Journal de bord

dimanche 8 novembre 2009

Privé de Nespresso “What Else”

George Clooney.

Beaucoup de blogues francophones se font écho de la nouvelle campagne de Nespresso, avec George Clooney et John Malkovich, diffusée sur le site nespresso-whatelse.com, et produite par McCann France.

En Amérique du Nord, le site nespresso-whatelse.com redirige, sans aucune explication, sur nespresso.com.

Sur la page Facebook dédiée à l’opération “What Else” le message est plus clair :

Nespresso. Sorry, this content is not available for your country.

Lorsque des gens publient des liens vers nespresso-whatelse.com, cela provoque un peu de confusion de la part de lecteurs américains :

“I don’t know what your talking about. There’s no video on that link. It just defaults to nespresso.com”.

Pourquoi cela ? Parce qu’il semble que George Clooney cultive son image “propre” en Amérique du Nord et y refuse catégoriquement la diffusion des publicités Nespresso.

L’explication donnée par Stan Rosenfield, l’attaché de presse de George Clooney, est “ce qui marche d’un côté de l’océan ne marche pas forcément de l’autre.” [Source Bloomberg : “Clooney’s European Espresso Is U.S. Risk for Nestle”.] On pourra juger la justification un peu hypocrite, et pour le moins, limitée.

Nestlé’s reputation has not always been as admired as its product. Over the years the company has come in for repeated criticism for the circumstances in which it had allegedly marketed baby milk in some of the world’s poorer countries. A campaign for an international boycott of Nestlé products began in the late 1970s.

As you might expect, Nespresso follows suit in the controversy stakes. George Clooney clutched for his handbag when questioned at this year’s Venice Film Festival about the apparent hypocrisy inherent in his appearing in Michael Clayton, a film about corruption in multinationals. “I’m not going to apologise to you for trying to make a living every once in a while,” he blustered back. “I find that an irritating question.”

The Independant : “The cult of Nespresso: Could it really be the best cup of coffee money can buy?”

Lire aussi : “George Clooney questioned over role in advertising ‘widely boycotted’ Nestlé”.

Bref, en tant que consommateur nord-américain, Nestlé et George Clooney veulent me priver de leurs publicités. Le seul problème, c’est qu’à l’heure de l’Internet…

1. Le 8 novembre 2009,
MQ

Nespresso(TM) ça ne marche qu’avec des capsules Nespresso(TM)… pas terrible au niveau des choix de café.

Les capsules Nespresso(TM) sont rares en Amérique du Nord et je ne me vois pas être obligé d’attendre que ma commande urgente arrive de New-York pour mon kawa du matin. D’autant plus qu’en attendant ma machine à café serait inutilisable.

Et qu’arriverait-il si Nespresso(TM) se retirait complètement du marché Nord-Américain ? Ladite machine serait réduite à l’état de presse-papier de luxe à 110V.

Contrairement à Nespresso(RM), les machines à espresso “classiques” sont compatibles avec tous les types de cafés, équitables ou pas, 100% arabica ou pas, à la “Vanille Française” ou pas, de marque Nestlé ou pas. Pour les paresseux la plupart d’entre elles sont compatibles avec le système de capsules “ESE pods” ; et comme les capsules ESE sont en papier, elles vont bien au compost.

2. Le 8 novembre 2009,
Maxime

De la “Vanille Française” ? Vous avez de drôles de cafés en Amérique du Nord…

De toute façon, rien ne vaux le café moulu en flux tendu, donc exit les capsules propriétaires bizarres et autres pods.

3. Le 8 novembre 2009,
petitesphrases

Nespresso au dessus de ce commentaire, Arabica en dessous. On est cernés par la caféine.

4. Le 8 novembre 2009,
Eolas

Nespresso ça pue, c’est pas libre.

Blah ? Touitter !

Femmes nues sur le Web

Au départ, le Web, c’est du texte et des hyperliens. Un jour, Mosaic intégra les images — et il paraît que Tim Berners-Lee, l’inventeur du Web, a alors dit : « Vous n’y pensez pas, on va finir par avoir des femmes nues sur le Web ! » —, puis les feuilles de style (CSS). Et ça s’est à peu près arrêté là, à la période glaciaire d’Internet Explorer 6 et sa position de monopole. On a alors travaillé à apporter un ensemble de standards que chacun puisse implémenter à sa façon dans son navigateur : son, vidéo, image animée et 3D.

Écrans, Astrid Girardeau : entretien avec Tristan Nitot.

I’d like to propose a new, optional HTML tag:
IMG
Required argument is SRC=”url”.
This names a bitmap or pixmap file for the browser to attempt to pull
over the network and interpret as an image, to be embedded in the text
at the point of the tag’s occurrence.

[…] Let me know what you think………
Cheers,
Marc.

Le 25 février 1993, Marc Andreessen travaillait encore sur Mosaic version 1.0 (livrée le 21 avril). Sa proposition n’a alors pas grand succès, mais contre vents et marées, Andreessen implémentera son tag IMG dans Mosaic.

Le beau Web de Tim Berners-Lee était attaqué par les terroristes !

Just after Tim did his thing, a kid named Marc Andreessen came up with the idea of the <IMG> tag, and the Web was both born and destroyed at that moment. You see, Marc is the founding father of the HTML Terrorist Guild, which now numbers in the thousands. As inventor of the <BLINK> tag, Marc has done as much damage as I have with less effort. All I did was take Marc’s <IMG> tag a step further, to use single-pixel GIFs to help layout a Web page. Seen from the perspectives of the SGML crowd, this is about as far away from the beauty of the original argument as one can get.

But it didn’t stop there. I kept wanting to align my backgrounds and foregrounds, forcing readers to see pages my way, not the way they thought they wanted to see them.

David Siegel, october 97, in Web Review: “The Web Is Ruined and I ruined it”.

(Le “blink tag” était une idée de Lou Montulli, “I remember thinking that this would be a pretty harmless easter egg, that no one would really use it, but I was very wrong.” [Réf.])

Reste à savoir qu’elle fut la première image de femme nue publiée sur une page HTML…

1. Le 8 novembre 2009,
Xavier

Article connexe chez Mark Pilgrim, “Why do we have an IMG element?”.

Curieux de retrouver une référence écrite à TBL annonçant la venue inéluctable de la pornographie si les navigateurs se mettaient à supporter les images…

2. Le 8 novembre 2009,
Laurent Gloaguen

@Xavier : j’ai cherché une trace de cette référence, sans succès.

3. Le 8 novembre 2009,
Maxime

Tout média est voué à être exploité par les pornographes s’il veux rencontrer le succès.

4. Le 8 novembre 2009,
Xavier

Tout ce que j’ai trouvé, c’est ça :

Then … Mosaic. The idea: web browsers should support in-line graphics image formats. People like to look at pictures, after all. What could be simpler? What could be more obvious? Why hadn’t people done this before?

Well, for one thing, the lionized progenitor of the Web, Tim Berners-Lee, had set the tone of the debate on this issue: graphics would drag the Web into the gutter.

5. Le 8 novembre 2009,
Karl, La Grange

La phrase de Tim fait partie des légendes urbaines. La discussion sur la balise IMG est toujours conservée.

6. Le 8 novembre 2009,
Laurent Gloaguen

Peut-être une légende urbaine, mais qui résume sans doute l’état d’esprit de Tim à l’époque, le Web devait être un “media sérieux”.

7. Le 9 novembre 2009,
ML lache un com

C’est grâce aux femmes toutes nues que j’ai initié mon frère a internet, puis au PC en général pour enfin l’attirer sur les jeux en réseaux ! Merci les femmes toutes nues du coup !

8. Le 9 novembre 2009,
Karl, La Grange

Sauf que Tim n’a jamais été contre les images sur le Web

9. Le 9 novembre 2009,
Nicolas

Le premier site que j’ai visité (juin 94, je m’en rappelle comme si c’était hier), c’était le site du CNAM, et il y avait une image de pin-up (qui changeait toutes les semaines je crois).

Mais bon, avant ça je téléchargeais déjà des femmes nues en FTP anonymous, alors.

10. Le 9 novembre 2009,
Laurent Gloaguen

@Karl : si tu étais indexé par Google, peut-être aurais-je trouvé ton billet de 2005 ;-) Tu n’as pas une “recherche” dans ta “to do list” ?

11. Le 9 novembre 2009,
Xavier

Au final, c’est TBL lui-même qui a commencé à polluer le Web avec des images de filles en fleur.

12. Le 9 novembre 2009,
Karl, La Grange

En fait, c’était dans ma todo list, mais plus j’y pense et plus je me pose la question de l’utilité réelle :)

13. Le 10 novembre 2009,
Nicolas B.

Karl : il y a beaucoup de tes articles techniques dont j’ai le souvenir et que je n’avais malheureusement pas mis dans mes favoris. J’aimerais m’y référer mais soit j’ai la flemme d’aller les repêcher, soit j’y perds un temps fou. C’est rare certes, mais j’y verrais une utilité réelle.

14. Le 10 novembre 2009,
petitesphrases

euh, et toi Laurent, tu n’as pas une “recherche” dans ta “to do list” ? ( re: http://embruns.net/logbook/2009/09/03.html )

15. Le 10 novembre 2009,
Laurent Gloaguen

Hummm… Comment dire ? “Powned?”

Mais bon, je suis dans Google moi

Blah ? Touitter !