Journal de bord

lundi 7 janvier 2008

Troll Detector

Vu chez Eolas.

Troll Detector..

1. Le 7 janvier 2008,
gonzague

dans le même genre j’avais trouvé un plugin anti-troll :-)

2. Le 8 janvier 2008,
Esurnir

Remarque l’illustration n’est pas entièrement nouvelle, en cherchant un peu je tombe sur une illustration datant du huit novembre.

Sinon pour le logiciel soit c’est un anti-spam standard avec un filtre différent qui s’auto éduque au fur et a mesure que Maitre Eolas nettoie les trolls, soit c’est un filtrage a mot qui donne un score a partir du nombre de Chavez, Sarkozy, vomir, connard et autre joyeuseté qui donne un score au commentaire en question, une fois un seuil atteint le commentaire est mis en modération préventive.

Je suis prêt a parier une pelleter de neige que c’est l’un des deux.

3. Le 8 janvier 2008,
D.Crokayte

@gonzague : Oui, que j’avais d’ailleurs utilisé et qui marchait à merveille. Mais finalement, entre mettre quelqu’un en troll ou en spam, la différence est très minime.

4. Le 8 janvier 2008,
Laurent Gloaguen

@Esurnir : sortez la pelle.

5. Le 8 janvier 2008,
Eolas

laurent, tu veux une version Embruns ?

6. Le 8 janvier 2008,
Laurent Gloaguen

Il y a pas de trolls chez Embruns… ;-)

Blah ? Touitter !

Élections étasuniennes

Pour suivre les élections aux États-Unis, le blogue de Richard Hétu, correspondant de La Presse à New York.

1. Le 7 janvier 2008,
Xavier

<troll>Pour ceux qui n’ont rien compris à ce billet: http://embruns.net/logbook/2008/01/05.html#005998 les étatsuniens sont les habitants des États-Unis (si si, les américains sont les habitants des Amériques)</troll>

(noon pas le coup de massue)

En tout cas ces élections vont continuer très certainement d’être mouvementées et le résultat va impacter sur un grand nombre de choses aux ÉU.

2. Le 7 janvier 2008,
Eolas

Heu, les élections, c’est en novembre. On a le temps.

3. Le 8 janvier 2008,
Édouard

Le site semble intéressant et très au courant. Merci pour le lien.

4. Le 8 janvier 2008,
Xavier

Pour ceux qui n’ont pas compris le sens du dernier paragraphe du Xavier ci-dessus (cet usurpateur de prénom), “impacter sur” est un horrible anglicisme (redondance, s’il en est) venant, on l’aura deviné, du verbe “to impact on something”, et qui se traduit de manière beaucoup plus agréable en “influer sur quelque chose”, par exemple.

Ne fait pas de la sérendipité qui veut.

Blah ? Touitter !