Journal de bord

samedi 11 août 2012

Michigan Cowboy

Walt Wawra, Michigan Cowboy

Un visiteur étasunien s’est senti menacé dans un parc de Calgary et regrette de ne pas avoir porté d’arme en cette occasion. Il a envoyé cette lettre au quotidien Calgary Herald :

Venant du Michigan, j’ai récemment visité Calgary. En tant qu’agent de police depuis 20 ans, c’est une étrange sensation de ne pas porter mon arme de poing sur moi. Nombreux diraient que je n’ai pas besoin d’en porter une au Canada.

Mais la police ne peut pas protéger tout le monde en même temps. Un homme devrait être autorisé à se protéger lui-même si le besoin s’en fait sentir. Le besoin s’en est fait sentir dans un cinéma à Aurora, Colorado, ainsi que sur un campus au Canada.

Récemment, alors que je me promenais dans le parc Nose Hill sur un sentier pavé, en plein jour, deux jeunes hommes se sont approchés de mon épouse et moi. Les hommes sont venus en face de nous et nous ont dit d’un ton très agressif : « Vous êtes déjà venus au Stampede ? ».

Nous les avons ignorés. Les deux se sont encore rapprochés, en répétant : « Hé, vous êtes déjà venus au Stampede ? ».

Je me suis rapidement mis entre eux et ma femme, répondant, « Messieurs, je n’ai pas besoin de vous parler, au revoir. » Ils eurent l’air surpris et nous nous sommes éloignés.

Je crois qu’ils n’avaient pas de bonnes intentions à notre égard quand ils se sont approchés d’une manière si agressive, irrespectueuse et menaçante. Je remercie le Seigneur Jésus-Christ qu’ils n’aient sorti aucune arme et aient plutôt décidé qu’il était dans leur meilleur intérêt de nous laisser tranquilles.

Quand c’est une question de vie ou de mort, ne nous attendons-nous pas à ce qu’un agent en uniforme sorte son arme pour se protéger et protéger les autres ? Pourquoi donc un citoyen du Canada ou un touriste ne peut-il pas faire de même ? Attendez, je sais - c’est parce qu’au Canada, seuls les criminels et les policiers portent des armes de poing.

Walt Wawra, Kalamazoo, Michigan.

Walt Wawra, venu de Kalamazoo dans le Michigan (nord), a écrit au quotidien Calgary Herald pour dénoncer la loi canadienne sur le port d’armes, bien trop stricte à son avis.

Accompagné de sa femme, il s’est retrouvé face à deux hommes qui leur ont demandé « sur un ton très agressif » s’ils « avaient déjà assisté au Stampede », le célèbre festival de rodéo et de concours d’attelage.

Ils les ont approchés « d’une manière si agressive, peu respectueuse et menaçante », dit Wawra, qu’il a automatiquement cherché à poser la main sur son arme.

Il s’est placé rapidement entre sa femme et les deux hommes en leur disant qu’il n’avait pas envie de leur parler. « Grâce à notre Seigneur Jésus Christ, ils n’ont sorti aucune arme », écrit encore Walt Wawra.

« Beaucoup de gens diront que je n’avais pas besoin d’arme au Canada » , ajoute-t-il, mais « un homme doit avoir le droit de se protéger en cas de besoin ». Sa lettre a amusé prodigieusement de nombreux Canadiens et leurs médias. Un restaurateur de Calgary a écrit sur son panneau publicitaire : « Avez-vous vu le Stampede ? Oh, je plaisantais, ne tirez pas sur moi ! ».

Le quotidien National Post a rapporté l’incident en l’illustrant de photos de Clint Eastwood en policier pistolero Dirty Harry et de Charles Bronson dans Un Justicier dans la ville.

Le coup de grâce a cependant été porté par un responsable des services de tourisme de Calgary : les deux jeunes gens « menaçants », a-t-il expliqué, ne faisaient que distribuer des billets gratuits pour le rodéo.

AFP.

1. Le 11 août 2012,
boulling

Edifiant! Tirer d’abord, poser des question après… Ce témoignage donne toute sa saveur au dessin animé présenté dans bowling for Columbine: http://www.youtube.com/watch?v=pL9Knfvoe90&feature=player_embedded

2. Le 13 août 2012,
Romain

Les ravages de la culture de la paranoïa…

Blah ? Touitter !

Ronds dans l’eau

Position MSC Flaminia, 10 août 2012

1. Le 13 août 2012,
Off Topic

Qui donc fait ces ronds, et sur quelle barque ?

2. Le 13 août 2012,
Off Topic

C’est bon j’ai ma réponse. Je ne viens pas assez souvent!

3. Le 13 août 2012,
Laurent Gloaguen

Qui cherche, trouve…

Blah ? Touitter !