnites, je n’ai jamais entendu un sunnite les traiter de kafir (alors qu’ils ne s’en privent généralement pas à l’égard des chiites). La Mecque et Medine sont sources “de droit” dans tout le monde musulman, à l’instar de la fameuse université Al Anzhar (où il n’y a pas que des dingues qui croient qu’une femme doit donner le sein à ses collègues ^^)

Le rejet du wahhabisme est un rejet “politico religieux”; c’est poussé à l’extrême, l’argumentation d’Al Quaida, qui les traite de corrompus et d’infidèles à leur foi, sans en remettre en cause les fondements. Aujourd’hui les Saoud sont menacés par Al Quaida “presque autant” que les Etats Unis. C’est d’ailleurs une spécificité de l’Islam : face à un gouvernement corrompu, on ne fait pas une révolution communiste, mais religieuse, puis les nouveaux “purs” se laissent adoucir par le pouvoir et on recommence au bout de quelques générations.

Côté dinguerie, elle est largement, également, universellement répandue.

Par exemple, les sunnites s’intéressent beaucoup aux légumes, surtout allongés. Ici, on a eu des imams qui ont expliqués que les femmes pouvaient se faire plaisir avec des carottes (mais pas les hommes semble-t-il, ou alors la possibilité n’a même pas été évoquée), tandis qu’en Egypte, un autre imam a expliqué que le mari devait couper lui même les concombres et les bananes pour éviter de donner des idées à sa femme. Quand aux chiites, de leur côté, un certain nombre ont une conception assez curieuses d ‘imams cachés qui traverseraient les siècles pour réapparaître au bon moment, qui ne sont finalement pas éloignées de la scientologie.

Cela dit, cette histoire de suppositoire est excellente :) elle rejoint la carotte et le concombre dans mon panthéon.

Blah ?

Roues libres

Freewheeling.

Attaque des clones

Défilé Michael van der Ham

[Photo Stuart Wilson.]

London Fashion Week. Défilé Michael van der Ham.

1. Le 2 octobre 2012,
ossobuco

ah oui c’est comme si les spermatozoïdes du film de Woody Allen se déguisaient pour Halloween (mieux vaut tard que jamais)

Blah ?