Journal de bord

dimanche 6 novembre 2011

Carte du métro parisien

carte-paris-metro-geoloc.png

Nojhan Noj : “Carte géolocalisée du Métro de Paris.”

C’est joli (et beaucoup de travail), mais vouloir coller de trop près à la géoloc apporte de la confusion de lecture de mon point de vue. Tout le génie d’un plan comme celui du Tube londonien est justement de s’en affranchir totalement.

D’autre part, on savait être très clair dans les années 30 avec des moyens graphiques beaucoup plus économiques (et reposants pours les yeux).

carte-paris-metro-1939.png

Sur un réseau simple comme celui de Montréal, on peut voir facilement les avantages de s’extraire du plan réél en termes de lisibilité :

carte-montreal-metro-tech.png

La carte du réseau réel.

carte-montreal-metro-usager.jpg

La carte proposée aux usagers.

Pas de courbes inutiles et vides de sens pour l’usager. Sur ce point, le plan de Nojhan Noj me parait comporter trop de courbes inter-stations qui sont superflues.

1. Le 6 novembre 2011,
Franck

Les courbes ne sont pas si inutiles que ça puisque désormais nous savons dans quel sens nous pencher dans les virages !

En attendant d’évaluer le vrai apport de cette représentation, pour autant qu’il en existat un, la version sombre fait un excellent fond d’écran !

2. Le 6 novembre 2011,
Christophe D.

Frime/ Lorsque la SNCF m’a demandé de dessiner la carte de leur réseau /frime, j’ai fait tout un exposé préliminaire à l’équipe de cadres pour leur présenter les différents modes de représentations possibles ; et surtout pour leur prouver, exemples à l’appui, pourquoi la représentation « géométrisée » était la bonne sur ce sujet précis. Et j’aurais parfaitement pu leur montrer tes exemples.

Comme tu le sous-entends, le rendu géométrique des lignes permet de l’organiser graphiquement, de façon à ordonner et valoriser la typo des noms de stations. La proposition de Nojhan Noj montre bien que la disposition réelle des lignes et stations laisse peut de place à la typo (comment ça, les ingénieurs n’y ont pas pensé au moment de construite le métro ?! ;-) La typo est minuscule par rapport à la taille de la carte et elle est brouillée par le méli-mélo des lignes. Après, il y a plusieurs niveaux de simplification possible, et cela dépend de la complexité du réseau à dessiner, de la place qu’on a à disposition.

L’exemple de Montreal est tout aussi intéressant, mais pour une autre raison. En effet, le tracé réel est moins touffu et l’on sent bien qu’il serait assez facile à typographier de manière fonctionnelle, sans trop toucher à la réalité des courbes. Oui mais voilà, cette fois ci, la stylisation va permettre de pouvoir compacter l’ensemble pour le rendre lisible en utilisant une taille d’impression/affichage plus petite. Car les plans officiels ont souvent cet impératif majeur : être lisible à une taille minimum imposée.

Tu remarqueras qu’à aucun moment je n’ai parlé d’esthétique.

Voilà, pour une fois que je suis à peu près crédible sur un sujet, j’en profite ;-)

3. Le 6 novembre 2011,
Christophe D.

D’ailleurs, très bel exemple de carto que celle qu’avait conçue l’illustre Rudy Meyer pour le réseau couvert par le train Corail, pour la SNCF :

http://www.pixelcreation.fr/nc/galerie/voir/rudimeyer/rudimeyer/cartographiesncf1976/

(Concernant mon travail, j’avais la couverture non pas d’un seul, mais de 12 transporteurs à cartographier sur un même réseau, donc difficile pour moi — outre le fait que je sois bcp moins talentueux que le grand designer suisse — de faire aussi simple et efficace que cette carte, malheureusement.)

5. Le 6 novembre 2011,
Joachim

Le problème de la carte du Tube londonien, c’est qu’on ne perçoit pas bien les distances. Sur le plan actuel du Métro parisien les stations sont sur la carte suffisamment proches de leur situation géographique. Je suis tout à fait d’accord avec l’avis de Christophe D., il y a certains cas où un système simplifié est mieux/plus lisible/plus esthétique qu’un système correspondant à la réalité.

Quant au plan de Nojhan Noj, il est perd beaucoup en clarté par rapport au plan du métro actuel : les typos sont choisis parce qu’elles sont “ouvertes”, et pas pour leurs qualités de lecture de près ou de loin (Parisine participe autant à l’identité du Métro que les carreaux blancs ou les ferronneries de Guimard), elles sont minuscules et à moitié transparentes, et toutes ne sont pas horizontales (c’est toi que je regarde, Haussmann St Lazare). Le plan est fait pour être vu zoomé, sur un écran qui a une haute fidélité au niveau du contraste (sinon les lettres, tu les lis pas). Quand on voit le plan “usager” de métro de Montréal, les noms nous sautent aux yeux (bien que la typo soit très condensée). A la même distance de mon écran j’ai beaucoup plus de mal pour déchiffrer des noms avec lesquels je suis familier (regardez le nom de la station Sentier, j’ai lu Stérilité), que des noms d’un réseau que je n’ai utilisé que trois jours dans ma vie.

De plus, le plan est confus par le choix des couleurs : les lignes 6 et 13 se croisent à Montparnasse et partagent la même couleur par exemple. Sans compter que l’identité de chaque ligne est définie par sa couleur : la 2 est bleue, etc, le petit macaron avec le numéro me renseigne même si je ne peux pas lire le numéro lui-même. Il faudrait donc garder des couleurs relativement proches des couleurs actuelles.

C’est un joli exercice de style, on peut sentir que beaucoup d’heures sont passées dans la réalisation de la carte, mais elle est fondamentalement faussée : c’est une vision esthétique, et pas assez utilisable. On oublie souvent que “design” n’est pas seulement “esthétique plaisante et de bon goût”, mais aussi “utilisabilité”, la forme est importante mais la fonction l’est plus. L’esthétique n’est qu’un outil pour faire mieux passer l’utilisation.

Bon ok, on va peut-être dire que je suis un peu dur, que c’est pas une proposition officielle de nouveau plan, etc. Je reconnais qu’il y a de bonnes idées, la lisibilité sur clair ou foncé, c’est joli et c’est intéressant. Mais quand je réfléchis aux usages de ce plan, je me demande si les apports positifs ne se sont pas faits au détriment de la clarté/lisibilité/utilisabilité du plan actuel.

6. Le 6 novembre 2011,
Yaume

Les arguments en faveur de la carte design ne sont pas faux, mais uniquement si on ne tient compte que de la partie métro. Si on veut aller d’une station à une autre, la carte design est super, par contre si on se demande si ça vaut vraiment le coup de faire un changement de plus (voir plus) parce qu’il y a une station qui n’a pas l’air si loin, on peut avoir des surprises.

Qu’une petite carte comme celle qu’on avait au format dos de carte orange soit modifiée pour la lisibilité c’est évidemment normal, qu’on n’indique pas les détours d’une ligne sur une partie sans arrêt, ça se comprend, mais que le “plan interactif” sur le site de la rapt continue à utiliser ce type de carte trompeuse, c’est moins évident pour moi, en gros pour choisir l’itinéraire, je ne peux pas me fier au plan, je dois passer par leur calculateur d’itinéraire et jouer avec les options (ou passer par google map avec l’option transports en commun activée, mais là qu’on ne vienne pas me parler d’efficacité pour la ratp du coup …)

Et alors la carte des bus sur ce fameux “plan interactif”, où même au zoom le plus gros laisse de côté une bonne partie des arrêts, c’est une gagnante au concours des inepties. En gros faut vaguement repérer les bus qui vont à peu près la où vous voulez et ensuite regarder ligne de bus par ligne de bus le plan - lui aussi modifié pour rentrer dans un rectangle - si un arrêt pourrait vous intéresser. Franchement, je ne sais pas si quelqu’un peut vraiment utiliser cette carte.

7. Le 6 novembre 2011,
Hoedic

C’est certain que je ne remplacerais pas la carte officielle par celle géolocalisée, mais cette dernière a tout de même plusieurs atouts! D’abord elle est belle, du moins je trouve. On pourrait l’appeler “Ôde aux rats parisiens et à l’ingéniosité des galeries qu’ils ont creusés”. On remarque d’ailleurs que le concepteur de cette carte l’a mis dans une section “art”, ce n’est pas anodin.

Ensuite, ça montre l’enchevêtrement gruyèresque du sous-sol parisien. À l’image de la carte technique du métro de Montréal, on pourrait même rêver de voir figurer sur cette carte les garages et voies de services/raccordements. Rêvons plus loin: les tunnels piétons, le tout en 3D vectoriel!

Désolé de caser Houellebecq dans le décor, mais je vais reprendre le titre de son dernier roman: La carte et le territoire; chaque carte est une nouvelle vue sur un même territoire, ce qui est d’autant plus vrai pour un territoire invisible. Personnellement, je trouve que cette représentation avec ses courbes plus naturelles évoque vraiment un réseau artériel qui irriguerait une ville via ses millions de petits globules rouges.

p.s: apprécions aussi la remarque en bas de l’ancienne carte de la RATP: 1 minute de retard par 1000km parcourus… et quel réseau déjà en 1939!

8. Le 7 novembre 2011,
Christophe D.

Dans ce cas, pour ceux qui aiment les cartes plus géographiques, autant y aller franco avec une carte de ce type, dans laquelle il y a même la disposition des quais et les tracées des lignes dissociées (entre autres détails de passionné) : http://embruns.net/logbook/2008/10/29.html#plan-du-metro

Ou comme je l’écrivais à l’époque en commentaire de ce billet, il existe aussi aux édition « l’indispensable », des plans de Paris, avec toutes les rues en grisé, sur lesquelles sont disposés les tracés réels des lignes de métro. Bien pratique, surtout pour savoir si sortir à une station permet de rattraper à pied une rue précise (parfois, je préfère sortir et faire 1 km à pied plutôt que changer pour faire 3 stations de plus). D’ailleurs, j’utilise couramment cette carte au format guide de poche (quant à la version poster, elle est affichée dans mon bureau… pour la déco ;-)

Précision : lorsque j’ai écrit mon commentaire d’hier, je n’avais même pas cliqué sur le lien de Nojhan Noj. Mon but était et est toujours de discuter sympathiquement de la façon des divers modes de représentation de cartes de métro, pas de casser le travail du graphiste (qui participe à un concours, bonne chance à lui).

9. Le 7 novembre 2011,
Maxime

A Sofia, les transports publics sont parvenus à faire des cartes « design » illisibles ; il manque les stations, on dessine les lieux ou passent une ligne et non les lignes, et c’est donc complètement illisible (et en plus, c’est moche) : http://www.skgt-bg.com/izletni/KARTA_ENG.jpg

Blah ? Touitter !

Cette nuit…

…j’ai fait un cauchemar.

1. Le 6 novembre 2011,
samantdi

Quelle horreur ! Un véritable cauchemar en effet !

2. Le 6 novembre 2011,
xave

J’ai toujours été un grand fan de ses vidéos de vaches, mais son talent s’exprime aussi pleinement avec des chats. :)

3. Le 6 novembre 2011,
Damien B

Et après tu parles du danger des religions ? Mais WTF ! Ça c’est dangereux ! Ça c’est ignoble !

4. Le 6 novembre 2011,
Karl, La Grange
5. Le 7 novembre 2011,
Maxime

Je ne te remercie pas : j’ai regardé cette vidéo hier ; j’ai passé une très mauvaise nuit, et j’ai bien peur que ce soit lié.

6. Le 7 novembre 2011,
blah

La musique me rappelle vaguement Monkey Island…

Blah ? Touitter !

Côtelettes

Pour changer des auto-portraits…

IMG_8001.jpg

P.S. Une autre prise pour Krysalia, avec des “brillances” (mais la composition me parait moins intéressante) :

IMG_7982.jpg

Et si vous vous posiez la question sur le dessert, mon mari a fait un gâteau au fromage.

IMG_8048.jpg

1. Le 6 novembre 2011,
Krysalia

ben j’aime bien :). Une remarque peut être ? Je trouve que la texture de la viande aurait mérité quelques brillances bien placées, pour faire voir le persillage et les fibres. la lumière placée ainsi sans reflets rend leur texture plus plate et plus terne, surtout sur les faces des côtes. En revanche j’aime beaucoup la compo et l’accessoirisation, ail et romarin passent très bien.

2. Le 6 novembre 2011,
Krysalia

oui je suis d’accord :D ! la texture de la viande est mieux rendue mais tout le reste est moins intéressant, la compo surtout.

peut être un petit miroir déboucheur pour faire une source lumineuse localisée sur les faces, mais la compo rétablie comme dans la première image ?

3. Le 6 novembre 2011,
Laurent Gloaguen

Pour ces côtelettes, c’est trop tard, elle sont dans mon ventre.

4. Le 7 novembre 2011,
Krysalia

et surement moins photogéniques aussi, du coup :D.

Joli repas. Cette photos des fruits rouges sur la base du gâteau est assez réjouissante. Je trouve qu’elle a plus de relief que les côtelettes et on apprécie bien la fraicheur des fruits, leur texture.

5. Le 7 novembre 2011,
Maxime

Embruns devient un photo-blogue ?

Pourquoi pas, un peu de beauté ne fait pas de mal, tant qu’on peut continuer à parler de sexe et bouffer du curé.

Surtout si ce sont des photos de prise téléphonique (ça ressemble à quoi d’ailleurs au Canada ?) ;-).

6. Le 7 novembre 2011,
Laurent Gloaguen
7. Le 7 novembre 2011,
Jean

Ces prises téléphones qui ressemblent à des RJ45 sont des RJ11 prises standard obligatoires en France de par la norme NF C 15-100 et depuis je ne sais plus vraiment quand.

8. Le 8 novembre 2011,
Maxime

Tout ce qui ressemble à du RJ45 n’est pas du RJ11 ! Ainsi les anglais utilisent quelque chose de ressemblant au RJ11/RJ45 mais qui se trouve être un standard uniquement sur leur île…

Effectivement, le RJ11 est un standard internationnal pour la téléphonie ; et les connecteurs RJ45 n’utilisant que les broches 4-5, ce qui les rends compatibles avec le RJ11 ont tendance à devenir le nouveau standard en Europe.

9. Le 8 novembre 2011,
Jean

Je ne dis pas autre chose Maxime. C’est le nouveau standard du téléphone et c’est obligatoire dans les nouvelles constructions pour les prises téléphoniques. Et si on suit le lien vers la page des fiches RJ que j’ai laissé on voit bien que la photo de Flickr correspond. Adieu nos belles prises à l’ancienne en forme de T inversé. :-)

10. Le 8 novembre 2011,
Maxime

La photo d’art perdra beaucoup à la disparition programmée de la « prise PTT ». Espérons qu’il restera au moins quelques artistes pour installer ces prises RJ11/RJ45 à des hauteurs inappopriées.

11. Le 8 novembre 2011,
Jean

Je dirais même plus, les P & T qui nous gratifièrent de magnifiques architectures.

Blah ? Touitter !