Journal de bord

mercredi 19 décembre 2012

École féminisée

Nous savions déjà que la tragédie de Newtown était due au manque de place donné à la religion dans les écoles, allié au fait que les enseignants ne sont pas armés en classe.

Nous apprenons aujourd’hui un autre problème propre à l’école Sandy Hook, l’absence de mâles :

There was not a single adult male on the school premises when the shooting occurred. In this school of 450 students, a sizeable number of whom were undoubtedly 11- and 12-year-old boys (it was a K–6 school), all the personnel — the teachers, the principal, the assistant principal, the school psychologist, the “reading specialist” — were female. There didn’t even seem to be a male janitor to heave his bucket at Adam Lanza’s knees. Women and small children are sitting ducks for mass-murderers. The principal, Dawn Hochsprung, seemed to have performed bravely. According to reports, she activated the school’s public-address system and also lunged at Lanza, before he shot her to death. Some of the teachers managed to save all or some of their charges by rushing them into closets or bathrooms. But in general, a feminized setting is a setting in which helpless passivity is the norm. Male aggression can be a good thing, as in protecting the weak — but it has been forced out of the culture of elementary schools and the education schools that train their personnel. Think of what Sandy Hook might have been like if a couple of male teachers who had played high-school football, or even some of the huskier 12-year-old boys, had converged on Lanza. […]

National Review Online, Charlotte Allen: “Newtown Answers.”

Avec la féminisation grandissante du corps enseignant, on peut donc craindre le pire dans le futur…

D’un autre côté, le législateur s’active suite à ce massacre, il s’agit d’interdire les jeux vidéo violents puisque les enquêteurs ont révélé qu’Adam Lanza jouait intensivement à des jeux comme Call Of Duty.

[…] There have been reports that Adam Lanza obsessively played Call of Duty and Starcraft before he went on a shooting rampage at Sandy Hook Elementary School in Newtown, Conn., last Friday.

Other “violent programming” is also targeted in the legislation, which aims to find out if the programming “causes children to act aggressively or causes other measurable cognitive harm to children.”

[Jay] Rockefeller said he will call on the FTC and FCC to expand their work on video game regulation. “The FTC has reviewed the effectiveness of the video game ratings system. The FCC has looked at the impact of violent programming on children. Changes in technology now allow kids to access violent content on-line with less parental involvement,” he said. “It is time for these two agencies to take a fresh look at these issues.”

The lawmaker also pointed out that responsibility rests with the entertainment industry. “Major corporations, including the video game industry, make billions on marketing and selling violent content to children. They have a responsibility to protect our children,” he said. “If they do not, you can count on the Congress to take a more aggressive role.”

Politico, Brooks Boliek: “Sen. Jay Rockefeller: Study video-game violence.”

Nous retiendrons donc que pour éviter que pareil drame se reproduise, il faut :

J’entends “Interdire les armes de guerre” au fond de la salle… Pardon ? Vous voulez restreindre la liberté des citoyens américains, liberté inscrite dans la constitution ? Vous n’êtes juste pas sérieux. Left-Wing Nut!

1. Le 19 décembre 2012,
Zerh

A lire ce genre d’article, on se dit que la fin du monde pour demain, c’est pas si mal en fait.

2. Le 19 décembre 2012,
padawan

C’est marrant, je pense que tous ces cris d’orfraies désespérés (j’y inclus tout ce qu’on peut entendre des anti-mariage pour tous dedans) sont ceux de bêtes (bètes) à l’agonie. C’est LEUR monde dont nous sommes en train de voir la fin. Enfin c’est ma vue optimiste de la chose (je le suis moins sur la disparition des cons #euphémisme).

3. Le 19 décembre 2012,
padawan

(Râh, s/inclus/inclue/)

4. Le 19 décembre 2012,
lagroue

Je pense comme padawan. C’est une manière d’interpréter leur radicalisation. Et c’est aussi que des idées beaucoup plus généreuses et enthousiastes sont émises sans arrêt, je n’arrête pas d’en lire, et pas écrites par des cruches.

Évidemment, à me relire, je vois que ça ne prouve pas grand chose.

Cependant : ce n’est pas parce qu’un discours est écrit et diffusé qu’il a une action, n’est-ce pas ? Quel est l’impact réel des demeurés dont le Capitaine nous regale depuis quelques jours ?

5. Le 20 décembre 2012,
padawan

Data helps rebut the “violent video games cause shootings” argument.

Les données statistiques montrent qu’en réalité l’effet est inverse : lorsque les dépenses en jeux vidéos augmentent, la violence par armes à feu diminue.

L’un des vrais problèmes n’est pas le monde du jeu vidéo mais qu’il est plus facile de gouverner le vulgaire en mode « un fait-divers, une loi » (ou par des dogmes, religieux ou non) qu’avec des faits. Il faut un cerveau correctement formé pour analyser les choses, et ça n’est pas universellement fourni à la naissance.

6. Le 20 décembre 2012,
Maxime

@padawan Les données statistiques que nous montrent le graphique du lien ?

Quelqu’un s’amuse à tracer une ligne rouge, et hop, on y croit ? Moi je n’y vois aucune corrélation.

7. Le 20 décembre 2012,
Eric

@ Maxime : ceci n’invalide pas une corrélation statistiquement significative. Et on parle de corrélation, pas de causalité. Il peut y avoir beaucoup d’autres facteurs en rapport avec une consommation élevée de jeux vidéos et une moindre comme un meilleur niveau de vie ou d’éducation ou que sais-je encore, les facteurs confondants sont possiblement nombreux, et la consommation de jeux vidéos à elle seule n’est peut-être pas un facteur indépendant.

En revanche, ce qui est gênant dans cette droite de régression, c’est qu’il y a trois d’un côté de la courbe et 7 de l’autre. Donc des points ont été omis (mais il semble que ce n’est pas le cas) ou la droite est fausse.

Par ailleurs, on ne sait pas de quels types de jeux vidéo il s’agit. Je n’y connais rien mais j’imagine qu’il doit exister des jeux video non-violents (bisounours je suis ?).

8. Le 20 décembre 2012,
Maxime

On ne peut rien déduire de ce graph qui ne convaincra que les déjà convaincus. En plus les chinois piratent beaucoup les gens ; et les japonais ne jouent pas aux mêmes jeux que les américains. C’est facile de convaincre un déjà convaincu, tout les jours des croyants trouvent la preuve de l’existence de Dieu ; moi je n’ai trouvé aucune de ces preuves. Et oui, il y a sans doute d’autres facteurs, je suis pas expert en le domaine.

Pour répondre à Eric : certains jeux vidéos sont en effet non-violents (où est la violence dans Tetris ?), mais la pluspart mettent en scène une forme de violence.

Il y a là une différence entre les jeux d’origine asiatique (surtout japonais), plus souvent orientés vers le ludique où la violence n’a pas une forme réaliste (cf. Super Mario Bros ou Sonic), et les jeux américains plus orientés vers le réalisme.

Et je veux pas dire, mais plus le jeu est réaliste, plus il me fait chier. Depuis Counter-Strike, j’ai quasiment arrêté de jouer.

Call of Duty est un de ces FPS visant le réalisme, dans le même genre un Quake 3 est bien plus ludique et amusant à mon sens (attention, je ne dis pas non plus que Quake 3 est un jeu non-violent).

9. Le 20 décembre 2012,
Hoedic

Gun owners of America continue son argumentaire: http://blogues.lapresse.ca/hetu/2012/12/20/la-question-du-jour-merci-a-piers-morgan/

Les études sur le suicide on démontré que la capacité des suicidaires à réaliser leur acte dans les minutes qui suivent la décision est un critère important de “réussite”. En d’autres termes, si un suicidaire ne trouve aucun moyen pour mettre fin à ses jours dans les minutes qui suivent sa décision, il y a de bonnes chances qu’il revienne sur sa décision. Évidemment, le fait d’avoir une arme à feu à portée de main est un facteur de réussite important et les passage à l’acte par arme à feu sont évidemment les plus léthaux.

Ceci dit, considérant le nombre d’armes déjà en circulation aux U.S, je ne vois pas comment une interdiction quelconque pourrait régler quoique ce soit. Du jour où tu interdis des armes, tous les possesseurs vont se dépêcher de les planquer, le marché noir va être florissant et le problème ne sera en aucun cas réglé.

10. Le 20 décembre 2012,
flor

sur le débat idéologique de la violence stimulée ou non par les jeux vidéos ou la télé, il y a eu une compilation de l’incroyable masse d’études scientifiques sur le sujet et la conclusion largement majoritaire de ces études est que la violence appelle la violence. Des enfants exposés à des vidéos violentes sont plus prompts à être violents avec leurs camarades que ceux exposés à une vidéo “neutre”… Idem avec les jeux vidéos. Ceux qui débattent encore sur ce sujet ne le font que par idéologie. Si l’environnement ne permet pas de contrebalancer l’exposition active ou passive à la violence (contenus vidéos - films, tv, etc - , jeux vidéos, etc. mais aussi accès et manipulations d’armes, par ex.), les accidents sont prévisibles. Le chercheur Desmurget a compilé ces données pour le grand public dans son bouquin “TV lobotomie” (qui, soit dit en apparté, quand on parle de développement cognitif, stigmatise davantage d’ailleurs finalement le temps d’écran que le contenu).

11. Le 20 décembre 2012,
La mouche du coche

Tout ceci est très cohérent pour moi. L’ultra-féminisation n’est rien d’autre que le premier stade du lesbianisme qui s’étend sur notre société. Celui-ci veut la guerre des sexes, et c’est exactement ce qui arrive.

12. Le 20 décembre 2012,
Laurent Gloaguen

Le “lesbianisme qui s’étend sur notre société”.

Putain, j’ai ri.

13. Le 20 décembre 2012,
La mouche du coche

je le maintiens. Une idée nouvelle (et vraie) apparait toujours risible au début, c’est normal. J’aurais l’occasion de le prouver au fil des jours, mais vous pouvez déjà commencer à vous rendre compte que je pourrais dire vrai en vous intéressant à Clémentine Autin, Simone de Beauvoir, et toutes les “féministes” de haut niveau.

14. Le 20 décembre 2012,
Krysalia

flor> Eolas a justement tweeté que le pire massacre de l’histoire des états unis (le double de celui ci) a été perpétré au début du siècle. putain de jeux vidéos :D…

On notera que dans la plupart des sociétés coloniales des deux siècles précédents, les tortures et violences étaient monnaie courante. saloperie de télé, tiens.

quant aux croisades… Là franchement c’est la sur-abondance du porno, c’est évident !

15. Le 20 décembre 2012,
Krysalia

la couche du mioche> vous aurez l’occasion de le prouver au fil des jours ? vous voulez dire que vous allez réellement essayer de prouver quelque chose au lieu de nous abrutir de votre charabia sans argumentation et qui répond toujours à côté ? ça c’est du scoop, plus que le “lesbianisme” qui s’étendrait où que ce soit :D !

16. Le 20 décembre 2012,
flor

krysalia> ah ben ou si on va par là, c’est sûr qu’on va pas avancer, à comparer hier et aujourd’hui… ah bah oui, si on relit “la guerre des boutons”, on va bien s’apercevoir que c’était des sacrés racailles au siècle dernier. S’agit pas de savoir si une société d’hier sans tv ou jeux était plus violente (à moins de vouloir prouver que la tv a pacifié les peuples, postulat défendable après tout), mais plutôt de ne pas nier que l’exposition à la violence rend plus violent* et que seul l’environnement - s’il est favorable - permet de gommer cet effet ou/éviter ses conséquences. Faut le savoir, c’est tout, et pas s’abriter derrière des formules à la Claude Allègre du style “ah bah Hitler ne jouait pourtant pas à Medal of honor”.

  • L’effet négatif sur l’agrrrrrrressivité est tellement décrit dans la littérature scientifique que les chercheurs ne bossent presque plus sur ce thème… (mais plutôt sur les avantages cognitifs par exemple qu’il peut y avoir à jouer à ces jeux). Tapez dans Google scholar “Video game violence” “video game behavior” et faites-vous votre opinion… Ou pour aller plus vite faites une recherche dans la revue scientifique “Aggressive behavior”, tiens http://onlinelibrary.wiley.com/journal/10.1002/(ISSN)1098-2337
17. Le 20 décembre 2012,
Hoedic

Pour avoir énormément joué à des jeux vidéos violents à une certaine époque de ma vie, il me semble difficile de nier qu’il y a un effet d’entrainement: parce qu’on a des pulsions violentes, on joue à des jeux violents, et en y jouant, on renforce ces pulsions. Je ne dis pas que c’est nécessairement le cas pour tout le monde, mais je l’ai vécu et je doute que je sois le seul…

Je suppose (et là je rentre clairement le moins connu), qu’à force de prendre le réflexe de tirer, il doit devenir plus facile et plus mécanique de tirer sur la gâchette en situation réelle (d’ailleurs n’utilise-t-on pas des jeux videos pour “driller” les soldats?).

De là à dire que c’est la seule cause, que dans ce cas particulier c’est réellement un paramètre, et qu’il faille privilégier plus de sévérité sur les jeux que sur les armes… beeeeh.

18. Le 21 décembre 2012,
la mouche du coche

Calmons nous. Toute cette histoire n’est visiblement que du bidon .

Blah ?