Journal de bord

jeudi 10 juin 2010

iPad et typographie

Contrary to some reports, the iPad does support CSS font linking via @font-face, but it’s limited to SVG. There are many reasons why SVG isn’t a legitimate font format — stability and selectability, for example — but the most important is that a majority of font makers have already settled on WOFF or services like Typekit as their format of choice. This blasts developers back to those dark ages (a few months ago) when there were very few professional fonts available for embedding. Typekit is working on a solution, but its not ready for prime time.

So, webfonts are out. Fortunately there’s a much longer list of fonts installed on the iPad compared to the iPhone/iPod Touch, but very few of them are very interesting or practical for modern web and app design.

TheFontFeed, Stephen Coles: “What the iPad is Missing (No, it’s not a Camera)”.

1. Le 10 juin 2010,
celui

Les nightlies de webkit integraient WOFF. Si leur implementation est assez stable on peut faire le pari que c’est dans un Safari 5 (Un volontaire pour tester) et peut-etre aussi alors dans iOS 4.

2. Le 10 juin 2010,
Christophe D.

Peut-être qu’avec le nouveau format ZZ84 en déplementation 16 bits on pourrait arriver à quelque chose mais ce n’est pas l’avis de John Drumond reste sceptique sur ces évolutions.

:-)

3. Le 10 juin 2010,
FX

J’ai Safari 5 (sous Mac OS 10.6) et je viens de tester : il ne gère pas les polices au format WOFF.

4. Le 10 juin 2010,
celui

@FX, ça c’est un mauvaise nouvelle. Alors Laurent, comment tu justifie ça, Safari qui ne supporte que les polices SVG ?

5. Le 11 juin 2010,
niemand

@celui: Safari Mobile ne supporte que les polices SVG, la version desktop supporte les True/OpenType comme tout le monde.
Et le pourquoi : Jobs est une taupe trotskyste ayant infiltré la S.Valley, et son objectif est de détruire internet (ce suppôt du grand capital) en y cassant la compatibilité typographique. Ou alors, c’est dans le pipe: https://bugs.webkit.org/show_bug.cgi?id=31302

Blah ? Touitter !

Apple a détruit le business

  1. Apple sort Safari 5 avec la fonction Lecteur
  2. C’est une catastrophe, Apple a détruit le “business model” des éditeurs. C’est une bombe nucléaire lâchée sur l’industrie du Web.
  3. C’est tellement bien pour l’utilisateur que Firefox et même Chrome vont copier ça un jour ou l’autre.
  4. C’est injuste par ce que même les crétins qui ne savent pas installer d’extension auront accès à cette fonction.
  5. Apple démontre encore une fois son arrogance.
  6. C’est sûr, Apple veut détruire Google.
  7. Il doit y avoir une enquête publique sur les agissements d’Apple en la matière.
  8. Le plan secret, c’est que c’est une manœuvre d’Apple pour que les éditeurs soient financièrement dépendants de l’iPhone et de iPad.
  9. Je boycotte les produits Apple parce que mon blogue bourré de pub ne me permettra plus de vivre.

Incroyable ? Trop gros ? Non, il y a des gens pour penser ça : “Safari Reader: Apple’s Weapon of Mass Destruction”.

1. Le 10 juin 2010,
L'assassin

De toute façon, ce n’est pas parce qu’il y a des pubs dans tous les sens qu’on clique dessus comme les “crétins” incapables d’installer une extension que nous sommes supposés être.

2. Le 10 juin 2010,
niemand

Plus important, comment modifier Reader, pour qu’il aligne le texte à gauche.

3. Le 10 juin 2010,
Bob

Ils sont vraiment méchant chez Apple quand même avec leur manie de vouloir controller le monde.

4. Le 10 juin 2010,
Nicolas B.

Zut, tout ça juste quand, 5 ans après les autres, on pouvait enfin installer l’extension adblock dans safari. C’est ballot.

5. Le 10 juin 2010,
niemand

@Bob: Entre un maître ayant bon gout, propre, mais narcissique, et un asspie barbu, doté de 4 mains, mon choix est vite fait.
I, for one, welcome our new well dressed overlord.

6. Le 10 juin 2010,
Lincoln

« C’est tellement bien pour l’utilisateur que Firefox et même Chrome vont copier ça un jour ou l’autre. »

Surtout quand on sait qu’une partie du code provient de l’indispensable extension Firefox Readability qui fait exactement la même chose depuis un bon bout de temps.

7. Le 10 juin 2010,
niemand

@Lincoln: Tu voulais sans doute ecrire, …qu’une partie du code provient de l’indispensable Bookmarklet, qui fonctionne dans tous les navigateurs.

8. Le 10 juin 2010,
narvic

Et pourquoi ma fonction “lecteur” ne fonctionne pas sur Embruns ? Un complot ?

9. Le 10 juin 2010,
Laurent Gloaguen

@narvic : peut-être parce qu’il n’y a pas grand chose à enlever dans mon design (pas de barres latérales, peu de redondances entre les pages, etc.) ?

Par contre, ça marche chez toi ;-)

10. Le 10 juin 2010,
Maxime

A chaque fois qu’un système de blocage publicitaire sur le web a été inventé, on a eu droit à ce genre de discours de la part de gens qui avaient peur -à tord ou à raison, qu’importe- que cela ne diminue leurs rentrées publicitaires.

Et à chaque fois qu’Apple essuye des critiques -à tord ou à raison, qu’importe-, tu as défendu les positions de la firme à la pomme.

D’ailleurs, à chaque fois qu’Apple sort un nouveau produit, le web semble se sépare en deux catégories : les pro-apple c’est tout mignon, et les anti-apple qui mange des bébés.

Défois, j’ai juste l’impression que le web est devenu un éternellement recommencement. Je crois que je viens de trouver une bonne raison d’éteindre mon PC pour ce soir - ce qui est rare.

11. Le 10 juin 2010,
Maxime

Je viens d’installer Safari juste pour voir cette nouvelle fonctionnalité. Ca ne m’impressionne même pas.

Le problème, c’est que je suis habitué à surfer sur des sites bourrés de pub : mes yeux ne les voient même plus. A tel point que s’il faut s’amuser à bouger sa souris et cliquer sur “reader” pour avoir cette version épurée, je n’y vois même plus d’intérêt. Peut-être sur un site en “sapin de Noël”, mais ces pages-là n’ont de toute façon même pas de contenu. Tout au plus si activer le mode reader se faisait sur un raccourci clavier (s’il en existe un, je ne l’ai pas trouvé), ou peut-être via “une mouse gesture”, y verais-je un très léger intérêt.

L’histoire se répète donc : Apple sort une killer feature (selon les fans d’Apple - en tout cas c’est celle qui est la première mise en avant pour cette nouvelle version de Safari), tout le monde est censé l’imiter, mais moi j’arrive que difficilement à y trouver de l’intérêt. Je suis plutôt bidouille Linux & Greasemonkey, moi (à tel point que je trouve Linux plus simple d’usage que Windows). J’aurai du aller me balader dehors.

12. Le 11 juin 2010,
Gilles

Pas compris : c’est un adblock qu’il faut activer manuellement sur toutes les pages ?

13. Le 11 juin 2010,
narvic

@ Laurent

Le bouton “lecteur” dans la barre de navigation n’apparait pas pour toutes les pages (il est alors remplacé par le bouton “RSS”). Chez moi, il apparait sur les pages d’article unique, mais pas sur la page d’accueil, ni sur les pages de listes d’articles (recherche, tags, sommaires de rubriques, etc.).

Chez toi, il ne m’apparait jamais. Je crois que c’est plutôt dû à l’architecture de ton blog qu’à son design. ;-)

14. Le 13 juin 2010,
Gagarine

Je me ferais pas tant de soucis que jimlynch. Les utilisateurs lambda n’utiliseront pas cette fonction.

La preuve, c’est que j’ai downloadé la nouvelle version de Safari et malgré un coup d’oeil rapide à la page des “new features”, je n’avais pas capté à quoi servait cette fonction (et pourtant je pense pouvoir être qualifié comme vaguement geek).

Maintenant, j’ai compris! Merci Laurent, merci embrun, et merci jimlynch!

Blah ? Touitter !

iPad, vraiment de la merde ?

Et moi de répondre, très sérieusement : “c’est vraiment de la merde !”.

[…] Ce qui me chagrine avec l’iPad, c’est justement qu’il est beau, qu’il va réussir à établir une nouvelle plate-forme matérielle là où d’autres vont échouer. Ce qui me chagrine, c’est qu’Apple, qui donnait le pouvoir aux utilisateurs en 1977 avec l’Apple ][, qui continuait avec le Mac en 1984 en en faisant la machine des créatifs, cherche aujourd’hui avec l’iPad à enfermer ses clients pour les gaver de contenu numérique payant tout en prétendant détester les DRM.

[…] Mais ce que je n’aime pas chez l’iPad d’Apple, c’est la direction dans laquelle nous nous dirigeons en tant que société, où l’utilisateur est réduit à consommer, où la bidouille et la créativité sont interdites, où un gardien décide de ce qui est bon pour vous et donc ce qu’il daigne vous autoriser à utiliser. Et ça, c’est à peu près l’opposé de la société que je souhaite, en tant que père, citoyen numérique et du monde, activiste et et producteur de contenu numérique.

Standblog : “iPad : au-delà de l’esthétique”.

Ce qui me chagrine avec Tristan, c’est justement qu’il est beau ce sont ses œillères. Ce qui me chagrine moins, c’est sa mauvaise foi en l’occurence qui est de bonne guerre.

Non, Apple II ne donnait pas le pouvoir aux utilisateurs. Apple II était cher et réservé à une élite. Apple II était compliqué à maîtriser, et poker du 6502 n’était pas à la portée du premier venu. La micro-informatique a fait un pas de géant quand Steve Jobs a décidé que ça en était fini avec les ports d’extensions, les cartes à n’en plus finir pour faire le minimum (affichage vidéo ou son par exemple…) et a inventé le premier ordinateur non bidouillable, le concept Macintosh. Il fallait même une clé Allen introuvable à l’époque pour pouvoir ouvrir son boîtier. C’était “fermé” et pas “extensible”, ça ne supportait pas CP/M et aucun autre système de commande en ligne, et ça faisait rire tous les “experts” de la micro-informatique.

Avec Macintosh, encore plus horriblement cher que l’Apple II, le pouvoir a été donné aux créatifs avec des logiciels qui n’avaient vraiment rien de gratuit. Il n’y avait que MacPaint et MacWrite de livrés avec la machine. Illustrator, Photoshop ou X-Press coûtaient un bras.

Non, décidément, on ne peut pas prendre Macintosh comme référence alors qu’il fut lors de sa création un monument à la gloire de la non-bidouillabilité. Est-ce que la non-bidouillabilité empêchait Macintosh d’être révolutionnaire ? Certes non.

iPad est abordable financièrement et techniquement, tout simplement superbe, ouvert sur le Web (sans Flash™) et va conquérir de nouveaux marchés (la preuve). Il est parfaitement utilisable sans débourser un dollar supplémentaire, on ne vous met pas le couteau sous la gorge pour acheter le dernier titre de Lady Gaga ou l’application multimédia de Wired, qui vous coûteraient de toute façon aussi de l’argent sur tout autre support. Je ne suis pas du clan des grincheux, j’applaudis le succès.

La bidouille, c’est pour les geeks et les nerds, ce n’est pas pour Monsieur et Madame Tout-le-Monde qui veulent des trucs fiables qui marchent tout de suite et qui n’ont aucune intention d’aller bricoler tout ça. Monsieur Tout-le-Monde préfère Mac OS ou Windows à Linux. Ça lui coûte plus cher, mais ça lui évite de perdre un temps disproportionné avec son usage réel de la machine, et d’avoir accès à des éventails logiciels bien plus larges. Monsieur Tout-le-Monde ne s’improvise plus menuisier pour construire le berceau du petit dernier, il va chez Ikea.

Non, iPad n’est pas porteur d’un message de société, pas plus que Apple II ou Macintosh (même si le marketing de l’époque voulait vous le faire croire). C’est juste une borne importante dans l’histoire de la micro-informatique et un produit qui va connaître un succès planétaire, notamment auprès des non-technophiles.

D’autre part, Apple a toujours été “control freak”, cela a commencé avec les “Apple Human Interface Guidelines” et la ToolBox qui corsetaient le programmeur dès le Mac 128. Cela n’a rien de nouveau. Ce qui est neuf, c’est le “business model” à succès depuis le retour du Steve Jobs, on ne vit plus sur le hardware, pas même sur le software, mais sur les ventes de contenus réalisés via les canaux propriétaire d’Apple. Si ça permet à Apple de proposer une machine aussi géniale que iPad à 499 $, ça fait mon bonheur.

Apple gagne son argent en vendant des iPad, des iPhone et des iPod ? Ciel, vilaine société capitaliste. Apple, çapuecépaslibre ? Oh ! Vous êtes brillants, quelle découverte.

J’ai parfois le sentiment que le principal grief que l’on fait à Apple, c’est juste son succès. Apple ne contrôle pas votre utilisation du Web via Safari, Apple contrôle l’environnement logiciel de machines fermées comme les téléphones et les liseuses, ce qui convient à la plupart de leurs utilisateurs en raison des bénéfices induits (stabilité, sécurité, cohérence des interfaces, etc. — Installez deux ou trois extensions gratinées dans Firefox, ça peut devenir assez rapidement une usine à gaz visuelle et ergonomique, qui met deux plombes à se lancer et qui plante…). Si cela ne vous convient pas, allez voir la concurrence, elle existe. Apple ne veut pas vendre de p0rn sur sa boutique ? C’est son problème et c’est respectable. Le jour où Apple bloquerait vos accès aux sites pornos ou vous empêcherait d’écouter le meilleur de la musique goth, cela serait un vrai problème. (Qu’il y ait eu des applications ridiculement bloquées sur l’AppStore, personne ne le nie.)

iPad, on est libre de ne pas aimer, ne pas en avoir besoin, mais aller dire que c’est de la merde, c’est un incroyable mépris pour les millions de personnes qui en ont acheté un, et surtout, c’est juste pas vrai. Ce n’est pas l’utilisateur qui est réduit à consommer, c’est l’utilisateur qui fait le choix de consommer, c’est l’Homo consumericus qui satisfait ses besoins.

Et Apple est très fort pour concevoir des produits à haute désirabilité et de plus en plus grand public, à défaut de bidouillabilité.

Si vous voulez attendre la version “Ubuntu Touch Tablet OS” que vous installerez sur un hardware toujours propriétaire, ou une tablette Dell moche sous Android, ce qui vous permettra de snober la quasi-totalité de vos contemporains, libre à vous aussi. Mais le fait que vous ne puissiez installer Linux sur iPad (pas plus que sur un téléviseur ou une automobile) n’en fait pas une merde.

Il y a d’autres choix dans la vie, comme le très respectable freeganism, mais nous admettrons que cela n’est pas à la portée de tout le monde (principalement en termes d’engagement personnel et de courage de ses idées). Peut-être nos visions de la société et de l’homme diffèrent-elles… Je trouve naïf de croire que les gens soient esclaves de la consommation, ils sont avant tout esclaves d’eux-même et de leurs appétences naturelles. Pour l’obésité, ce n’est pas MacDo que l’on doit tuer, c’est l’éducation qui est à revoir et la pauvreté qui est à combattre, c’est un problème comportemental. Et je veux rester libre de m’empiffrer une fois de temps en temps d’un dessert qui nourrirait un Somalien pendant 3 jours et boucherait mes artères. Pour le logiciel libre, ce n’est pas Microsoft ou Apple qu’il faut tuer, c’est proposer des solutions imbattables dans certains domaines (les succès du libre sont en fait légion si l’on y songe bien). Et je veux rester libre de m’acheter un Shoot ‘em up qui pue, qui n’est pas libre, que je jouerai sur une console ou une tablette fermée mais bien confortable à l’utilisation.

iPad n’est en aucun cas exclusif d’autres solutions pour ronchons. Je crois pour ma part que cracher dans la soupe ne fait absolument avancer la cause du logiciel libre (qui doit constituer les 9 dixièmes de l’architecture du système de l’iPad).

1. Le 10 juin 2010,
Olivier

Ah merci, ça fait du bien un peu d’équilibre (et pourtant, je n’aurai pas d’iPad, je n’en ai pas besoin).

On oublie trop que ce ne sont pas les fusils qui font les révolutions mais ceux qui les tiennent. Et ceci s’applique parfaitement à l’iPad qui n’est rien sans l’usage qui en sera fait (sans aucun doute se vautrer pour consommer du contenu, c’est un fait :)

2. Le 10 juin 2010,
niemand

☝Over 9000 other people also like this post.

3. Le 10 juin 2010,
Barijaona

Au risque de paraître un vieux con de la bidouille, sur l’Apple ][, on pokait du code 6502 et non pas du 68000…

Et honnêtement, il ne me semble pas qu’Apple fasse énormément d’efforts pour empêcher le jailbreak des iPhone/iPod/iPad…

4. Le 10 juin 2010,
Damien B

dire que c’est de la merde, c’est un incroyable mépris pour les millions de personnes qui en ont acheté un

Ca on n’en est pas sûr, si on compte les gens qui en ont acheté plusieurs, et les boîtes qui ont commencé à en acheter, on n’est pas encore à deux millions d’acheteurs individuels.

et surtout, c’est juste pas vrai

C’est vrai. Sinon ça voudrait dire que l’iPod Touch c’est de la merde, et ça n’est pas de la merde non plus.

Et Apple est très fort pour concevoir des produits à haute désirabilité et de plus en plus grand public, à défaut de bidouillabilité.

Apple est surtout très fort pour susciter le buzz, et c’est aussi (et beaucoup) ça l’iPad : il n’était même pas annoncé qu’il nous sortait déjà par les trous de nez. Alors cracher dans la soupe, c’est un petit peu le minimum social pour contrebalancer les drones gruberiens et les moutons de tout poil.

5. Le 10 juin 2010,
Laurent Gloaguen

@Barijaona : argh, honte sur moi ! Je corrige.

6. Le 10 juin 2010,
Vincent

L’iPad n’est pas pour les nerds aigris mais bien pour pour pour Monsieur et Madame Tout-le-Monde

http://www.youtube.com/watch?v=aPGjS838aDg

7. Le 10 juin 2010,
Damien B

Vincent: j’aime ces vidéos postées sur Youtube tournées avec un iPad :-)

8. Le 10 juin 2010,
Kévin Hinault

Embruns je te croyais plus fin que ça, j’ai cru que tu pouvais lire entre les lignes. Apparemment non, pas sur ce sujet. Dommage cette réaction ultra-protectrice est justement celle que dénonce les libristes : la défense d’un produit à moitié bien. La bonne moitié étant celle que tu connais, la visible. En tant que consommateur et non en tant que libriste ou développeur ou geek c’est ton devoir de juger complètement un produit et pas seulement à moitié.

C’est triste de t’arrêter au fait que Tristan est un geek, il n’est pas “que” ça. Tout comme tu n’es pas “que” gay.

Enfin je ne trollerais pas, tu t’es fait ton avis. Je te conseillerais juste de regarder l’interview que le magazine L’Informaticien lui a donné suite à cette attaque en règle dont le but était évidement de lancer le débat. Parce que les débats font réfléchir :

http://www.youtube.com/watch?v=UZIWG9oNgKs http://www.linformaticien.com/Actualit%C3%A9s/tabid/58/newsid496/8485/tristan-nitot-le-logiciel-controle-nos-vies/Default.aspx

9. Le 10 juin 2010,
niemand

@Damien B: J’aime ces vidéos éditées sous linux, heu, non rien en fait.

10. Le 10 juin 2010,
Laurent Gloaguen

@Kévin : je ne m’appelle pas Embruns, tout comme Tristan ne s’appelle pas Standblog.

Merci de m’avoir accordé le bénéfice de la finesse jusqu’à aujourd’hui. :-)

11. Le 10 juin 2010,
Damien B

niemand: le rapport avec la choucroute ? :-) Ce qui est drole dans la vidéo sur Youtube, c’est que le mec passe 10 min devant son PC fixe à nous expliquer que le desktop est mort. C’est donc la vidéo d’un mort-vivant que l’on regarde.

12. Le 10 juin 2010,
Laurent Gloaguen

@Kévin : Et je n’attaque pas Tristan, ni en tant que geek, ni en tant que quoique ce soit… Je soutiens juste que son concept de bidouillabilité (auquel j’adhère peu) ne saurait prétendre à l’universalité et que son procès à l’iPad me semble pas très inspiré.

13. Le 10 juin 2010,
franc belge

@Kévin: Mais c’est Tristan qui se place sur le plan du geek et de la bidouillabilité. Et cette ligne d’argumentation n’a aucun intérêt pour le grand public, les proverbiaux M. et Mme Toutlemonde…

Tu parles de “devoir”, de morale. Aucun rapport avec un objet. Il faut absolument tout juger à l’aune du libre ? Une cuillère ? Une machine à laver ? Ce ne sont que des outils…

Tout outil technique se place bien sûr dans un cadre socio-culturel. Je ne dirais pas qu’il est neutre. Mais l’iPad est très ouvert sur le web. C’est tout ce que ses acheteurs demandent, apparemment…

14. Le 10 juin 2010,
terminalose

Il est encore plus beau l’Ipad avec un pénis dessus

15. Le 10 juin 2010,
Joffrey

Bravo, c’en est jouissif.

16. Le 10 juin 2010,
Clems

“Mais le fait que vous ne puissiez installer Linux sur iPad “’

Perdu c’est faisable et déjà fait sur l’iphone… C’est juste un matériel après une fois que l’on peut accéder aux fonctions d’install du system on fait ce que l’on veut.

Pour android, on attend tous (nous les geeks, les vrais pas les consommateurs compulsifs du machin mieux emballé) la tablette que proposera google via verizon. Et qui ne sera ni moche ni anti-ergonomique.

Si on veut lire, on doit attendre.Pourquoi ? Car on aura accés à la bibliothèque numérique de google ET que l’on aura acces aux applications des autres libraires numériques telles que KINDLE.

Enfin votre produit est un mauvais produit, pas de port USB tout est fait pour vous obliger à passer par les catalogues payants et non pour vous permettre d’importer ce que vous avez ailleurs.

Faut il parler des ports HDMI ? Des sorties audio optiques ? Et du choix de la mini carte sim 3G qui vous oblige soit à changer votre portable pour le nouveau iphone 4 3G qui lui bien sur en est équipé soit de prendre un abonnement supplémentaire. (ah oui la tablette google sera surement 4G, wimax)

Apple c’était l’innovation et non la liberté, mais la balle de l’inovation n’est plus dans son camp. Pour l’aspect matériel d’une part. Et d’autre part l’argument logiciel, le flash qui permet l’interopérabilité est uniquement la démonstration que les softs sous android ou apple sont aujourd’hui strictement identique et qu’en l’interdisant apple tente juste de ralentir la portabilité.

D’ailleurs j’ai les mêmes jeux.

17. Le 10 juin 2010,
Kévin Hinault

Non Laurent mais Tristan Nitot ne s’appelle pas non plus @standblog sur twitter, pardon pour le raccourci ;)

Bon allez puisque j’ai eu droit à trois réponses, je vais expliquer mon point de vue plus largement :

Le concept de bidouillabité c’est un truc que tout le monde connaît depuis des siècles, auquel on a jamais vraiment donné de nom mais instinctivement on sait que ça existe, et dont tu as toi même du faire l’expérience que ce soit à travers l’informatique ou à travers autre chose. Je suis certain que quand tu étais jeune et qu’on te disait “coloris ce dessin en suivant les points et sans dépasser” tu t’es déjà laissé à déborder sur les limites ou à intervertir des couleurs ou à utiliser tes doigts avec de la peinture ! Je suis sur que tu as déjà détourné des outils de leur fonction première, que tu as ajouté des trucs à un déguisement “tout prêt” ou que tu as déjà mis un meuble -même ikea- dans un endroit qui n’était pas prévu pour lui ^^ N’as-tu déjà sexé avec ton copain dans une douche ? Ici le terme serait créativité mais l’idée est là. Tu as détourné des choses. Même en montant ce site tu as du faire face à des truc genre intégrer des scripts ou créer le design non ? Quand tu as terminé tu as du être assez satisfait de toi même. Qu’en aurait-il été si tout ton site avait été formaté et tout prêt à l’emploi, tu l’aurais aimé autant ?

Les limites techniques avait beau être la, tu as choisis de les dépasser pour ton confort et aucune société n’est venu te l’interdire sous des prétextes infondés.

Le monde s’est construit grâce à des gens qui dépassent les limites des choses, grâce à des bidouilleurs de génie. Benjamin Franklin était un bidouilleur, Graham Bell était un bidouilleur, les frères montgolfiers étaient des bidouilleurs… Autrefois on les appelait scientifique parce que leur domaine était la science. Aujourd’hui les bidouilleurs c’est (ou c’était) Tim Berners Lee, Alan Turing, Billou (oui oui), Steve Wozniak. En quoi sont ils différents de toi ? En rien : un jour ils ont juste eu les idées de manipuler ce qu’ils avaient à leur portée. Ils ont souhaité détourner leur objet, en l’occurence ils sont décidés de transformer des bits et par là on donné naissance à ce formidable truc qui nous permet à tout deux de confronter nos pensées.

Tu vas me dire “Ok mais tu peux jailbreaker” l’Apple. Oui, je “peux”. Le problème c’est que j’en ai pas le “droit”…. Qui a donné à Apple le droit de m’interdire quelque chose. Qu’ils déconseillent pour des raisons de garantie. Soit. Qu’ils interdisent c’est un peu fort. Là où les libristes tirent le signal d’alarme c’est qu’ils voient le bouzin mettre en danger la créativité du net et le net ce sont des gens, ce sont leurs idées, leurs pensées, leurs bout de terrain. Oh ils ne tueront pas internet entièrement, juste un peu : tout ceux qui utilisent un iPhone comme terminaux. Il restera un internet bordélique et créatif avec à côté un joli enclos où les utilisateurs seront attachés à des piquets. En tant qu’humain j’ai du mal à regarder, sans rien dire, mes amis s’attacher docilement, aveuglément et perdre leur potentiel créatif. Voir même les rétributions allant avec : argent, respect, paternité.

Tu dis plus haut “Apple ne veut pas vendre de p0rn sur sa boutique ? C’est son problème et c’est respectable.”. Ici tu te trompes, ce n’est pas “son” problème mais bien le “tien” parce que quand Apple a fait ce choix il te l’a imposé ensuite. Je ne connais aucune voiture qui interdise d’aller aux putes. Que d’y aller soit bien ou mal n’est pas la question. C’est de savoir si tu as choisis, en démocratie, d’accorder du pouvoir à une société ou à des élus. La démocratie est ce qu’elle, elle n’est pas toujours juste mais au moins elle est l’image de la population.

@francbelge : dans mon premier commentaire je n’ai pas jugé en tant que libriste mais en tant que consommateur potentiel. Je suis comme toi : je veux des produits Apple, je veux des produits bien foutus, je veux de l’ergonomie, de l’aisance, de l’esthétisme. Et je veux payer un prix décent pour ça. Ah ma liberté est comprise dans le prix de l’iPad en tout petit caractère à côté de xxx€ ? C’est un peu trop cher pour moi en tant que consommateur ;)

18. Le 10 juin 2010,
uju

de toute façon, dès qu’on parle de la liberté…

19. Le 10 juin 2010,
Laurent Gloaguen

“Je ne connais aucune voiture qui interdise d’aller aux putes.” Pas plus que Safari ne t’interdit de fréquenter des sites d’escorts et Mail d’échanger avec de jolies Russes. Par contre, le constructeur de l’auto a le droit de refuser de fournir la blonde en option. :-)

D’autre part, et l’image automobile est bien trouvée, si tu répares toi-même avec des pièces non agréées, la garantie constructeur saute. Et force est de constater que les autos, avec leur niveau technique et l’informatique embarquée, sont de moins en moins bidouillables par le commun des mortels, seulement par l’amateur très chevronné et bien équipé. Notons aussi que les amateurs de “tuning” sont, dieu merci, une infime minorité de la population d’automobilistes.

Enfin, la démocratie, c’est le droit de ne pas acheter d’iPad. L’erreur d’analyse, c’est de penser iPad comme un ordinateur classique, alors que c’est un produit hi-tech de grande conso.

20. Le 10 juin 2010,
Olivier

Pour android, on attend tous (nous les geeks, les vrais pas les consommateurs compulsifs du machin mieux emballé) la tablette que proposera google via verizon.

… avec toutes vos données dans le cloud Google. Dormez bien braves gens.

21. Le 10 juin 2010,
alsquire.net

A lire certains, on a l’impression que l’iPad (et un peu tout ce que fait Apple) n’est pas juste un produit, mais une sorte de droit (payant) à la dernière innovation, et que de ce fait toute limitation du produit est ressentie comme une contrainte injustement imposée par Apple/Jobs.

Moi aussi ça me déplait cette fermeture, c’est aussi ce qui fait que j’en ai pas une grande utilité, ou en tout cas pas celle espérée. Mais quand même j’aimerais bien une tablette à peu près pareil, mais elle ferait aussi tout ce que je veux en plus… rhaa screw you Jobs!!! Comment je fais maintenant hein ? Je vais dépenser 500 euros et toi tu joues pas le jeu ? Tu devrais vraiment réfléchir aux conséquences de tes actes !

Bref, je vais juste troquer un peu de patience et de confort d’utilisation contre l’ouverture que la concurrence ne manquera pas d’apporter, tout ça grâce à Apple qui n’empochera pas un seul centime de ma part. Awesome.

22. Le 10 juin 2010,
padawan

Le grand public déteste l’informatique qui sert à amuser les informaticiens. Et ne porte souvent pas les-dits informaticiens dans son cœur.

Apple sort un produit novateur et bien conçu qui se vend comme des petits pains au grand public. Ce produit a une chose en commun avec le reste du catalogue de la firme à la pomme, il ne s’adresse pas à des informaticiens. En fait, l’un des secrets les mieux gardés en informatique, c’est qu’avec le matériel Apple, on n’a guère besoin d’informaticiens.

Ceux des informaticiens qui pensent que l’informatique sert à les amuser râlent contre Apple. Ça leur évite de se poser des questions gênantes, comme le fait qu’en restant dans leur tour d’ivoire et en creusant des douves de plus en plus profondes, ils se sont isolés, volontairement, du grand public. Et que, de plus en plus, on n’a plus besoin d’eux pour faire des choix et vivre sa vie numérique.

Les pisse-froid peuvent râler autant qu’ils veulent, ils ne font pas partie des clients d’Apple qui s’adresse à une catégorie autrement plus nombreuse : le commun des mortels. Et le commun des mortels, aujourd’hui, non seulement se contre-tamponne de l’avis des informaticiens mais peut effectivement s’en passer ! C’est ça, le seul drame de cette histoire.

Je retourne potasser la programmation en Objective C pour iOS, et savourer l’ironie de « on ne peut pas bidouiller ». Mwahahaha !

23. Le 10 juin 2010,
Kévin Hinault

Ok restons sur la métaphore de la voiture. Tu parles “d’option” donc j’imagine qu’une option est l’équivalent d’une application : Pour ta voiture même si ton constructeur ne fournis pas certaines options tu as quand même le droit d’aller en acheter ailleurs non ? Si un concurrent fabrique des sièges rouges et pas ton constructeur, tu la possibilité + le droit de les changer.

Je pars du principe que toute action, toute création est lié à trois choses : - le désir de le faire - la possibilité “physique” ou non de le faire - le droit de le faire. D’accord, il y a une minorité de gens qui tunnent leur voiture mais j’espère tu es bien d’accord sur un fait : que ce soit une minorité ne justifie pas qu’on l’interdise à tous ! Si ton voisin désir modifier sa voiture et toi non, on ne va pas lui interdire parce que, toi, tu n’as pas ce désir ? C’est pourtant ce que fait Apple : la plupart des gens ne sont pas interessé donc osef on bloque pour tout le monde (impossibilité technique + interdiction).

En étant gay, tu fais partie de la même minorité que moi. Comme mes voisins, les tiens, mon quartier n’est pas gay, je dois fermer ma gueule et aimer les femmes ?? C’est absurde comme raisonnement non ?

Pour en revenir au voiture, en effet les constructeurs ferment les ordinateurs de bord, les moteurs : C’est tout aussi grave. Les premiers emmerdés sont les garagistes dit “non-officiels”, Ensuite viennent les gens. Le fait que tu ne sois pas mécanos ne changent rien au fait qu’eux devraient avoir le droit de vivre de leur compétence en indépendance.

“L’erreur d’analyse, c’est de penser iPad comme un ordinateur classique, alors que c’est un produit hi-tech de grande conso.”

Non l’erreur c’est de croire que ce ne doit servir qu’à ça. Qu’une fois l’usage premier établi d’un objet, il ne devrait plus être détourné. C’est idiot, un génie peut passer par là et lui trouver une toute autre utilité mais elle lui sera interdite. Il a le désir, la possibilité mais pas le droit.

24. Le 10 juin 2010,
clems

L’analogie avec l’automobile ne convient pas à la situation.

Ce qui convient mieux c’est l’analogie a la restauration. Celui qui achète du mac, veut ne pas chercher et ne pas avoir à comparer, en achetant mac, il obtient dit-il un produit de qualité. Pour ne pas avoir à chercher, il choisit de payer plus cher.

C’est un peu comme si, pour bien manger, je choisissais d’aller tous les jours à la tour de guimauve et uniquement ce restaurant là. Alors évidement le menu est imposé, impossible de venir avec ses propres produits, ou alors il faut payer un droit de bouchon, je fais référence aux commissions hallucinantes que reversent les dev à apple pour pouvoir passer par l’apple store.

Heureusement la conversation avec vos invités n’est pas imposée, vous pouvez encore écrire ce que vous voulez et utiliser le navigateur pour avoir une conversation salace agrémentée de belles images. Bien évidemment, on se refuse de vous fournir dans le menu une cochonne de service, là par contre c’est vous qui devrez la trouver sans contrôle sur son origine. Et tout ceci vous dit on est magique ! Magique !

Dans les autres restaurants on utilise la recette de marketting android, ici ce n’est pas le menu qui est imposé mais l’obligation de gouter et de comparer. Sous android tu choisis ta formule, à la carte, tu veux un décor Sense, ok va chez HTC. Tu veux flasher sur les convives ? Va chez sony. Tu veux une vitrine bien léchée ? Pourquoi ne pas tester la vitrine super amoled de samsung ?

Nous les geeks, on préfère cette recette, choisir la formule réellement adaptée à nos besoins, tout comme un végétarien n’irait pas manger à “l’os à moelle” on choisit. On ne veut pas non plus d’un riz qui colle à peu près (copier-coller) et avoir la possibilité de manger à la fois à la fourchette et aux baguettes (multitaches.

25. Le 10 juin 2010,
Karl, La Grange

Apple sort Safari 5 avec la fonction Lenteur

:)

26. Le 10 juin 2010,
Karl, La Grange

Et dire que j’ai connu une fille qui s’appelait Toulemonde. À chaque fois, j’y pense.

27. Le 10 juin 2010,
celui

En tout cas, l’iPhone sur un réseau t-Mobile, c’est de la merde.

28. Le 10 juin 2010,
Michel D.

Pour du beau troll, c’est du beau troll. Chapeau, du grand art. Admiratif je suis. Que dis-je, baba (o rhum).

29. Le 11 juin 2010,
Eric

@celui :

En tout cas, l’iPhone sur un réseau t-Mobile, c’est de la merde.

Ça, c’est de l’argumentation, comme de dire l’iPad c’est de la merde. Tu pourrais peut-être parler de ce qui ne fonctionne pas comme tu l’attends, des problèmes réels que tu rencontres dans ton expérience d’utilisateur, à moins que celle-ci ne se résume à manquer de papier… À la place, tu fais comme d’autres dans le péremptoire et le définitif qui ferme la porte à toute discussion. Moi, la techno ça m’emmerde, le cambouis ça me salit les mains et ça me gonfle, et la bidouille ça me fait chier. Je suis une ménagère de 50 ans et c’est mon droit. Alors si on me propose un produit à la fois durable et évolutif dont l’utilisation ne me demandera pas d’ingurgiter un manuel technique de l’équivalent des pages jaunes, ou de passer des heures en appels surtaxés sur une hotline délocalisée à l’autre bout de la planète pour tomber sur un geek parlant le français sous la torture qui va me gaver avec un sabir incompréhensible pour configurer correctement mon appareil, et bien je suis éventuellement preneur.

J’ai un iPhone, et je n’ai jamais seulement ouvert le manuel d’utilisation tellement c’est simple et intuitif, à tel point que je ne sais même plus où j’ai pu le mettre. C’est loin d’être le cas des téléphones que j’ai pu avoir entre les mains auparavant.

On se demande si parfois les techos se mettent une demi-seconde à la place des utilisateurs lambda dont je suis qui demandent juste une seule chose : que ça fonctionne. Et que dans le temps passé à utiliser l’appareil en question, ce temps soit effectivement passé à l’utiliser et non pas à tenter de le gérer et de le configurer.

Vous ne voulez d’iPhone ni iPad ni n’importe quoi en i ? C’est très simple : n’en achetez pas. Personne ne vous y oblige. Même pas Apple qui ne semble pas intéressé par la clientèle des bidouilleurs. C’est sans doute là que réside une grande partie de la frustration ressentie et l’opposition aussi virulente.

30. Le 11 juin 2010,
Gilles

Je ne pense pas qu’on puisse dire sue l’iPad est “abordable” Cap’tain… M’enfin si quelqu’un à 500 € à filer à Apple, j’en veut bien aussi :) Ha et comparer le Hellfest au “meilleur de la musique Goth”, c’est un peu faire le même raccourci que “homosexuel = pédophile” :P

31. Le 11 juin 2010,
celui

@Eric, Ah ben si on ne peut même plus troller chez embruns, je vais devoir trouver une autre crèmerie. Ca ne vous ai pas venu a l’idée que la critique était non pas de l’iPhone, mais de t-mobile et de sa couverture 3G inexistante ?

32. Le 11 juin 2010,
Eric

@ celui : Si, ça m’est venu à l’esprit. Voulez-vous que nous parlions d’une couverture 3G inexistante ? Je vis en Nouvelle-Calédonie. Oui, on peut vivre (très bien) au quotidien sans 3G. Fou, non ? Ce qui ne m’empêche pas d’être satisfait de mon téléphone, que je peux utiliser à la maison avec le wifi pour consulter les mails par exemple… En outre, comme la plupart du temps la 3G et le wifi ne sont pas activés, la batterie tient largement plus d’une semaine sans recharge. Et je peux en apprécier toutes les fonctionnalités quand je quitte le territoire.

33. Le 11 juin 2010,
Patrick

Je n’ai qu’un mot à dire face à ce billet : merci !

Y en a marre de ces gueguerres stériles, puériles et débiles entre défenseurs de Apple / Microsoft / logiciels libres. Chacun est libre de faire ses choix et d’acheter ce qu’il veut en toute connaissance de cause. Les deux premiers ont fait leurs preuves, au troisième de savoir proposer des solutions efficientes, stables et faciles à utiliser pour s’imposer comme l’alternative idéale. Je sais qu’il en existe, mais les avantages du logiciel libre sont aussi ses inconvénients (notamment en terme de logiciels immaintenables et d’usines à gaz bidouillés par trop de monde dans son coin ou de bogues corrigés régulièrement mais que la plupart des utilisateurs n’appliquent pas ne sachant pas qu’ils existent).

34. Le 11 juin 2010,
clems

@eric “J’ai un iPhone, et je n’ai jamais seulement ouvert le manuel d’utilisation tellement c’est simple et intuitif, à tel point que je ne sais même plus où j’ai pu le mettre. C’est loin d’être le cas des téléphones que j’ai pu avoir entre les mains auparavant.”

Auparavant, j’ai un android et la notice d’utilisation (la complete) n’était pas présente dans la boite. Tout simplement car elle ne sert à rien, tout est intuitif, au démarrage on passe par un rapide tuto et c’est terminé. Et en matière d’utilisation franchement les systems ou il faut synchroniser entre le pc (ou le mac) et son tel c’est franchement pas ce qui ce fait de mieux en matière d’expérience utilisateur et de simplicité.

Même pour celui qui veut bidouiller, il n’aura jamais besoin de la notice. Cela fait un petit moment que apple ne présente plus rien de révolutionnaire en terme d’ergonomie. Il suffit de regarder safari. TOut le monde lui préfère Chrome et pourtant c’est le même moteur.

Quand au libre. Franchement ! Android n’est PAS un système libre, google n’est pas une “communauté” mais un entreprise ! C’est un systeme bien foutu et bien léché à l’ergonomie qui s’améliore sans cesse, MAJ gratuite et MAJ fréquentes sans bidouille en AIR TO AIR.

UN jour il faudra que vous compreniez que le principal concurrent d’Apple n’est pas microsoft mais google.

Vous ferez comment avec vos applis IPAD pour les mettre sur la TV ? Nous avec android on pourra les installer sur les téléviseurs équipés du systeme android.

Vous achetez un systeme complétement fermé, vous finirez au placard avec les amigas et les ataris.

35. Le 11 juin 2010,
niemand

@Damien b: Qu’il sera sans doute possible d’éditer ses films sur iPad, bien avant que ne soient disponibles de bons outils sous Linux? Le rapport c’est que l’iPhone et l’iPad sont autant des outils de création que les machines tournants sous windows ou OSX, ce à quoi les machines tournant sous Linux ne peuvent guère prétendre, sauf si l’on considère que la seule forme de création qui vaille la peine est le codage.

36. Le 11 juin 2010,
Kevin Hinault

@clems j’aime bien ton analogie à la restauration mais tu passes sous silence un truc important : l’iPad ou l’iPhone tu les achètes qu’une fois dès cet achat effectué tu n’as plus le droit qu’à un seul “store”. qu’il y ait un écosystème n’est pas un mal mais que cet écosystème soit fermé à la concurrence c’est un peu dingue.

Du coup l’analogie avec la restauration n’est pas bonne, tu ne fais aucun pré-achat qui t’impose d’aller tout le temps au même restaurant.Avec l’iPad si. Le lien entre ton premier achat et tes futurs achats est “incassable” et surtout aucune autre société n’a le droit de faire un store concurrent ! En économie on appelle ça un monopole.

Encore une fois on va me dire “ben va voir ailleurs” sauf que le danger c’est que dans le futur les autres commes Google ou Microsoft adoptent ce même genre de système. Et quand il y a trois concurrents majeurs avec tous des produits techniquement bon mais non-interropérabe tu achèteras trois produits différents ? Et quel sera la prochaine étape après un magasin asseptisé, un internet asseptisé, un AppleNet régulé et controlé par Apple ? A ce moment là il sera trop tard pour gueuler puisque le seul moyen de gueuler sera cet outil controlé.

37. Le 11 juin 2010,
Christophe D.

Bah… de toute façon, je suis sûr que 99 % des gens qui achètent un iPad possèdent déjà un ordinateur et/ou un smartphone, avec les solutions internet sans fil qui vont avec et qui sont d’ailleurs nécessaires pour profiter pleinement d’un iPad.

38. Le 11 juin 2010,
jm

Le seul probleme que j’ai avec l’iPad c’est 1) qu’il impose d’utiliser un ordinateur 2) que cet ordinateur doit faire tourner iTunes

1) implique que je ne peux pas l’offrir a n’importe qui. 2) implique que je ne peux pas l’offrir a qq’un qui a Ubuntu a la maison.

39. Le 11 juin 2010,
Damien B

niemand:

Qu’il sera sans doute possible d’éditer ses films sur iPad, bien avant que ne soient disponibles de bons outils sous Linux?

Toujours pareil : elle a été montée (on va dire que c’est le terme que vous voulez employer) cette vidéo sur Youtube ? Non, comme 95% du User Generated Content sur Youtube, filmé à la webcam en une prise et uploadé tel quel.

Le rapport c’est que l’iPhone et l’iPad sont autant des outils de création que les machines tournants sous windows ou OSX, ce à quoi les machines tournant sous Linux ne peuvent guère prétendre

J’aime ce mélange hardware / form factor / OS dans une seule énonciation. Mais effectivement, on peut espérer qu’avec un écran tactile et 1GHz derrière on puisse avoir au moins autant de possibilités de création que sur un Amiga.

40. Le 11 juin 2010,
Laurent Gloaguen

@jm : c’est effectivement une barrière dommageable.

41. Le 11 juin 2010,
Tristan

Laurent, je reconnais bien ton genre trollesque, à me citer hors contexte, à caviarder habilement. Dans le billet en question, je dis du bien de l’iPad : “Évidemment, l’iPad est superbe. Finition, interface, rapidité, tout est fait pour en jeter plein la vue”. J’en disais aussi sur le billet précédent. Mais bon, on t’aime bien comme tu es, ne change rien ! ;-)

Pour ce qui est de la bidouillabilité, je comprends très bien que ça ne soit pas pour tout le monde. Beaucoup de gens, — la plupart — se contenteront de consommer du contenu et des applications. Pourtant, il est essentiel que ceux qui ont la volonté de bidouiller, d’installer et de partager des applications puissent le faire. Parce que c’est de cette liberté-là que viennent l’innovation et la créativité. Par ailleurs, celui qui développe le logiciel a une influence considérable sur les utilisateurs, même si ceux-ci ne s’en rendent pas compte. Il est important que chacun puisse installer le logiciel qu’il souhaite. C’est une liberté essentielle que notre société n’a pas encore pleinement intégré.

J’explique ça ici, en vidéo :

  1. Polémique iPad, je m’explique
  2. Le logiciel contrôle nos vies

Pour bien comprendre toute cette problématique, je ne saurais trop recommander la lecture de l’excellent ouvrage de Jonathan Zittrain, The Future of the Internet, and how to stop it.

42. Le 11 juin 2010,
Mox Folder

Merci Laurent pour ce billet !

43. Le 11 juin 2010,
docmib

Ce qu’Apple a compris (depuis 84 entre autre) c’est qu’il y a un marché pour des gens qui “n’ont pas envie de se creuser les méninges sur un ordinateur, de l’allumer, de l’utiliser et de l’éteindre ensuite”…

Bidouiller oui c’est très chouette et super intéressant (je suis informaticien…) mais il faut aussi comprendre en tant que “technophile” que ce n’est PAS le cas de tout le monde…

Ma grand-mère était persuadée que sur internet il n’y avait que des recettes de cuisines… Entre ses mains un iPad serait une merveilles… Entre les mains d’un informaticien bidouilleur autre qu’un pirate cet outil est quasi inutile (pour mon usage perso il l’est…).

Mais il y a hors ces gens et hors entreprise tellement de gens qui y voient une simplification de l’informatique que ca en devient une aubaine… Combien d’entre nous souhaiteraient la même simplification de l’administration ? Hein ??? Levez pas tous la main en même temps j’arrive plus à compter !

44. Le 11 juin 2010,
Gaulois

Beaucoup de masturbation intellectuelle pour rien. Comme d’hab, la réaction gaulo-française consiste à jalouser du succès qui vient d’ailleurs.

Je pense que vous n’aviez rien compris, vous tous. Tout ceci n’est qu’une réaction épidermique - du caca-nerveux comme certains appellent- (vous m’excuserez pour mon manque de finesse), mais toussa se soigne très rapidement, imaginons CocaCola© et PizzaHut© qui s’associent pour proposer une offre promotionnelle “2 offerts pour 1 achété” avec en prime la filmographie de Clara Morgane encodées en MKV (ne contient pas de DRM), vous constaterez que la paix numérique reviendra dans le monde. Pas plus compliqué que ça.

Vous pouvez retrouver vos activités, bronzette, lecture, masturbation ou encore la WorldCup.

Bises

45. Le 11 juin 2010,
dazz

merci de ce texte, on aurait pu finir par croire a lire les blogeurs et les journalistes que les francais sont des des sales gosses de riches blasés, des raleurs aigris par la vie ou des conservateurs réactionnaire apeurés par un monde qu’ils ne maitrisent plus

46. Le 11 juin 2010,
suzywok

Il y a bien un truc qui m’ennuie dans toute cette histoire c’est le “bidouillage”. De quel droit les geeks se sont-ils emparés de ce terme ? Si pour toi l’ordinateur n’est qu’un outil (très bon, très joli mais un outil) t’es qu’un consommateur, surement gros, qui mange certainement chez Mac Do et qui regarde TF1. Pour votre gouverne, Mr Toulemonde est peut-être un écrivain qui est actuellement en train de créer un univers fantastique de toutes pièces qui fera rêver des milliers de gens dans le monde, ou un pamphlet qui éveillera les consciences de ses concitoyens. Mais comme il n’utilise pas OpenOffice mais un logiciel bien fermé (MSO, iWork, Scrivener, etc.) ben pour le geek il n’est “qu” un consommateur qui ne fait qu’utiliser le logiciel (proprio) et qu’il ose sauvegarder en .doc (méchant, méchant .doc), le “mouton”! Madame Toulemonde est peut-être agronome. Combien de geeks ici sauraient faire une étude comparative qualité/quantité/rendement entre deux variétés de blés, ou encore saurait pourquoi telle variété plutôt qu’une autre est destinée à telle finalité ? Qui pourrait décider du degré de maturité du gré, du raisin ? Choisir entre deux méthodes de cultures laquelle est la mieux appropriés selon divers paramètres ? Pour répondre à ce genre de question, il faut des dizaines d’expérimentations qui peuvent prendre des années, pour arriver à un résultat qui améliorera la sécurité alimentaire et sanitaire de milliers de gens. Mais pour le geek ce n’est pas du bidouillage, cela ne fait pas avancer la connaissance humaine parce que Madame Toulemonde utilise un logiciel d’analyse statistique proprio (et cher) sur Windows proprio (et cher) où elle doit simplement cliquer sur “Entrée” au lieu de coder elle-même les méthodes statistiques dans un bon vieux terminal ou faire le même boulot mais plus lentement avec une solution libre. Je vous laisse imaginer le drame si, en plus, elle a le culot d’utiliser IE pour faire ses recherches documentaires.

Et quand bien même, il ou elle serait secrétaire ou ouvrier(ère), cela ne les empêche pas de créer leur album de famille, de faire des beufs avec les copines, de bricoler dans leur maison, de militer en politique ou dans des associations, d’avoir des passions et de créer et de partager dans des domaines divers et variés. Au nom de qui et de quoi, parce qu’il sait ce qu’est PHP ou POSIX, un geek se permet de les rabaisser en consommateur passif, limite bête et paresseux, parce que l’informatique, le libre/proprio, Intel/AMD, Sony/Nintendo, bidouiller dans son ordinateur ou même de rajouter de la ram, cela leur passe complètement au-dessus de la tête et qu’ils n’attendent rien d’autre de leur Mac, de leur PC, de leur logiciels proprio, que ce pourquoi ils les ont achetés ? Et qui vous investit du droit de décider de ce qui est bon pour eux ou pas ?

L’iPad n’est pas fait pour vous. Soit, cela fait 6 mois que l’on entend que vous , qu’on ne lit que vous. Bien, on compris. Mais vous savez quoi ? Il y aura bientôt plein de tablettes où vous aurez l’illusion de “combattre le système” en compilant vos applications flash, des tablettes avec port pci-express parce que pour vous nomadisme consiste à ce promener avec 36 périphériques dans le sac. Alors, vos délires totalitaires vous pouvez les rangez surtout que c’est vous qui effrayez et tentez de culpabiliser les acheteurs d’iPads, vous qui raillez le choix libre et légitime d’acheter un stupide bien de consommation au nom d’une idéologie sensée promouvoir la liberté, vous qui ne supportez pas l’existence et le succès de l’iPad alors que personne n’empêche quiconque de faire et d’acheter des tablettes sous OpenMoko si cela lui chante.

Nous les Mr et Mme Toulemonde, quand nous nous trompons dans l’achat d’un produit, on en reprend un autre: nous avons un livre à finir, des enquêtes à mener, nous n’avons pas le temps ni l’envie de mettre la main dans le cambouis. Cela nous coûte peut-être du temps et de l’argent, mais nous avons décidé que c’était préférable que de se prendre la tête. Et si cela ne vous plaît pas, Mme Toulemonde vous fait dire que le pain bio que vous bouffez, le vin millésimé que vous dégustez, vous avez choisi de le payer plutôt que de cultiver un champ ou une vigne. Et cela ne vous rend pas plus bête qu’elle, ni ne lui permet de vous prendre de haut pour autant.

Nous les Mr et Mme Toulemonde, sommes assez grands pour savoir si nous avons besoin d’un iPad ou pas, assez grands pour mettre la musique d’émule ou de nos CDs sur nos iPods et donc nos futures iPads, pour tapez “enregistrer dvds sur pc/mac” dans la barre google et enfin et assez grands pour décider si nous voulons dépenser ,79 € pour une application qui fait réveil-matin. Mr Toulemonde peut décider comme un grand si, à un moment ou un autre, l’achat d’une application porno le tenterait réellement ou s’il peut se contenter de consulter des sites webs. Mme Toulemonde peut recenser les sites vidéos qu’elle fréquente et demander lesquelles seraient visibles sur iPad ou pas, puis déterminer si cela constitue un frein ou pas. Mr Toulemonde trouve son portable trop lourd en déplacement et le netbook peu pratique pour ces gros doigts et il a vu qu’il y avait un clavier bluetooth en option. Mme peut aussi se dire qu’avec tous ces manuels dans la maison, une liseuse électronique ne revient peut-être pas à engraisser ses affreux (méchants) Messieurs Toulemonde qui veulent vivre honnêtement de leur métier d’écrivain et pas de taxe/licence globale sur toute la population, mais répond à un besoin. Et vous savez quoi ? Ils peuvent même JB leur bouzin, Steve Jobs ne va pas les envoyer au goulag. Si la réponse est non, ce sera un choix de consommateur réflechi qui pèse le pour et le contre. Et si la réponse est oui, un iPad pourrait résoudre tout ou partie de leur besoin, ce sera toujours un choix de consommateur qui pèse le pour le contre.

47. Le 11 juin 2010,
Karl, La Grange

@Tristan

Pourtant, il est essentiel que ceux qui ont la volonté de bidouiller, d’installer et de partager des applications puissent le faire.

Mais qui les force à acheter un ipad. Ceux qui veulent bidouiller le peuvent. C’est un peu comme si tu rentrais dans un MacDo et que tu te plaignes de ne pas pouvoir aller à la cuisine pour te cuire un steak… Les chaînes MacDo ne t’empêchent pas d’aller cuisiner ailleurs.

Why do you hate freedom? ;)

48. Le 12 juin 2010,
Christophe D.

« L’iPad n’est pas fait pour vous »

Argh, mais arrêtez avec ça !

L’iPad est fait pour consommer du contenu numérique sur « grand » écran sans avoir à poser l’appareil sur une table, point.

Qu’on soit geek ou pas, qu’on ait 7 à 77 ans, l’iPad est fait pour tous, comme tous les produits Apple d’ailleurs. Arrêtons les considérations « geeks » Vs. reste du monde, ça n’a aucun sens. À la rigueur, ceux qui pourraient se sentir laissés de côté, ce sont ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir cette machine, conçue de A à Z pour être achetée en plus d’un ordinateur et non à la place de (c’est d’ailleurs pour moi le défaut majeur de l’iPad mais bon…). Aussi, je n’ai pas le souvenir d’avoir lu une critique de l’iPad qui soit aussi une critique de ses acheteurs. Bien souvent, ces critiques viennent de personnes exigeantes vis à vis d’une marque qu’ils apprécient depuis longtemps. En revanche, ceux qui osent critiquer l’objet sacré s’en prennent systématiquement plein la tête par des gens qui en sont arrivés à s’identifier personnellement à Apple, façon guéquerre PC/Macs.

La quasi-totalité des gens qui achètent un iPad possède déjà des équipements informatiques, arrêtons cette rengaine sur la famille-tout-le-Monde qui découvrirait spontanément internet et les contenus numériques grâce à l’iPad et son écran 10 pouces. Ce sont précisément les technophiles qui font les ventes de l’iPad en ce moment, ils se servent de l’objet pour ce qu’il est, c’est à dire un appareil d’appoint, et ce sont d’ailleurs eux les premiers à se sentir concernés lorsqu’il y a la moindre vanne sur l’iPad.

(Désolé pour la participation au troll et pour le hors sujet.)

49. Le 12 juin 2010,
Anonyme

citation”il est essentiel que ceux qui ont la volonté de bidouiller, d’installer et de partager des applications puissent le faire.”

Ils le font déjà, malgré Apple. Voir George Hotz (geohot), la devteam, etc.

50. Le 12 juin 2010,
Cariboo

suzywok, WTF ? (pardon, mais je n’ai pas réussi à trouver mieux en un si court laps de temps)

L’iPad n’est pas fait pour vous. Soit, cela fait 6 mois que l’on entend que vous , qu’on ne lit que vous [= les geeks].

Je crois que tu confonds geeks et libristes grandes gueules. Je suis geek à tendance no-life, et je n’ai rien contre l’Ipad (ce qui ne veut pas dire que j’en achèterais un).

Nous les Mr et Mme Toulemonde, quand nous nous trompons dans l’achat d’un produit, on en reprend un autre: nous avons un livre à finir, des enquêtes à mener, nous n’avons pas le temps ni l’envie de mettre la main dans le cambouis.

À la différence des autres ? Moi aussi j’ai des livres à finir, des enquêtes à mener à cela près que je n’ai aucun problème à mettre les mains “dans le cambouis” et que la plupart du temps je sais ce que je veux. Dans le cas contraire, je me renseigne (ou me fais conseiller) dans les domaines que je ne connais pas.

Combien de geeks ici sauraient faire une étude comparative qualité/quantité/rendement entre deux variétés de blés, ou encore saurait pourquoi telle variété plutôt qu’une autre est destinée à telle finalité ?

Aucun. Mais tous (ou quasiment) auraient la curiosité de chercher de quoi il retourne si nécessaire.

Pour finir sur ta réaction, suzywok, Mr et Mme Toulemonde achètent les CD des Enfoirés quand ils sortent et pire, aiment ça, alors que c’est l’un des meilleurs exemples du degré zéro de la musique française actuelle. Les mélomanes font la tronche, on leur fait pas un procès.

Concernant l’iPad maintenant, je lancerais un timide “il faut de tout”. La simplicité, c’est bien, mais l’enfermement en tant que prix à payer ça reste trop pour moi (je parle en connaissance de cause, je possède un iPhone).

Si je veux des applications X ou Y sur mon iPad et qu’elles sont réprouvées par le tout puissant iTunes, je n’y ai pas droit. Apple me les refuse. Et il n’y a pas de solution légale pour contourner ce fait. Quelle utilité aurait un iPad sans application mettant en scène la friction des corps nus dans les intérieurs américains de nos jours ?

C’est ce qui devrait déplaire à tout le monde. Mais de la même façon que je n’empêche personne d’acheter le dernier CD des Enfoirés, je ne m’oppose pas aux gens qui veulent acheter un iPad. Je crains juste le nivellement par le bas.

51. Le 12 juin 2010,
Kub

“Enfermer les clients”… L’expression à la mode, un cheval d’une bataille imaginaire mais qui sonne bon le citoyen numérique libre. Alors forcément, on adhère ! Mais qui ? Quelque gus qui veulent faire du politique ? Bon sang ! Quel combat !

Faudrait que j’en parle en réunion de famille histoire de leur rappelé que vraiment, l’informatique ils y pigent que dalle dans cette famille. Vous pigez pas que vous êtes enfermés !? Honte à vous. Déjà qu’ils faut qu’ils ingèrent l’écologie… Jte jure.

Moi l’iPad je ne lui crache pas à la figure. J’ai passé l’âge des bidouilleries et je me sors les doigts du c. pour penser à des applications sympas au sein de l’espace que cet objet m’offre. C’est très stimulant !! Et je me sens loin d’être enfermé… bien au contraire.

52. Le 12 juin 2010,
Deeder

Intéressant contrepoids dans la discussion que celui que tu apportes Laurent. Les geeks sont partiaux, on le sait bien, mais il défendent des idéaux parfois honorables et qui méritent de l’être, malgré un activisme poussé à l’extrême.

Pour ma part, j’ai résumé mes quelques pensées (ou plutôt interrogations) à propos d’Apple et de ce débat sur mon blog il y a quelques jours de ça : http://www.libert-fr.com/blog/post/2010/06/10/Pens%C3%A9es-%C3%A0-propos-d-Apple

Je résumerai en disant que j’ai l’impression qu’Apple, à force de vouloir s’ouvrir à un plus grand public, maque d’une certaine innovation et d’une inventivité globale. L’entreprise se laisse bercer par les lois du marché et s’oriente vers la diffusion de contenus qui est une activité largement rémunératrice à grande échelle, oubliant peu à peu cet état d’esprit qui a fait ses heures de gloire. Apple n’est pas contre les geeks, elle s’en éloigne simplement peu à peu et quitte sa niche habituelle pour une clientèle plus large.

53. Le 12 juin 2010,
WebNoob

Excellent le patron de Mozilla Europe qui dans son interview sur youtube commence à parler d’un “mode sans échec” sur iOS…

54. Le 12 juin 2010,
Karl, La Grange

voila une application qui devrait plaire à tous ceux qui font des journaux collage

55. Le 12 juin 2010,
Karl, La Grange

l’iPad c’est bien trop hot

56. Le 13 juin 2010,
Hybrid Son Of Oxayotl

Je tenais juste à dire à Laurent qu’il est complètement à la masse, et que le Hellfest n’a jamais produits de groupes gothiques. Et le fait que la grande majorité des metalleux qu’on y trouve soit tout aussi à la masse n’excuse rien : la musique gothique n’a rien à voir avec le metal. D’autant plus que dans la musique gothique, s’il y a beaucoup de folklore sur les films d’horreur ou de SF de série B (typiquement, il y a une chanson de Bauhaus sur ce film : http://www.nanarland.com/Chroniques/Main.php?id_film=plan9 ), il n’y a quasiment aucune référence au satanisme, et énormément de second degré !

Il y a bien un (1) groupe relativement connu qui soit ouvertement anti-chrétien, Christian Death, mais il est bien seul et isolé…

Pour ceux qui voudraient découvrir à quoi ressemble ce style trop méconnu : http://www.zorchfactoryrecords.com/official-releases/item/38-va-zoundbies-vol1.html

Ceci dit, je n’ai aucun mal à imaginer Apple censurer les «gros mots» de certains de ces morceaux dans son magasin de musique, elle le fait déjà pour certains artistes…

57. Le 13 juin 2010,
Laurent Gloaguen

J’ai confondu goth et metal ? Honte sur moi.

58. Le 13 juin 2010,
Hybrid Son Of Oxayotl

Ne te moque pas, ça n’a rien à voir. Ni le même public, ni le même folklore, ni, surtout, la même musique ! Et je ne parles pas de différences imperceptibles, qui paraissent énormes aux initiées mais négligeables au reste du monde, je parle de vrais différences, perceptible par tout le monde et n’importe qui ! La seule façon de ne pas voir ces différences est de ne pas connaître la musique gothique, ce qui est d’ailleurs malheureusement le cas de l’écrasante majorité des gens.

59. Le 13 juin 2010,
Laurent Gloaguen

Je réitère mes excuses. Il n’était nullement dans mon intention d’offenser les gothiques.

60. Le 14 juin 2010,
Yann

@Laurent merci pour cet excellent article

@suzywok , je suis 100% de ton avis qui résume c’est extrémisme du libre et de leur trucs mal foutu bricolé par des centaines de boutonneux qui oublient que l’utilisateur lambda ( que je suis) ne demande qu’un truc qui marche …

ce qui rend furieux les libéristes c’est que devant l’iPad ils sont au même niveau que l’utilisateur lambda, et que leur science infuse n’a aucun poids dans l’usage au jour le jour du iPad …

a mon humble avis on n’a pas fini d’entendre hurler les loups du libre …

61. Le 14 juin 2010,
Hybrid Son Of Oxayotl

Laurent, désolé, j’ai cru à une réponse sarcastique.

Yann, personne n’a la science infuse. Les libristes ont souvent (pas toujours) plus de connaissance, mais parce qu’ils ont fait des efforts pour un apprentissage utile, c’est tout.

62. Le 14 juin 2010,
hubert

Au lieu de raler, les defenseurs du logiciel libre devrait bosser, bosser et bosser encore pour atteindre le niveau d’exigence qualitative d’Apple. merci pour ce billet que je découvre tardivement, Envoyé de mon iPad.

63. Le 15 juin 2010,
VAR21

Une marque sort une innovation, un truc décalé qui vient se nicher entre d’autres produits cousins mais différents. Elle le vend à ses conditions, et profite de cet avantage concurrentiel pour traire les bénéfices qu’elle peut en retirer en vendant à ceux qui (massivement) trouvent de l’intérêt à cette innovation: ses fans ou les fashion victims, ou les gadgetophiles, ou ceux pour qui ce produit est parfaitement adapté. Rien de choquant.

Dans les critiques, je perçois que les râleurs ne sont pas dans la cible du produit qui les titillent pourtant. Et il me semble que la violence des critiques de certains a à voir avec la frustration éprouvée de subir la loi de cette marque parce que les autres marques n’ont pas encore su : 1) innover avant celle qui les énerve. 2) s’en inspirer pour créer dès maintenant une alternative qui les satisfasse.

Ce n’est que l’histoire mille fois répétées du marketing et de l’innovation. Arrêtez d’engueuler la marque qui a ouvert ce nouveau segment de marché. Râlez après les autres qui sont à la remorque et n’ont pas su sentir le marché, créer la tendance, développer le produit.

A titre perso (bien que ça n’intéresse personne), connaissant bien le marketing d’Apple qui saigne (et c’est son droit) les premiers adeptes d’un nouveau produit qui est généralement amélioré assez rapidement, j’attends avec impatience la V2 de l’iPad que j’anticipe plus abordable pour mes moyens, impatience car pour ma part, je suis 100% dans la cible (mais avec un petit côté luxe puisque ça sera souvent redondant soit de mon téléphone, soit de mon laptop): le luxe peut attendre. A vous d’attendre la tablette qui vous conviendra, de chez Dell, HP, Apple, ou Google, et dans la version qui vous conviendra…

64. Le 15 juin 2010,
Patrick C.

@Kevin:”Dommage cette réaction ultra-protectrice est justement celle que dénonce les libristes : la défense d’un produit à moitié bien.”

C’est amusant parce que c’est le principal reproche que je fais aux libristes: au nom d’une idéologie, ils défendent des produits au trois quart mauvais. La réponse quand on ose dire une critique: tu n’as qu’à le faire mieux, c’est ta liberté. Ma liberté je la prends en allant voir ailleurs… (et pourtant j’en utilise du libre, entre Mozilla et OpenOffice)…

65. Le 15 juin 2010,
niemand

@Laurent: Evite juste d’ecouter Cradle of Filth

66. Le 16 juin 2010,
Stéphane Deschamps

Monsieur Tout-le-Monde ne s’improvise plus menuisier pour construire le berceau du petit dernier, il va chez Ikea.

Laurent tu fais chier, parce que tu as tout à fait raison. (je dis un gros mot parce que plein de gens disent des gros mots dans tes commentaires et ça fait un siècle que je n’ai pas dit un gros mot dans un commentaire)

(ah et puis j’adore les parenthèses) (c’est joli les parenthèses)

Je suis inquiet de ce qu’apporte Apple au grand public, sincèrement. Mais je vois tout aussi bien le besoin de simplicité pour le même grand public, et du coup je trouve que les réponses de padawan comme celles de Karl sont aussi pertinentes que l’inquiétude légitime de Tristan.

Moi j’ai peur qu’on m’enferme en-dehors de mon outil de travail, d’une certaine manière. Si l’ipad avait existé il y a 15 ans, on aurait sans doute vu moins de bidouilleurs qui ont monté leur site web dans leur coin, et du coup moins de gens travailleraient dans le domaine aujourd’hui. Un web d’informaticiens purs sans bidouilleurs, vous vous rendez compte ?

Bref, au-delà de la polémique sur l’objet iPad, je suis inquiet sur le devenir du web qui est en train de se “téléviser”. Et j’ai vraiment peur que, épatés par ce qui brille, nombreux soient les utilisateurs qui se fassent enfermer pour quelques dollars de plus.

67. Le 16 juin 2010,
Karl, La Grange

Stéphane: Le danger pour le Web n’est pas l’iPad, mais plutôt la difficulté de pouvoir rester indépendant sur le Web.

Être indépendant sur le Web cela correspond à quoi :

  • des normes ouvertes : HTML, HTTP et CSS sont pour l’instant tout à fait ouvert. checked.
  • des noms de domaines accessibles : Après des années d’inaccessibilité et de prix incensés, c’est maintenant pour nos civilisations occidentales plus abordables. (En Afrique, cela reste cher). Un nom de domaine, c’est la possibilité de créer un espace d’expression, des mots, des phrases. checked.
  • la possibilité d’héberger son contenu sur un serveur. C’est le cas, il est relativement facile de louer une machine ou de se fédérer pour louer une machine. Il y a même une tolérance plutôt importante sur le lieu de l’hébergement (comparé par exemple à du terrain immobilier). checked
  • le système légal d’un pays. Si un pays limite les possibilités d’utilisation du Web, cela devient plus difficile. Mais pour l’instant, même dans les pays plus contraignants il est possible de le faire. checked

Alors quel est le danger ?

Le danger n’est pas l’ipad. Voici quelques dangers:

  • Le monopoly d’une compagnie sur l’expérience utilisateur et l’accès. Par exemple, Google (recherche) et Facebook (messagerie). Cependant tant que le Web en tant qu’infrastructure n’est pas entièrement dépendant d’une seule compagnie. Il n’y a pas de problèmes irréversibles. Le bouton like par exemple est une invasion de l’infrastructure qui déborde la propriété de Facebook. De même pour Google Analytics.
  • La sécurité, ça c’est le gros talon d’Achille. Pour pouvoir gérer ton indépendance (nom de domaine, hébergement, etc.), il faut que tu puisses le faire dans une certaine sérénité. Cela devient de plus en plus funky le volume de spam qui est envoyé vers les machines. Le CPU de mon serveur ne sert qu’à ce que sendmail dise “merde” aux spammeurs.

Le gros problème est le coût en temps, connaissance et argent pour maintenir son indépendance. Le vrai problème est là. Être indépendant c’est pouvoir se débrouiller tout seul.

Si je pousse la métaphore de Tristan sur la bidouillabilité : Est-il capable aujourd’hui de faire pousser ses légumes en plein Paris ? Ou de passer par les marchés et ou supermarché ? À quel moment, la sécurité alimentaire lui impose de manger des produits protégés et conçus d’une certaine façon ? Quand préfère-t-il manger du Nutella dans un pot conçu avec une fermeture métallique plutôt que du cacao qu’il aurait acheté avec des amandes et de la graisse pour préparer son propre Nutella ? Et surtout, ses enfants sont-ils capables de cultiver (bidouiller) pour être indépendants ?

68. Le 17 juin 2010,
Stéphane Deschamps

Karlounet,

Je n’ai pas dit que l’iPad était un danger, j’ai juste dit qu’à travers lui mon inquiétude s’incarne.

Le gros problème est le coût en temps, connaissance et argent pour maintenir son indépendance. Le vrai problème est là. Être indépendant c’est pouvoir se débrouiller tout seul.

C’est exactement ça, et l’iPad ainsi que quelques autres produits d’Apple (quid de la possibilité de changer une batterie sur un iPhone ? quid de la connectique sur les iMac hyper plats ? je ne sais pas si c’est possible ou pas, ce sont juste des idées que je jette en l’air, pas le temps d’aller lire tout ça) est un des premiers objets qui ouvrent la voie vers la non-indépendance.

Les gens que je vois acheter un mac ces jours-ci trouvent naturel d’aller sur l’iTunes store, par exemple, plutôt que de continuer à faire jouer la concurrence (comme Microsoft a pas mal enfumé ses utilisateurs pendant longtemps en leur faisant croire que le gros E bleu sur leur bureau “c’était internet”).

Bref, loin de hurler au loup, je reste prudemment à la lisère de la forêt pour l’instant et je reste vigilant.

69. Le 17 juin 2010,
Laurent Gloaguen

[Le Nutella, c’est avec des noisettes, pas des amandes…]

70. Le 28 juillet 2010,
Kevin Hinault

“Monsieur Tout-le-Monde ne s’improvise plus menuisier pour construire le berceau du petit dernier, il va chez Ikea.”

Ben même pour des meubles ikea on trouve des bidouilleurs : http://ikeahacker.blogspot.com/

:D

Blah ? Touitter !